Accueil >>  Et en Afrique, on dit quoi ? >>  Côte d’Ivoire

Côte d’Ivoire

 Côte d’Ivoire : « Nous devrions arrêter de nous entretuer »
Duékué, 5 août 2012 (IRIN) - Des assiettes et des tasses noircies par les flammes ainsi qu’une bâche en lambeaux pendue à des structures en bois calcinées jonchent le camp pour personnes déplacées de Nahibly à Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, après une attaque qui illustre les tensions persistantes dans la région. Le 20 juillet, une foule de 500 à 1 000 individus armés de machettes et de bâtons a pris d’assaut le camp dans une apparente attaque de représailles, après le meurtre de cinq personnes (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Combler les lacunes en santé mentale
Abidjan, 27 octobre 2011 (IRIN) - Si les troubles qui ont éclaté à la suite des élections ont causé des dommages qui sont encore visibles à Abidjan, la principale ville de Côte d’Ivoire, ils ont également eu d’autres effets moins tangibles, mais tout aussi destructeurs : les traumatismes psychologiques. Selon des experts de la santé ivoiriens, il est difficile de dire combien de personnes ont besoin de soins de santé mentale à la suite de la récente crise. Le ministère de la Santé a indiqué qu’il ne (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : La récolte de cacao confrontée à la pourriture brune
Abidjan, 27 juillet 2010 (IRIN) - Dans la région productrice de cacao du sud-ouest de la Côte d’Ivoire, les récoltes de milliers de producteurs locaux sont actuellement décimées par une attaque de pourriture brune des cabosses du cacaoyer. La maladie s’est déclarée dans les villes côtières de San Pedro, Tabou et Sassandra, situées entre 380 et 500 kilomètres à l’ouest d’Abidjan, capitale économique du pays. Chaque ville a enregistré 10 jours de pluie en 20 jours fin juin et début juillet, selon la (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : villages pour petits citoyens modèles

Le Cerap développe le programme " Villages de la paix".

Afrik.com / vendredi 18 décembre 2009 / par Falila Gbadamassi Vivre en bonne intelligence et respecter les règles de la démocratie. Deux mille enfants ivoiriens s’y essaient sous la houlette de Mireille Critié Thobouet du Centre de recherche et action pour la paix (Cerap). La Côte d’Ivoire, dont la vie politique est tourmentée depuis 2002, vit dans certains établissements une vie démocratique exemplaire. Ils feraient figure de citoyens modèles, les petits habitants des 41 " Villages de la paix" (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Tenir compte des déplacés dans la réforme foncière
Dakar, 3 décembre 2009 (IRIN) - La réforme foncière en Côte d’Ivoire doit prendre en compte les personnes déplacées par les conflits, selon un rapport du Centre de suivi des déplacements internes (IDMC). Tous les regards étant braqués sur les élections présidentielles en suspens, qui sont perçues comme un moyen de sortir de la crise, les conflits fonciers de longue date restent non résolus, menaçant la stabilité, en particulier dans l’ouest, région productrice de cacao et de café. Et les importants (...)
... la suite
 Probo Koala : les documents toxiques qui dérangent Trafigura
Trafigura ne mégote pas sur les pressions pour étouffer l’affaire des déchets toxiques du Proba Koala. Billets d’Afrique a retrouvé un document officiel de l’institut médico-légal néerlandais Nederlands Forensisch Instituut pour qui la culpabilité de Trafigura ne fait aucun doute. D’Abidjan à Londres, se poursuit la mascarade judiciaire consécutive au scandale des déchets toxiques d’août 2006. On se souvient que les déchets du Probo Koala, navire affrété par Trafigura, avaient été déversés dans la banlieue (...)
... la suite
 Bruxelles veut sortir le cacao ivoirien du chaos

Pour assainir le secteur, l’UE préconise la refonte de toute la filière

Par Thomas HOFNUNG - vendredi 11 mai 2007 Irrécupérables ! Dans son rapport « final », rédigé il y a un an mais rendu public cette semaine, l’Union européenne (UE) préconise de « liquider » les structures régissant la filière du cacao en Côte-d’Ivoire, principale ressource de ce pays d’Afrique de l’Ouest. En janvier 2006, les auteurs d’un audit confidentiel commandité par Bruxelles, dont Libération s’était procuré une copie, avaient déjà dressé le même constat. La libéralisation du secteur cacao, prônée par (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : une dizaine d’agences humanitaires saccagées à Guiglo

Des nouvelles toujours plus inquiétantes

©AFP / 20 janvier 2006 / 18h36 ABIDJAN - Une dizaine d’organisations humanitaires internationales, dont six agences de l’ONU, ont été saccagées ces quatre derniers jours dans l’ouest de la Côte d’Ivoire au cours de manifestations de partisans du président Laurent Gbagbo, selon un communiqué onusien. Les bureaux du HCR (Haut commissariat aux réfugiés), de l’UNICEF (Fonds des Nations unies pour l’enfance), du PAM (Programme alimentaire mondial), d’OCHA (Bureau de coordination de l’aide humanitaire), de (...)
... la suite
 Fiche Pays : la Côte d’Ivoire

Quelques données de base pour situer le pays

Nom officiel : République de la Côte d’Ivoire Région : Afrique (hémisphère nord) Superficie : 322 463 Km2 Population : 15 000 000 habitants Densité de Pop. : 46.52 hab./Km2 Langue officielle : Français et 2 langues commerciales entre les ethnies : dioula et baoulé Capitale : Yamoussoukro Régime politique : République Chef de l’état : Laurent Koudou Gbagbo Fête(s) Nationale(s) : 7 août (Proclamation de la République en 1958 et indépendance en 1960) Devise Nationale : Union, discipline, travail (...)
... la suite

Actualité

 Le gouvernement ivoirien appelé à mettre un terme à l’agitation dans l’Ouest
Abidjan - 28 avril 2013 - IRIN - Après les récentes attaques qui ont fait plus d’une douzaine de morts dans l’ouest du pays, en proie à l’instabilité, les autorités ont annoncé de nouvelles mesures de sécurité. Les observateurs estiment cependant que la réponse ne doit pas être seulement militaire. Au moins 14 personnes, civiles et militaires, sont mortes dans la dernière série d’attaques armées, en mars. La région a été le théâtre d’affrontements parmi les plus violents du conflit postélectoral de (...)
... la suite
 Déchets toxiques : retour sur la catastrophe d’Abidjan

"Une vérité toxique", rapport de Greenpeace et Amnesty International à propos de Trafigura, du Probo Koala et du déversement de déchets toxiques en Côte d’Ivoire

Médiapart - 25 septembre 2012 | Par liza fabbian - Le 19 août 2006, le Probo Koala, un pétrolier en provenance des Pays-Bas, accoste dans le port d’Abidjan pour y décharger les 520 m3 de déchets toxiques qu’il transporte. Le navire est affrété par l’entreprise privée Trafigura, négociant indépendant en produits pétroliers. Sa cargaison hautement nocive est chargée à bord des camions de la Compagnie Tommy, qui vont directement la déverser à Akouédo, une grande décharge à ciel ouvert, située dans un (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : 5 ans après le drame des déchets toxiques, le Président de Trafigura pourrait être poursuivi en justice
Amnesty International - 24/02/2012 - Le 30 janvier 2012 la Cour d’appel d’Amsterdam a déclaré le Président de la société Trafigura, Claude Dauphin, passible de poursuites pénales aux Pays-Bas dans l’affaire du Probo Koala. Amnesty International se félicite de cette décision, qui ouvre la voie à l’établissement des responsabilités de la société Trafigura et adresse un message fort à l’attention de toutes les entreprises, impliquées dans des violations des Droits de l’Homme. En juillet 2006 le navire Probo (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : après Gbagbo, Soro et les comzones à la CPI ?
JeuneAfrique - Pascal Airault - 29/02/2012 - Mauvaise nouvelle pour les acteurs de l’ex-rébellion ivoirienne : les investigations de la Cour pénale internationale (CPI) vont être étendues aux crimes commis depuis le 19 septembre 2002. Pour la défense de Laurent Gbagbo, c’est une victoire. Les investigations de la Cour pénale internationale (CPI) en Côte d’Ivoire vont être étendues aux crimes commis depuis le 19 septembre 2002, date de la tentative de renversement de l’ancien président ivoirien. « Nous (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : la diminution de l’aide pourrait menacer une paix fragile
Guiglo, 22 janvier 2012 - IRIN - Neuf mois après la fin des combats en Côte d’Ivoire, au moins 15 000 personnes déplacées vivent toujours dans des camps, une grande partie des 500 000 rapatriés ont besoin d’une aide alimentaire, les fondations de la réconciliation nationale n’ont pas encore été posées dans de nombreuses régions de l’ouest du pays et les travailleurs humanitaires craignent que le financement se tarisse, menaçant du même coup une paix fragile. « Je ne veux pas que le monde continue de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : le scrutin de la deuxième chance
Le Monde | 05.12.11 | Jean-Philippe Rémy | Johannesburg, correspondant régional - Des élections, les Ivoiriens ont appris à se méfier. La présidentielle de 2010 avait été annoncée comme le scrutin du retour à la normale après une période d’incertitudes depuis le coup d’Etat du général Guéï (à Noël 1999). En fait de conclusion à une décennie de crises (rébellion, séparation Nord-Sud, troubles divers), la Côte d’Ivoire a eu droit à une explication finale mettant aux prises deux candidats au second tour - le (...)
... la suite
 Liberia : il faut protéger les réfugiées ivoiriennes contre les abus sexuels

Des femmes et filles ivoiriennes réfugiées dans l’est du pays sont contraintes à échanger des rapports sexuels contre un abri et de la nourriture

Genève - HRW - 21 Avril 2011 - Des dizaines de femmes et filles réfugiées ivoiriennes récemment arrivées dans l’est du Liberia ont affirmé qu’elles ont dû se livrer à des rapports sexuels pour obtenir de la nourriture, un abri ou de l’argent appropriés, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Le gouvernement libérien, la police et les agences concernées des Nations Unies devraient prendre des mesures urgentes pour protéger et aider les femmes et filles vulnérables, notamment en construisant rapidement (...)
... la suite
 « A Abidjan, le chaos, la multitude des groupes, des clans, les braquages »
21 Avril 2011 - par Delphine Chedorge (coordinatrice d’urgence pour MSF dans un hôpital d’Abidjan) Dans la semaine qui a précédé l’arrestation de Laurent Gbagbo, l’équipe MSF à l’hôpital d’Abobo, quartier du Nord d’Abidjan, s’est trouvée isolée et dans l’incapacité d’obtenir des renforts ou un approvisionnement extérieur. Delphine Chedorge, coordinatrice de l’équipe MSF à Abobo, a tenu un journal* du lundi 4 avril au dimanche 10 où elle raconte le quotidien vécu par les équipes au cours de cette période (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire - Libéria : les réfugiés victimes de meurtres, de viols et de maltraitances
Dakar, 10 avril 2011 - Les Ivoiriens qui ont fui pour se réfugier de l’autre côté de la frontière, au Liberia, ont déclaré de nombreux cas de viols, de sévices sexuels et de meurtres aux organisations non gouvernementales (ONG) et aux associations de défense des droits humains qui opèrent dans les comtés de Grand Geddeh et Nimba. Les enfants des villages du comté de Nimba, au Liberia, ont rapporté aux travailleurs de terrain de l’ONG Equip qu’ils avaient été forcés d’assister au viol et au meurtre de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les forces de Ouattara ont tué et violé des civils pendant leur offensive

Le nouveau gouvernement devra mener des enquêtes et poursuivre en justice les auteurs des atrocités perpétrées par les deux camps

Zwedru - HRW - 9 Avril 2011 - « Ce n’est pas en tuant et violant des civils que les forces d’Alassane Ouattara devraient mettre fin à ce conflit. Il faut, pour que la Côte d’Ivoire puisse émerger de cette effroyable période, qu’Alassane Ouattara respecte son engagement public d’enquêter sur les violences perpétrées par les deux parties et de poursuivre leurs auteurs en justice. » Daniel Bekele, directeur de la division Afrique à Human Rights Watch Les forces loyales au président élu Alassane Ouattara (...)
... la suite
 Depuis Bouaké les déplacés d’Abidjan combattent la guerre de la faim
Sériba Koné, journaliste déplacé à Bouaké, le 9 avril 2011 - Les déplacés d’Abidjan pour Bouaké, ayant fui les atrocités de la guerre pour trouver refuge dans la capitale de la vallée du Bandama, luttent pour leur survie. Les autorités locales, les personnes de bonnes volonté et les Ong sont à bout de souffle. Loin des bruits des canons, obus et autres armes lourdes, les populations déplacées de guerre venues d’Abidjan luttent contre la faim. Un repas approximatif par jour. A prendre ou à laisser, selon la (...)
... la suite
 WikiLeaks : les mystères du bombardement du camp français de Bouaké en Côte d’Ivoire
LeMonde | 09.12.10 | 22h33 Abidjan, envoyé spécial - Le pic de la tension entre la France et la Côte d’Ivoire a sans doute été atteint en novembre 2004. Alors que le pays était scindé entre le Sud, contrôlé par Laurent Gbagbo, et le Nord, aux mains des rebelles des Forces nouvelles, l’opération "Dignité" devait permettre aux troupes loyalistes de reprendre le contrôle de l’ensemble du territoire aux rebelles des Forces nouvelles. L’offensive avait débuté par des attaques de l’aviation ivoirienne contre (...)
... la suite
 WikiLeaks : le "cas" Charles Blé Goudé en Côte d’Ivoire
Le Monde.fr | 09.12.10 | Jean-Philippe Rémy Abidjan, envoyé spécial - Depuis 2002, Charles Blé Goudé, surnommé "ministre de la rue" de Laurent Gbagbo, a mené ses groupes de "patriotes" dans des démonstrations de rue pour assurer la protection du régime. Lundi 6 décembre, il est devenu ministre dans le gouvernement mis sur pied en toute hâte dans la situation d’exception où se trouve la Côte d’Ivoire, avec Laurent Gbagbo continuant d’affirmer qu’il a gagné l’élection présidentielle du 28 novembre, et le (...)
... la suite
 Ivoiriens vs étrangers, le danger du second tour en Côte d’Ivoire
Par Michel Koffi | Infosud | 16/11/2010 | 12H07 (D’Abidjan) Le 28 novembre se déroulera le second tour de la présidentielle en Côte d’Ivoire. Mais le débat politique est en train de dériver dangereusement, avec un réel risque d’affrontement. Une série de maux met à mal la cohésion nationale : repli identitaire, appel aux regroupements ethniques ou régionaux. Pour rappel, mardi 9 novembre, au cours d’une conférence de presse, le président sortant Laurent Gbagbo, arrivé en tête du premier tour avec 38% (...)
... la suite
 Présidentielle ivoirienne : Bédié appelle à voter Ouattara au second tour
RFI - 7 novembre 2010 L’ancien chef de l’Etat Henri Konan Bédié et l’ex-Premier ministre Alassane Ouattara se sont vus dimanche soir 7 novembre pour la quatrième fois en trois jours. A la sortie de cette rencontre le candidat éliminé au premier tour, Henri Konan Bédié a appelé tous les électeurs à voter pour le candidat Ouattara face au président sortant Laurent Gbagbo lors du second tour du scrutin le 21 novembre. Alassane Ouattara est désormais le candidat de l’opposition ivoirienne. Qualifié pour le (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Ouattara et l’opposition exigent un recomptage des voix
Libération - 06/11/2010 à 17h15 (mise à jour à 20h14) La coalition de plusieurs partis d’opposition, dont Ouattara et l’ancien chef d’Etat Henri Konan Bédié sont les leaders, dénonce de « graves irrégularités », lors du premier tour de la présidentielle, le 31 octobre. L’ex-Premier ministre ivoirien, Alassane Ouattara, qualifié pour le second tour de la présidentielle, et les autres chefs de l’opposition ont exigé, ce samedi, un nouveau comptage des voix, reprenant une demande de l’ancien chef d’Etat Henri (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : le second tour opposera Gbagbo et Ouattara

Exit Henri Konan Bédié qui conteste le décompte des voix

Afrik.com - Jeudi 4 novembre 2010 - Les élections présidentielles en Côte d’Ivoire connaîtront un second tour qui opposera Laurent Gbagbo, l’actuel chef de l’Etat, et Alassane Ouattara, le candidat du Rassemblement des républicains (RDR). Le parti de l’ancien Président ivoirien Henri Konan Bédié, qui est définitivement écarté de la course à la magistrature suprême, réclame un recomptage des voix. Les résultats traités par la Commission électorale ivoirienne ont émané de 20 073 bureaux de vote. Les résultats (...)
... la suite
 En Côte d’Ivoire, Gbagbo et Ouattara en tête de la présidentielle

Résultats officiels partiels et premiers résultats pour l’intérieur du pays

RFI - mercredi 03 novembre 2010 Le président ivoirien Laurent Gbagbo est en tête du premier tour de la présidentielle avec près de 37% des voix, suivi d’Alassane Ouattara (34%), après dépouillement de plus de la moitié des suffrages, selon une compilation des résultats établie mercredi 3 novembre 2010 par l’AFP. Premiers résultats pour l’intérieur du pays RFI - mercredi 03 novembre 2010 En Côte d’Ivoire, depuis hier soir, mardi 2 novembre 2010 à 20h30 temps universel, des résultats partiels sont (...)
... la suite
 Après les élections, la machine à rumeurs s’agite à Abidjan
Libération - 02/11/2010 - par Thomas Hofnung L’opinion a horreur du vide, et la machine à rumeurs tourne actuellement à plein régime à Abidjan. Deux jours après le premier tour de l’élection présidentielle, toujours aucun résultat, si ce n’est ceux de la diaspora ivoirienne. Ce matin, lors d’une conférence de presse à Abidjan, le chef de la mission d’observation de l’Union européenne, Christian Preda, n’a pas caché son impatience, voire son agacement. « Il est anormal que, près de quarante-huit heures (...)
... la suite
 Toujours aucun résultat après l’élection en Côte d’Ivoire

Les observateurs de l’Union européenne ont dit mardi ne pas avoir constaté de fraude lors du déroulement de l’élection présidentielle dimanche en Côte d’Ivoire.

Express - Reuters, 02/11/2010 Ils ont toutefois déploré que certains problèmes de logistique et de procédure retardent l’annonce des résultats, ce qui risque d’éveiller des soupçons de trucage. La commission électorale ivoirienne comptait communiquer dans la journée des résultats partiels de l’élection, alors même que certains se posent des questions quant à la transparence du dépouillement. Le chef de la mission d’observateurs de l’UE, Cristian Dan Preda, a relevé qu’il n’y avait eu aucune violence ni (...)
... la suite
 Vers un second tour Gbagbo-Ouattara en Côte d’Ivoire
Libération - 01/11/2010 - Thomas Hofnung, à Abidjan C’est l’affiche inédite qui semble se dessiner après le scrutin très suivi de dimanche. Résultats officiels d’ici mercredi. Laurent Gbagbo contre Alassane Dramane Ouattara (dit « Ado ») : à moins d’un coup de théâtre de dernière minute, la présidentielle en Côte d’Ivoire devrait se jouer, fin novembre, entre ces deux hommes. Malgré le silence pesant de la Commission électorale indépendante (CEI), des sources concordantes évoquaient toutes, ces dernières (...)
... la suite
 Les Ivoiriens appelés à élire leur président

A quelques heures du vote, la Côte d’Ivoire retient son souffle

Libération - 31/10/2010 - Par Thomas Hofnung - Envoyé spécial à Abidjan Quelque 20 000 bureaux de vote ont ouvert leurs portes, ce dimanche, en Côte d’Ivoire à 7 heures du matin. 5,7 millions d’électeurs sont appelés aux urnes pour désigner leur président lors d’un scrutin qualifié unanimement d’« historique ». Jamais, en effet, une élection n’avait été aussi ouverte dans cette ancienne colonie française, indépendante depuis 1960. Lors du précédent scrutin, en 2000, ni l’ancien président Henri Konan Bédié, ni (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Criminalité rampante et violences sexuelles dans l’ouest du pays
HRW, Dakar - 22 Octobre 2010 - L’incapacité du gouvernement à protéger les habitants et à sanctionner leurs agresseurs alimente l’anarchie Dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, des gangs criminels bien armés infligent aux habitants un flot incessant d’exactions, notamment des agressions, des vols et des violences sexuelles, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Les autorités ivoiriennes, qui se sont abstenues d’empêcher ces violences ou d’y répondre, devraient effectuer des (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : le PS renoue avec « l’infréquentable » Gbagbo
Par Rue89 | 18/10/2010 | 10H10 Beau virage sur l’aile du Parti socialiste. Laurent Gbagbo avait été jugé « infréquentable » il y a six ans, au moment de la guerre civile, par le premier secrétaire du PS de l’époque, François Hollande. Jean-Christophe Cambadélis, responsable de la politique internationale du Parti, s’est rendu ce samedi 16 octobre à Abidjan pour renouer avec le Président en campagne pour sa réélection. Cambadélis n’a pas caché qu’il s’agissait de « tourner la page ». Lorsque Gbagbo, dont (...)
... la suite
 L’édifiant destin du Probo Koala, le cargo qui empoisonna Abidjan
Par Sophie Verney-Caillat | Rue89 | 30/05/2010 | 10H43 En 2006, il livre des déchets toxiques qui sèment la panique dans la ville et font au moins 16 morts. Un livre enquête sur la catastrophe. Photo : Le nettoyage des déchets du Probo Koala Ce fut sans doute la « première catastrophe écologique du XXIe siècle ». Avant de tirer cette conclusion, les auteurs du livre « Le Cargo de la honte, L’effroyable odyssée du Probo Koala » (Stock) ont enquêté pendant quatre ans. Leur objectif : comprendre (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Il faut plus de casques bleus, disent les analystes
Abidjan, 18 mai 2010 (IRIN) - Une unité de police et des troupes supplémentaires devraient venir en renfort de la force de maintien de la paix des Nations Unies en Côte d’Ivoire, qui compte 8 500 effectifs, pour mener des opérations de paix dans l’ouest, ont dit International Crisis Group (ICG) et des responsables humanitaires. Les travailleurs humanitaires interrogés par IRIN et le public soutiennent cet appel. Le mandat de l’Opération des Nations Unies en Côte d’Ivoire (UNOCI) devrait être (...)
... la suite
 En Côte d’Ivoire, les élections plongées dans le noir
Libération - Africa.blogs - 23/03/2010 - Par Thomas Hofnung En Côte d’Ivoire, le débat frelaté sur la date des élections est provisoirement occulté, ces temps-ci, par un problème qui empoisonne la vie quotidienne de la population depuis plusieurs semaines : les délestages. L’ancienne "locomotive" économique de l’Afrique de l’Ouest "expérimente" ce que bien des pays de la région, à commencer par la Guinée-Conakry, vivent depuis des années. Et le choc est rude. Un habitant de Bouaké, dans le centre du pays, (...)
... la suite
 Bouaké entre guerre et paix
Depuis l’Accord politique de Ouagadougou (AOP), signé en mars 2007, la vie reprend lentement son cours à Bouaké, l’ex-capitale rebelle, dans le centre de la Côte d’Ivoire. Mais sept ans après le début de la crise politico-militaire, la population, de la deuxième ville du pays attend les élections et s’interroge sur son avenir. Dans le quartier central de Bouaké, rien, ou presque, n’indique que la deuxième ville de Côte d’Ivoire sort de sept ans de guerre. Les étals des marchés sont remplis, les (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : le président Gbagbo suspend le processus électoral
Le Monde | Christophe Châtelot / 13.02.10 Les incertitudes qui planaient sur l’organisation de l’élection présidentielle en Côte d’Ivoire, au mois de mars, viennent d’être levées d’une façon spectaculaire par le président Laurent Gbagbo. En annonçant, vendredi 12 février, la dissolution du gouvernement ainsi que celle de la commission électorale indépendante (CEI), le chef de l’Etat renvoie en effet le scrutin, sans cesse reporté depuis 2005, à une date indéterminée et risque de plonger le pays dans une (...)
... la suite
 A Bouaké, les "Com-zones" règnent en seigneurs sur le nord de la Côte d’Ivoire
Le drapeau ivoirien flotte de nouveau sur la préfecture de Bouaké, la "capitale" rebelle située à 350 km au nord d’Abidjan. Dans la chaleur étouffante de ce début février, l’atmosphère est plombée et le bâtiment plongé dans la léthargie. "L’important c’est le symbole, de montrer que l’Etat est de retour", reconnaît Traoré Vassiriki, secrétaire général de cette préfecture fantomatique. Car trois ans après sa signature, l’accord politique de Ouagadougou (APO) qui devait réunifier la Côte d’Ivoire, coupée en deux (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : parodie de justice pour les victimes du déversement de déchets toxiques
La décision d’un tribunal ivoirien de transférer les 45 millions de dollars d’indemnisation destinés aux victimes du déversement de déchets toxiques de l’entreprise Trafigura à un groupe prétendant abusivement représenter ces personnes est une parodie de justice, a déclaré Amnesty International vendredi 22 janvier. L’organisation a demandé que le transfert ne soit pas immédiatement opéré afin de permettre aux victimes d’interjeter appel de cette décision. Fin 2009, un groupe portant le nom de Coordination (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les soins payants entravent la lutte contre la malnutrition
Man, 23 décembre 2009 (IRIN) - En Côte d’Ivoire, le fait que les soins de santé soient payants constitue un obstacle à la lutte contre la malnutrition dans l’ouest, d’après des responsables de la santé et des travailleurs humanitaires. Dans l’ouest et le nord du pays, les taux de malnutrition aiguë s’élèvent respectivement à 3,6 et 5,4 pour cent, tandis que la malnutrition chronique dépasse 40 pour cent en moyenne dans les deux régions, d’après les résultats préliminaires d’une étude nutritionnelle (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : La malnutrition atteint un niveau « critique » dans le nord et l’ouest
Man, 21 décembre 2009 (IRIN) - Dans le nord et l’ouest de la Côte d’Ivoire, le nombre d’enfants souffrant de malnutrition aiguë a diminué ces dernières années, mais la malnutrition chronique a augmenté, atteignant des « niveaux critiques », d’après un rapport du gouvernement et des Nations Unies. Dans le nord, la malnutrition aiguë est en baisse - 7,2 pour cent chez les enfants de moins de cinq ans, contre 18 pour cent en 2008 -, mais la malnutrition chronique est passée de 30,6 pour cent en 2008 à 44,7 (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Il faut déjouer la tentative de spoliation des victimes du déversement de déchets toxiques
Communiqué de Presse Amnesty International, vendredi 18 décembre 2009, par Françoise Guillitte Il faut bloquer une tentative de spoliation qui pourrait priver de 45 millions de dollars d’indemnisation les victimes du déversement de déchets toxiques de l’entreprise Trafigura, écrit Amnesty International dans une lettre ouverte ce vendredi 18 décembre. Une organisation portant le nom de Coordination nationale des victimes de déchets toxiques de Côte d’Ivoire (CNVDT-CI) prétend abusivement représenter (...)
... la suite
 Les Nations Unies prolongent l’aide aux réfugiés ivoiriens
Dakar, 27 octobre 2009 (IRIN) - Les agences d’aide des Nations Unies prolongent leur assistance aux réfugiés ivoiriens en Guinée ; les plans d’aide concernant ces réfugiés ont régulièrement été perturbés par des blocages liés aux élections ou à l’incertitude générale en Côte d’Ivoire. Suite à un appel aux donateurs, le Haut commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (UNHCR) en Guinée a récemment doublé ses fonds - qui s’élèvent désormais à 390 000 dollars - dédiés au financement de projets de santé, (...)
... la suite
 Trafigura propose 1000 euros aux victimes de boues toxiques

...et échappe une nouvelle fois à un procès

Reuters, 20 septembre 2009. La société Trafigura propose à chacun des 31000 plaignants dans l’affaire du Probo Koala, un peu plus de 1000 euros pour les désagréments causés par le déversement de déchets toxiques acheminés en Côte d’Ivoire. La société internationale de négoces en matières premières Trafigura a annoncé dimanche être parvenue à un accord d’indemnisation de milliers d’Ivoiriens victimes de boues toxiques déversées dans des décharges à ciel ouvert d’Abidjan il y a trois ans. Chacun des 31.000 (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Mise en garde du Conseil de sécurité contre un nouveau report des élections
Dakar, 5 août 2009 (IRIN) - En prolongeant la mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire le 30 juillet dernier, le Conseil de sécurité a prévenu que les progrès réalisés en vue d’une élection attendue depuis longtemps ne serviraient à rien si les responsables politiques ne respectaient pas le processus de paix. Les membres du Conseil de sécurité qui se sont réunis pour discuter de cette question ont dit que le fait de « reporter la fin de la crise était dangereux tant pour la Côte d’Ivoire que pour la (...)
... la suite
 Les droits de l’enfant ivoirien restent à la porte des prisons
La Croix, 22/05/2009 Dans les établissements pénitentiaires de Côte d’Ivoire, les mineurs sont souvent mélangés aux adultes. Se développe une justice informelle, avec ses arrangements pour éviter la détention Quand le visiteur franchit la grille de la Maca, la maison d’arrêt et de correction d’Abidjan, il plonge dans un univers régi par la loi des détenus. Des prisonniers vendent des légumes ou des cigarettes dans la cour où chacun déambule à loisir. Des « procureurs » règlent les conflits sous le (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : entre deux eaux...

...Après l’océan, un film de Eliane de Latour

juillet 2009, Jacques Denis, echos d’afrique Neuf ans après Bronx Barbès, apnée dans les ghettos d’Abidjan qui se tailla un grand succès en Côte d’Ivoire, la réalisatrice Eliane de Latour sort Après l’océan. Une sorte de suite pour cette anthropologue française qui fréquenta Jean Rouch mais ne fait « surtout pas des films d’anthropologie ». Cette fois, la cinéaste s’est intéressée à l’immigration de deux de ceux qu’elle nomme les « ghettomen ». L’un sera expulsé suite à une rafle à Malaga, l’autre naviguera en (...)
... la suite
 Probo Koala : premier élément de preuve contre Trafigura
Sabine Cessou , RFI le 15/05/2009 Selon des résultats publiés le 14 mai par l’Institut d’analyses légales des Pays-Bas, les déchets déversés par le Probo Koala à Abidjan contenaient au moins deux tonnes de sulfure d’hydrogène. Ce composé de soufre et d’hydrogène, considéré comme un poison, peut provoquer la mort après inhalation. C’est un nouvel élément, sans doute crucial, dans les deux procès intentés à Londres et à Amsterdam contre Trafigura, la société de négoce international qui avait affrété le (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Le viol, une menace quotidienne pour les femmes des zones rurales
Korhogo, 31 mars 2009 (IRIN) - Les femmes des villages de Korhogo, dans le nord de la Côte d’Ivoire, n’osent pas se rendre seules dans leurs champs, de crainte d’être violées. « Des femmes sont agressées, même avec leurs bébés sur le dos », a dit Fatoumata*. « L’assaillant prend ce qu’il veut prendre et c’est tout. Le bébé peut même mourir ». Les femmes réunies dans un centre de santé de Korhogo, à 630 kilomètres au nord d’Abidjan, capitale économique du pays, ont déclaré à IRIN que les villageoises (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Eviter les « élections à tout prix », selon les organisations pour les droits humains
Dakar, 3 novembre 2008 (Irin) - Tandis que les Ivoiriens se demandent combien de temps ils devront patienter avant les prochaines élections présidentielles, attendues de longue date, les organismes de défense des droits humains ont prévenu que si les élections n’étaient pas justes, le pays serait plongé dans le chaos. Selon eux, trop d’étapes cruciales, notamment celles du désarmement et de la réunification du pays, n’ont pas encore été franchies et le climat d’incertitude actuel n’est pas propice à (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Scandale des déchets toxiques - A qui la faute ?
Abidjan, 2 octobre 2008 (IRIN) - Plusieurs responsables locaux comparaissent actuellement devant les tribunaux d’Abidjan pour s’être rendus complices du déversement sauvage, en août 2006, d’une boue toxique riche en hydrocarbures, qui avait fait plus d’une dizaine de morts et des dizaines de milliers de malades. Pour les victimes du scandale des déchets toxiques à Abidjan, comme pour les écologistes et les avocats, les vrais coupables se sont esquivés. Selon Aboubacar Ouattara, président de l’Union (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Procès du Probo Koala, douze accusés mais Trafigura absent
Norbert Navarro pour RFI, le 29/09/2008 Le procès des déchets toxiques du Probo Koala s’ouvre ce 29 septembre à Abidjan. En août 2006, ce cargo, affrété par le groupe britannique Trafigura, avait déchargé sur place plus de 500 tonnes d’un mélange toxique. Une société ivoirienne, Tommy, avait ensuite déversé à l’air libre ces produits pestilentiels et dangereux. 17 personnes en sont mortes et des milliers d’autres ont été intoxiquées. Certains sites de déversement des déchets toxiques Douze accusés Ce (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les déchets toxiques, une menace qui subsiste
Abidjan, 20 août 2008 (IRIN) Deux ans après le scandale politique et la situation d’urgence médicale généralisée provoqués par le déversement illégal de substances toxiques à Abidjan, capitale ivoirienne, l’opération de décontamination stagne, selon Okechukwu Ibeanu, expert en contamination auprès des Nations Unies. « Ces sites n’ont toujours pas été décontaminés et continuent de menacer la vie et la santé de dizaines de milliers d’habitants », a indiqué M. Ibeanu, Rapporteur spécial des Nations Unies sur les (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Risque d’épidémie de fièvre jaune et vaccination
Abidjan, 13 août 2008 (Irin) Le ministère ivoirien de la Santé a confirmé que 19 personnes avaient contracté la fièvre jaune depuis le mois de mai, et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a averti que la Côte d’Ivoire était exposée à un risque d’épidémie de fièvre jaune « élevé ». « Depuis le début du mois de mai, Abidjan est menacé par une épidémie de fièvre jaune », a confirmé Félix Blédi Touin, un haut responsable de la santé. « Trois cas ont été décelés à Treichville et Cocody [des banlieues d’Abidjan]. (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : un dispensaire pour ceux qui "disent des n’importe quoi"
Par Frédérique Drogoul | Médecin psychiatre | 25/06/2008 Nous avons rencontré Jeannette en 1989. La nuit était tombée, je me souviens que nous profitions de cette fraîcheur pour échanger gaiement avec les pensionnaires, dans « la cour de La Borde ». Jeannette a été conduite à nous, au centre de santé Victor Houali à Trinle-Diapleu, par des personnes de sa famille et se tient là, méfiante mais pas apeurée : elle observe avec curiosité ce spectacle étrange, cette petite bande de Blancs, dont on dit au village (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : des guérisseurs à la médecine de l’homme blanc
Par Frédérique Drogoul | Médecin psychiatre | 29/06/2008 Toutes les langues du monde ont un mot, et souvent plusieurs, pour désigner la folie. En Côte d’Ivoire, comme ailleurs, il y a des malades mentaux, des personnes qui, brutalement ou plus insidieusement, décrochent et sont comme enfermées dans un rapport aux autres et au monde radicalement bouleversé. La souffrance psychique profonde que produit l’effraction psychotique, au-delà de ses expressions singulières, semble partout la même. Sous ses (...)
... la suite
 Côte d’ivoire : chronique d’un village après la guerre
Par Frédérique Drogoul | Médecin psychiatre | 26/05/2008 Une piste de terre ocre s’étire dans une forêt luxuriante et hospitalière, parsemée de campements. La colline de l’école surplombe l’entrée d’une grande clairière. Trinle et Diapleu forment un village de plus de mille habitants ; les deux hameaux se font face le long de la piste et paraissent n’en faire qu’un. Mais le grand arbre qui semblait le protéger, et sous lequel les femmes s’installaient pour préparer et vendre leurs produits, a été coupé (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : la crise s’éloigne, la misère reste

Article de Frédérique Drogoul sur son blog de Rue89

par Frédérique Drogoul | Médecin psychiatre | 14/05/2008 Je connais l’ouest ivoirien depuis vingt ans pour y avoir travaillé chaque année comme médecin puis psychiatre. Je n’y étais pas revenue depuis 2004, mais, ayant exercé entre temps au Liberia, j’ai pu mesurer ce qui a été évité dans l’ouest de la Cote d’Ivoire en 2003. Voici la première de trois chroniques d’une aventure en zone rebelle, au centre de santé psychiatrique Victor Houali, dans le village de Trinlé-Diapleu de la préfecture de Man. Cette (...)
... la suite

Anthropo et divers

 L’héritage de veuve ou lévirat : la pratique a toujours la peau dure en milieu rural
Théodore Kouadio - Framat.info - Jeudi 01 Mars 2012 - Prendre pour nouvelle épouse la femme d’un frère défunt afin d’assurer la continuité du lignage. Cette pratique appelée aussi lévirat, bien qu’en forte régression dans les villes, a toujours la peau dure en milieu rural en Côte d’Ivoire. Pire, elle a aussi contribué à la propagation du Vih/Sida en milieu rural dans les zones où cette pratique se déroule toujours. Yao Aya, la quarantaine révolue, vivait dans un des nombreux campements de la localité de (...)
... la suite
 De la guerre nomade : sept approches du conflit autour de la Côte d’Ivoire

par Michel Galy*

Déconstruction des Etats, nomadisme guerrier, apparition de nouvelles formations politiques où se reforge l’ethnicité : depuis une quinzaine d’années, surgissent dans le Golfe de Guinée des phénomènes politiques qu’il convient de penser par delà - ou malgré - les violences exercées. Des analyses hâtives laissent entrevoir plusieurs écueils : s’enfermer dans un africanisme désuet qui se bornerait à l’évènementiel d’un seul pays (et la frontière linguistique, franco-anglaise semble, pour la recherche, plus (...)
... la suite
 « La sorcellerie est une maladie », Patrick Nguema Ndong, producteur de l’émission Triangle sur Africa N°1

Analyse de celui qui écoute depuis 20 ans les africains parler de sorcellerie

mercredi 4 mai 2005, par David Cadasse Véritable institution au sein d’Africa N°1, Patrick Nguema Ndong est incontestablement l’une des voix les plus célèbres et les plus écoutées sur le continent. A la tête d’une émission ésotérique et mystique à nulle autre pareille depuis 20 ans, il est à 48 ans l’un des grands spécialistes continentaux de l’ésotérisme. Qui est-il ? Comment peut-on expliquer tel ou tel phénomène de l’invisible ? Qu’est-ce qu’un sorcier ? En visite à Paris, Afrik a rencontré le journaliste (...)
... la suite

Elections présidentielles 2010

 Analyse : La Côte d’Ivoire un an après
Abidjan - 5 décembre 2011 - IRIN - Un an après les élections présidentielles qui ont provoqué tant de violences dans toute la Côte d’Ivoire, l’ancien président Laurent Gbagbo a été inculpé de crimes contre l’humanité par la Cour pénale internationale (ICC), les tensions se sont calmées dans la plupart des régions, l’économie s’est améliorée, presque toutes les écoles ont rouvert et les hôpitaux fonctionnent à nouveau. Mais on est encore bien loin de la réconciliation. Beaucoup estiment que poursuivre M. Gbagbo (...)
... la suite
 Ouattara solennellement investi président de la Côte d’Ivoire
LeMonde.fr avec AFP | 21.05.11 | Alassane Ouattara a été solennellement investi président de la République de Côte d’Ivoire, samedi 21 mai, à Yamoussoukro, la capitale politique du pays. Après six mois d’une violente crise post-électorale, la grande chancelière de l’Ordre national a remis au président Ouattara le titre de grand maître de l’Ordre en présence d’une vingtaine de chefs d’Etat et dirigeants africains, du président français Nicolas Sarkozy et du secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon. "Le temps (...)
... la suite
 Côte d’ivoire : Les agences humanitaires s’efforcent de rester impartiales
Abidjan/Dakar, 25 avril 2011 (IRIN) - Selon les ONG, l’impartialité des agences humanitaires des Nations Unies et les ONG continue à être remise en question et doit être clairement réaffirmée en Côte d’Ivoire, étant donné le rôle direct joué par les forces de maintien de la paix de l’ONU dans les combats. Les agences humanitaires, qu’il s’agisse de celles de l’ONU ou d’ONG, prennent délibérément leurs distances avec la Mission des Nations Unies en Côte d’Ivoire (l’ONUCI), de façon à pouvoir atteindre les (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : "Certains membres de ma famille étaient par terre et des corps ne cessaient de leur tomber dessus"

Marc, 18 ans, témoigne de la manière dont il a survécu à la tuerie de Bloléquin

Danane, 20 avril 2011 (IRIN) - Le 30 mars, des gens qui s’étaient réfugiés dans un bâtiment de l’administration locale dans la ville de Bloléquin, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, étaient en train de faire la cuisine, et les enfants en train de jouer. Le lendemain matin, les corps ensanglantés d’au moins 85 hommes, femmes et enfants étaient empilés dans un couloir. La Côte d’Ivoire occidentale - une région de culture de cacao et de café dont le pays dépend pour une bonne part de ses revenus d’exportation - (...)
... la suite
 A Abidjan, "c’est la course à la bouffe"
LeMonde.fr | 15.04.11 | Charlotte Chabas Malgré l’arrestation de Laurent Gbagbo, lundi 11 avril, la situation reste très tendue à Abidjan. Les forces d’Alassane Ouattara tentent de rassurer la population en organisant des patrouilles, mais pillages et exactions se poursuivent dans la capitale économique ivoirienne. Après plus de dix jours terrés chez eux, les Ivoiriens réinvestissent progressivement les rues. Bien loin de l’agitation habituelle d’Abidjan, la circulation reprend et les files (...)
... la suite
 Les fantômes de Duékoué, un défi pour M. Ouattara
LeMonde | 13.04.11 | Duékoué (Côte d’Ivoire), Envoyé spécial - Du village de Niambli, à 3 kilomètres de Duékoué, il ne reste que quelques pans de murs en torchis calcinés. Aucune âme qui vive. Après le énième barrage des Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI) du président Alassane Ouattara ; une fois passé devant la base de casques bleus de l’Opération des Nations unies en Côte d’Ivoire (Onuci), le même spectacle est visible dans les faubourgs de Duékoué depuis la route nationale. Le quartier du Carrefour (...)
... la suite
 Ouattara se donne deux mois pour pacifier le pays
LeMonde.fr avec AFP et Reuters | 13.04.11 | "Réconciliation", "retour à l’ordre et au calme", "espérance" : les premiers mots d’Alassane Ouattara, lundi soir, aprèsl’arrestation de son rival, Laurent Gbagbo, qui refusait depuis quatre mois de quitter le pouvoir, ont exprimé sa volonté "de tourner une page". Mercredi 13 avril, lors de sa première conférence de presse, le nouveau président de la Côte d’Ivoire s’est donné "un à deux mois" pour obtenir la "pacification totale" du pays, posant comme priorité (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : dangereuse chasse à l’homme
Blog Posts-Afrique - 12/04/2011 - Par Sabine Cessou Une immense chasse à l’homme s’est engagée le 12 avril à Abidjan et plusieurs villes du pays. Des témoignages nous sont parvenus dans la journée de Yopougon, un quartier d’Abidjan qui représente un bastion de Laurent Gbagbo, où des familles se terrent par peur d’être tuées par les Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI, pro-Ouattara), sur le seul critère de leur appartenance ethnique - bété, ébrié, guéré, des communautés qui votent majoritairement (...)
... la suite
 Ouattara appelle les Ivoiriens au "calme et à la retenue"
LeMonde.fr avec AFP | 12.04.11 | 06h52 • Mis à jour le 12.04.11 | 09h08 Alassane Ouattara, le président de la Côte d’Ivoire a appelé, lundi soir 11 avril, les Ivoiriens à "s’abstenir de tout acte de représailles ou de violences", dans un premier discours prononcé après l’arrestation de son rival, l’ex-président Laurent Gbagbo. "Je vous invite au calme et à la retenue", a-t-il dit. Après avoir annoncé que le pays était "à l’aube d’une nouvelle ère d’espérance", M. Ouatttara a réitéré sur sa télévision. (...)
... la suite
 La chute de Laurent Gbagbo
LeMonde.fr | 11.04.11 | 19h16 • Mis à jour le 12.04.11 | 07h16 Le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a été arrêté lundi 11 avril à l’issue d’une attaque sur sa résidence à Abidjan des forces de son rival Alassane Ouattara, appuyées par les moyens aériens et blindés des forces françaises et de la mission des Nations unies (Onuci), la fin de quatre mois de crise post-électorale en Côte d’Ivoire. >> Voir le portfolio retraçant ces quatre mois de crise "Nous voici enfin à l’aube d’une nouvelle ère (...)
... la suite
 A Abidjan, au milieu des tirs : « Est-on devenus fous ? »

Le témoignage de Fatou Keïta, écrivain

Rue89 - Témoignage - Par Fatou Keïta | Ecrivain | 08/04/2011 | 10H45 L’écrivaine ivoirienne Fatou Keïta avait écrit en décembre une lettre ouverte à Laurent Gbagbo, publiée sur Rue89. Elle raconte, dans ce témoignage écrit jeudi, la vie à Abidjan au milieu des combats, entre pillards et combattants, avec l’espoir que le cauchemar s’arrêtera prochainement. (D’Abidjan) Plusieurs jours que nous sommes sous une pluie d’obus et de tirs de mitraillettes et de kalachnikovs. Jusqu’au bout, nous avons prié pour (...)
... la suite
 Abidjan : la France frappe des objectifs militaires à la résidence de Gbagbo
LeMonde.fr avec AFP | 07.04.11 | La force française Licorne a de nouveau frappé, mercredi 6 avril au soir, à Abidjan, des objectifs militaires à la résidence où se terre le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, qui refusait toujours de se rendre, quelques heures après un assaut manqué des forces d’Alassane Ouattara. Alors que lundi soir des bombardements de la France et de l’ONU — sur la résidence, notamment — avaient fait s’écrouler l’essentiel du régime, mais sans obtenir que M. Gbagbo jette (...)
... la suite
 La guerre éclair s’enlise aux portes d’Abidjan
Libération - 04/04/2011 - Hélène Despic-Popovic L’armée de Gbagbo offre une résistance inatendue aux forces pro-Ouattara. La guerre éclair des pro-Ouattara a été stoppée dans la capitale économique du pays, Abidjan, par la résistance du dernier carré de fidèles au président sortant, Laurent Gbagbo. L’assaut final contre les symboles du régime, la présidence et la résidence de Gbagbo, n’a toujours pas eu lieu. De nombreux quartiers sont livrés aux pillages et aux règlements de comptes. Hier, les tirs ont été (...)
... la suite
 Des affrontements ont fait au moins 800 morts à Duékoué, selon le CICR

Les pro-Ouattara mis en cause

Lemonde.fr avec AFP et Reuters | 02.04.11 | Au moins 800 personnes ont été tuées mardi 29 mars à Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, a indiqué vendredi le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) dans un communiqué. D’après les informations recueillies sur place et citées par une porte-parole de l’organisation à Genève, "tout semble indiquer qu’il s’agit de violences intercommunautaires". Des délégués du CICR se sont rendus à Duékoué le 31 mars et le 1er avril. Ils ont "eux-mêmes vu un très grand (...)
... la suite
 Où est passé Laurent Gbagbo ?
Libération - Posts Afrique - par Thomas Hofnung - 1 avril 2011 Les informations les plus contradictoires circulent sur le sort de Laurent Gbagbo. A Paris, un haut responsable nous affirme que la résidence du président sortant, dans le quartier de Cocody, a été investie par les forces pro-Ouattara au cours des dernières heures. Sur place, pas de trace de Gbagbo. "Il s’est évanoui dans la nature, dit cette source. A-t-il pris un hélico pour se réfugier à l’étranger ? C’est peu probable. Il est plus (...)
... la suite
 Côte-d’Ivoire : à Abidjan, la dernière bataille de Gbagbo
Libération - 01/04/2011 - Les forces d’Alassane Ouattara, le président de Côte-d’Ivoire reconnu par la communauté internationale, livraient bataille à Abidjan dans la nuit de jeudi à vendredi pour s’emparer des derniers bastions de son rival Laurent Gbagbo, au bord de la défaite après quatre mois d’une sanglante crise post-électorale. Au quatrième jour d’une offensive éclair, les forces pro-Ouattara, entrées dans la nuit dans la capitale économique, cherchaient à s’emparer du palais présidentiel et de la (...)
... la suite
 Les pro-Ouattara à Abidjan, Gbagbo sommé de partir
Lemonde.fr avec AFP | 31.03.11 | Les forces d’Alassane Ouattara, le président de Côte d’Ivoire reconnu par la communauté internationale, livraient bataille à Abidjan dans la nuit de jeudi à vendredi pour s’emparer des derniers bastions de son rival, Laurent Gbagbo, au bord de la défaite après quatre mois d’une sanglante crise post-électorale. Au quatrième jour d’une offensive éclair, les forces pro-Ouattara, entrées dans la nuit dans la capitale économique, cherchaient à s’emparer du palais présidentiel (...)
... la suite
 Côte-d’Ivoire : les partisans de Ouattara contrôlent la capitale Yamoussoukro

La France veut une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU dès ce mercredi ou jeudi.

Libération - 30/03/2011 Les forces du président ivoirien reconnu par la communauté internationale Alassane Ouattara sont entrées ce mercredi dans la capitale politique Yamoussoukro, et la contrôlent, au troisième jour de leur offensive, affirment à l’AFP plusieurs habitants. Guillaume Soro, le premier ministre d’Alassane Ouattara, a annoncé lui ce mercredi soir que des "éléments précurseurs" de leurs forces étaient aux portes de Yamoussoukro, la capitale politique du pays, dans un entretien à France (...)
... la suite
 Au PK18 d’Abobo, fief des résistants

A Abidjan, en Côte-d’Ivoire, les pro-Ouattara organisent la vie quotidienne dans les zones reconquises.

Libération - 24/03/2011 - Reportage Par Hélène Despic-Popovic Envoyée spéciale à Abidjan Le jeune homme tient un mégaphone et s’adresse à la file silencieuse de femmes et d’enfants qui, fuyant les combats, montent vers Anyama, une petite ville située au nord d’Abidjan : « Si vous ne connaissez personne à Anyama, prenez à droite, on vous hébergera. » Ils sont 300 depuis dimanche à avoir suivi son conseil et à avoir trouvé refuge dans une école fondée par la Banque africaine de développement (BAD). Fermé (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Gbagbo se livre à une démonstration de force dans un Abidjan en guerre
Lemonde.fr avec AFP, Reuters | 27.03.11 | Alors que la situation est en passe d’échapper au contrôle d’un camp comme de l’autre, le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a rassemblé plusieurs milliers de ses partisans près du palais présidentiel à Abidjan, samedi 26 mars. Sous la houlette de Charles Blé Goudé, chef des "patriotes" pro-Gbagbo, les manifestants ont chanté à la gloire de leur chef sur la place de la République, où M. Gbagbo s’est barricadé. "Avant d’attaquer Laurent Gbagbo, vous (...)
... la suite
 En Côte d’Ivoire, Laurent Gbagbo évoque un "dialogue" et appelle les "rebelles" à désarmer
Lemonde.fr avec AFP | 18.03.11 | Le président ivoirien sortant, Laurent Gbagbo, a évoqué, vendredi 18 mars, un "schéma de dialogue inter-ivoirien", "seul gage de sortie pacifique de la crise" post-électorale, et a appelé les "rebelles" à "déposer les armes", en pleine flambée de violences dans le pays. Le chef de l’Etat contesté "prend acte des cadres de discussion proposés par l’Union africaine et attend le haut représentant mandaté par l’institution", indique le compte-rendu du conseil des ministres (...)
... la suite
 Les forces de Gbagbo attaquent et font 25 à 30 tués à Abidjan

Cette attaque à l’arme lourde s’est produite dans le quartier d’Abobo. La violence augmente d’un cran chaque jour.

Libération - 17/03/2011 - Par Thomas Hofnung Totalement occultée par les événements tragiques qui se déroulent au Japon et en Libye, la Côte d’Ivoire connaît, elle aussi, des jours dramatiques. Selon un nouveau bilan fourni jeudi soir par les Nations unies à Abidjan, entre 25 et 30 personnes ont trouvé la mort, jeudi, dans le quartier d’Abobo suite à une attaque à l’arme lourde des forces de Laurent Gbagbo. Un précédent bilan faisait état de 12 morts. C’est donc bien un carnage qui a été commis à la (...)
... la suite
 Massacres et panique à Abidjan - la Côte d’Ivoire « franchit l’infranchissable »
Abidjan, 9 mars 2011 (IRIN) - A l’heure où la situation de plus en plus alarmante des droits humains en Côte d’Ivoire est dénoncée à l’unisson par Human Rights Watch et par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’homme, de nombreux Ivoiriens interrogés par IRIN à Abidjan se sont dits horrifiés par les actes de violence barbare perpétrés récemment dans le pays. « On voit toutes formes de tueries », a déclaré un défenseur ivoirien des droits humains, sous couvert de l’anonymat. « C’est (...)
... la suite
 Abidjan bascule dans la guerre civile

Les forces fidèles à Gbagbo ont tiré sur une foule de femmes, hier, faisant sept morts

Libération - 04/03/2011 - Par Thomas Hofnung Le conflit en Côte- d’Ivoire est entré dans une nouvelle phase : celle d’une lutte à mort entre le camp du président sortant, Laurent Gbagbo, et celui du président reconnu par la quasi-totalité de la communauté internationale, Alassane Ouattara. Hier, un palier a été franchi à Abidjan quand des membres des forces de sécurité de Gbagbo ont ouvert le feu à la mitrailleuse lourde sur un rassemblement de femmes dans le quartier d’Abobo. Un bilan provisoire faisait (...)
... la suite
 En Côte d’Ivoire, le viol comme arme de guerre civile
Par Elise Anne | Rue89 | 03/03/2011 | 12H43 Alors que les hommes se disputent violemment le pouvoir, les femmes pâtissent discrètement du conflit. En Côte d’Ivoire, pays déchiré entre pro-Ouattara et pro-Gbagbo, le viol est utilisé comme arme de guerre. Gaëtan Mootoo et Salvatore Saguès, deux chercheurs d’Amnesty International en charge de l’Afrique de l’Ouest, ont enquêté sur le sujet. Dans un camp comme dans l’autre, on profite de l’escalade de violence pour détruire les populations, moralement comme (...)
... la suite
 Scènes de guerre en Côte-d’Ivoire
Libération - 24/02/2011 Des combats ont éclaté jeudi dans l’ouest de la Côte d’Ivoire entre l’armée fidèle au président sortant Laurent Gbagbo et l’ex-rébellion alliée à son rival Alassane Ouattara, alors qu’à Abidjan des habitants fuyaient par centaines un quartier après de violents affrontements. Après bientôt trois mois de crise née de la présidentielle du 28 novembre, la situation se détériorait à la fois dans la stratégique capitale économique et dans le « Grand Ouest », proche du Liberia, région la plus (...)
... la suite
 Le point sur la Côte d’Ivoire : économie et situation humanitaire

Et aussi les positions de l’UE, des Etats-Unis, de la France, des Nations-Unies

Côte d’Ivoire : De mal en pis Abidjan, 16 février 2011 (IRIN) - Pendant que l’attention du monde entier était tournée vers la mobilisation des foules et les changements de pouvoir historiques à Tunis et au Caire, la crise en Côte d’Ivoire a été reléguée à l’arrière-plan mais l’incertitude demeure. Il n’y a pas eu de rencontre face à face entre Laurent Gbagbo et son rival politique de longue date Alassane Ouattara, et les deux hommes, soutenus par leur camp respectif, continuent de revendiquer la présidence. (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : les violences sexuelles et les autres atteintes aux droits humains doivent cesser
Amnesty International - 22 février 2011 - Des atteintes aux droits humains, notamment des violences sexuelles et des homicides illégaux, sont commises à la fois par les forces fidèles au président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et à son rival Alassane Ouattara, reconnu comme le vainqueur de l’élection par la communauté internationale, révèle une enquête d’Amnesty International. Au terme de leur mission de quatre semaines en Côte d’Ivoire, les chercheurs d’Amnesty International ont rassemblé, dans une (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Le choléra fait huit victimes à Abidjan
Abidjan, 2 février 2011 (IRIN) - Selon les experts sanitaires et les habitants, le manque d’hygiène, aggravé par les tas d’ordures qui continuent à s’empiler, est en grande partie responsable de l’épidémie de choléra de saison sèche à Abidjan, la plus grande ville de Côte d’Ivoire ; une épidémie qui a tué huit des 61 personnes infectées. Cette maladie diarrhéique s’attrape par le biais d’eau ou d’aliments contaminés, généralement durant la saison des pluies, quand les inondations peuvent contaminer les (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les forces de sécurité et les milices mènent une campagne de violence organisée
Dakar - HRW, 26 Janvier 2011 - Les forces de sécurité sous le contrôle de Laurent Gbagbo, ainsi que les milices qui le soutiennent, ont commis depuis fin novembre 2010 des exécutions extrajudiciaires, des actes de torture et des viols et ont procédé à des disparitions forcées, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Une enquête approfondie sur les exactions perpétrées dans la capitale commerciale de la Côte d’Ivoire, Abidjan, a révélé une campagne souvent organisée de violences visant les membres des (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Statu quo et risque de chaos

Cette semaine : Echec de la dernière médiation africaine, démission du gouverneur de la BCEAO

Libération - 20/01/2011 - Par Sabine Cessou, Envoyée spéciale à Abidjan La dernière médiation tentée lundi et mardi par Raila Odinga, le Premier ministre kényan, s’est soldée par un échec : Laurent Gbagbo ne veut pas quitter le pouvoir, tandis qu’Alassane Ouattara refuse de le partager. Désormais, ce sont deux présidents isolés qui se font face dans une guerre des nerfs et un climat de tension grandissante. Depuis lundi, les coups de feu ne se font plus seulement entendre la nuit, dans les quartiers (...)
... la suite
 Côte-d’Ivoire, la peur de l’étincelle
Libération - 14/01/2011 - Par Sabine Cessou - Envoyée spéciale à Abidjan Depuis trois jours, Abobo, au nord d’Abidjan, est transformé en vaste champ de bataille entre les camps Ouattara et Gbagbo. Des affrontements perçus comme les « prémices d’une guerre civile ». Sur la grande place d’Abobo gare, hier matin, la population vaquait à ses occupations sans prêter attention à l’épave calcinée d’un camion de la police. Quelques dizaines d’hommes de la garde républicaine et des militaires étaient postés (...)
... la suite
 L’ONU recolonise l’Afrique, par Tierno Monénembo

Important article du grand écrivain, prise de parole essentielle

LeMonde | 03.01.11 | par Tierno Monénembo Pauvre Afrique, hier, on lui imposait ses dictateurs, aujourd’hui, on lui choisit ses "démocrates". Les rappeurs, ces Prévert des nouveaux temps, viennent d’inventer un néologisme qui fait fureur d’un bout à l’autre du continent : la démocrature. Entendez, ce système hybride (le visage de la démocratie, le corps diabolique de la dictature) qui a le don de déchaîner les passions et d’ajouter à la confusion. Qui a gagné les élections en Côte d’Ivoire, qui les a (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Gbagbo s’isole et perd son lobbyiste américain
Par Pierre Haski | Rue89 | 01/01/2011 Au moment où il reçoit le soutien, vocal à défaut d’être efficace, de Roland Dumas et Jacques Vergès, Laurent Gbagbo vient de perdre son lobbyiste américain, pourtant grassement rétribué. Lanny Davis, lobbyiste officiel payé 100 000 dollars (environ 75 000 euros) par mois, a démissionné mercredi parce que Gbagbo a refusé de prendre Barack Obama au téléphone. Le système américain permet l’activité légale de lobby auprès des institutions, et Lanny Davis, un ancien de (...)
... la suite
 Les émissaires africains ont tenté de convaincre Gbagbo de céder le pouvoir

Négociation "apparemment sans résultat immédiat"

Libération - 28/12/2010 à 15h20 (mise à jour le 29/12/2010 à 08h17) L’Afrique de l’Ouest a tenté mardi, apparemment sans résultat immédiat, de convaincre Laurent Gbagbo de céder la présidence ivoirienne à son rival Alassane Ouattara, sous peine d’une possible intervention militaire. « Tout s’est bien passé », s’est borné à dire devant la presse le président béninois Boni Yayi à l’issue d’une rencontre de deux heures et demie au palais présidentiel d’Abidjan avec Laurent Gbagbo, qui se montrait souriant et (...)
... la suite
 Plus de 14 000 Ivoiriens ont fui au Libéria, selon le HCR
LeMonde.fr avec Reuters et AFP | 26.12.10 | 08h30 Près de 14 000 Ivoiriens ont fui au Libéria pour échapper aux violences nées du second tour de l’élection présidentielle, selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), qui qui fait état de "plusieurs morts", de personnes atteintes de paludisme ou de diarrhées parmi les nouveaux arrivants. "Du fait du nombre croissant [de réfugiés], les besoins humanitaires sont plus élevés pour les femmes et les enfants réfugiés ainsi que pour (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : ces « conseillers blancs » qui soutiennent Gbagbo
Par Pierre Haski | Rue89 | 23/12/2010 | 19H28 Désavoué par la communauté internationale, le président sortant ivoirien trouve de curieux appuis en France. A droite, très à droite. A l’opposé du large consensus qui accable Laurent Gbagbo et sa tentative de se maintenir au pouvoir en Côte d’Ivoire, on peut entendre quelques voix « blanches » qui le défendent, et contestent les tentatives de le déloger par la force. Et c’est à droite, très à droite, qu’on les trouve désormais, une fois surmontée la (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les forces pro-Gbagbo enlèvent des opposants

Les disparitions et les meurtres pourraient relever de la compétence de la Cour pénale internationale

Human Rights Watch - Dakar - 23 Décembre 2010 - Les forces de sécurité liées à Laurent Gbagbo se livrent à des enlèvements et à des « disparitions » de partisans de son rival, a indiqué Human Rights Watch aujourd’hui, citant des déclarations de nombreux témoins. Alassane Ouattara, le rival de Gbagbo, est largement considéré comme le vainqueur de l’élection présidentielle qui a eu lieu le mois dernier en Côte d’Ivoire. Les dirigeants ivoiriens qui ordonnent et encouragent pareilles violations graves des (...)
... la suite
 Côte-d’Ivoire : l’ONU vote une résolution dénonçant les « atrocités » commises
Libération - 23/12/2010 à 11h42 (mise à jour à 19h02) Une Haute commissaire de l’ONU, « alarmée par les violences occasionnées » par la présidentielle, fait état de 173 personnes tuées entre les 16 et 21 décembre. Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté par consensus, ce jeudi en début de soirée, à l’issue d’une session spéciale sur la Côte d’Ivoire, une résolution dénonçant les « atrocités » commises après la présidentielle de novembre. La résolution, proposée jeudi par le Nigeria au nom du Groupe (...)
... la suite
 L’argent, talon d’Achille de Gbagbo

Le tarissement des ressources financières du régime Gbagbo pourrait signer sa fin

Afrik.com - Dimanche 19 décembre 2010 - Falila Gbadamassi La zone franc CFA, dont il a été un fervent défenseur, est devenue une épine dans le pied de Laurent Gbagbo dans sa conquête de la présidence ivoirienne. Il ne souhaite pas la céder à Alassane Ouattara, président élu selon la Commission électorale indépendante et reconnu par la communauté internationale. Sa signature ne serait plus valable selon Paris qui assure, entre autres, la parité fixe du franc CFA avec l’euro. Privé de l’aide des bailleurs (...)
... la suite
 Côte-d’Ivoire : le Conseil de sécurité de l’ONU envisage d’envoyer plus de troupes

L’ONU dénonce « des enlèvements nocturnes » tandis que l’UE a interdit de visa Gbagbo. Le camp du président auto-proclamé rejette ces accusations.

Libération - 20/12/2010 à 08h02 (mise à jour à 19h15) Le Conseil de sécurité de l’ONU « envisage » d’envoyer davantage de troupes en Côte d’Ivoire, où son personnel est sous pression, selon une résolution adoptée lundi. Le Conseil de sécurité de l’ONU a réaffirmé « qu’il est prêt à imposer des mesures, y compris des sanctions ciblées, contre des personnes qui, entre autres choses, menacent le processus de paix et la réconciliation nationale, y compris en sabotant le résultat du processus électoral ». L’Union (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : quelques questions…
Le carnet de Colette Braeckman - 17 Décembre 2010 : 1. Le scrutin s’est il déroulé dans de bonnes conditions ? Malgré le satisfecit de l’ONU, la présence de nombreux observateurs étrangers et le bon déroulement du premier tour des élections présidentielles, les conditions, au départ, n’étaient pas optimales : dans le Nord, les ex-rebelles des Forces nouvelles n’avaient pas désarmé, le pays n’était pas réunifié et Laurent Gbagbo, après avoir tardé à organiser le scrutin, n’imaginait pas l’hypothèse d’une (...)
... la suite
 La pression internationale contre Laurent Gbago s’accentue
LeMonde.fr avec AFP et Reuters | 17.12.10 | 13h06 • Mis à jour le 17.12.10 | 20h51 "Le temps presse" : le message du porte-parole du département d’Etat américain, qui a estimé vendredi 17 décembre, qu’il était temps que Laurent Gbagbo renonce au pouvoir en Côte d’Ivoire, est venu accentuer une pression internationale de plus en plus forte. L’ONU, la Cédéao, l’Union européenne et la France, notamment, ont sommé le président ivoirien sortant de céder très rapidement le pouvoir à son rival Alassane (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : affrontements sanglants à Abidjan
LeMonde.fr avec AFP et Reuters | 16.12.10 | 06h43 • Mis à jour le 17.12.10 | 07h29 Malgré l’échec de sa marche de jeudi, le camp d’Alassane Ouattara entend repartir vendredi 17 décembre à l’assaut de la télévision d’Etat ivoirienne et du siège du gouvernement à Abidjan pour mettre à bas le régime de Laurent Gbagbo, au risque d’un nouveau bain de sang. Des dizaines de personnes ont été tuées et blessées dans des affrontements en Côte d’Ivoire, jeudi 16 décembre, entre partisans des deux concurrents pour la (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : les forces de sécurité ont tué au moins dix manifestants non armés

Les tensions n’ont cessé de croître dans le pays depuis le scrutin du 28 novembre.

Amnesty International - 16 décembre 2010 Des témoins oculaires ont indiqué à Amnesty International qu’au moins dix manifestants non armés avaient été tués jeudi 16 décembre à Abidjan au cours de manifestations massives destinées à protester contre l’impasse politique découlant de l’élection présidentielle. Les manifestants ont participé à ces manifestations massives à l’appel d’Alassane Ouattara, le président internationalement reconnu à la suite d’une élection contestée. Ces personnes ont entamé leur marche (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : lles forces de l’ordre dispersent des manifestants à Abidjan, des blessés...

... et trois morts

La Croix - AFP - Abidjan - 16/12/2010 10:49 Les forces de l’ordre fidèles à Laurent Gbagbo ont dispersé jeudi matin des manifestants qui voulaient marcher sur le siège de la télévision nationale à Abidjan, à l’appel du camp de son rival Alassane Ouattara, faisant au moins trois blessés. Entre 300 et 400 jeunes qui tentaient de quitter le quartier d’Abobo (nord) un fief de M. Ouattara, ont été dispersés à l’aide de gaz lacrymogènes par une quinzaine de membres des Forces de défense et de sécurité (FDS) (...)
... la suite
 Côte d’ivoire : Bras de fer et voie périlleuse
Premier round en Côte d’Ivoire, avantage Ouattara Libération - 14/12/2010 - Par Thomas Hofnung Le statu quo ne pouvait pas durer éternellement en Côte d’Ivoire. Alassane Ouattara, le président reconnu et soutenu par la communauté internationale, mais coincé dans son réduit de l’hôtel du Golf, sait pertinemment que le temps joue contre lui. Son camp semble avoir décidé de passer à l’action en sollicitant le Premier ministre Guillaume Soro, déterminé à monter en première ligne. Ce dernier a annoncé qu’il (...)
... la suite
  Côte d’Ivoire - WikiLeaks : Quand Gbagbo pistonnait Villepin
Afrique en ligne-Infos Plus Gabon - 13/12/2010 - Le président ivoirien contesté Laurent Gabgbo aurait aidé Dominique de Villepin à devenir Premier ministre. C’est le chef d’Etat ivoirien qui l’aurait affirmé à un ambassadeur américain, selon un télégramme diplomatique révélé par WikiLeaks et publié par Le Monde. Dominique de Villepin et Laurent Gbagbo, mains dans la mains, à Abidjan en 2003. (Reuters) Laurent Gbagbo, l’un des deux présidents proclamés en Côte d’Ivoire, compte parmi les amis de certains (...)
... la suite
 Wikileaks et les notes américaines sur l’Afrique
Posts Afrique - 10/12/2010 - Par Sabine Cessou Ces derniers jours, les câbles américains dévoilés par Wikileaks ont apporté une cascade de révélations et de commentaires croustillants sur l’Afrique. L’intérêt de Washington pour la politique de « rupture » annoncée par Nicolas Sarkozy est manifeste, avec une volonté de la France « de partager le fardeau africain » qui peut servir à contrer l’influence de la Chine. A Paris, le rôle prépondérant joué par l’avocat Robert Bourgi, conseiller occulte de l’Elysée, (...)
... la suite
 Gbagbo - Ouattara : l’argent est le nerf de la guerre

Le levier économique, une alternative à l’affrontement armé en Côte d’Ivoire ?

Afrik.com - mercredi 8 décembre 2010 - Vincent Duhem - Alors que l’imbroglio se poursuit au sommet l’Etat ivoirien, une bataille économique fait rage. Soutenu par les institutions financières mondiales, Alassane Ouattara cherche maintenant à contrôler les finances publiques, pour mieux resserrer l’étau autour de Laurent Gbagbo. En Côte d’Ivoire, l’économie pourrait être l’arbitre du bras de fer qui oppose Alassane Ouattara à Laurent Gbagbo. Et permettre ainsi d’éviter le bain de sang tant redouté. Après (...)
... la suite

Orphelins

 Côte d’Ivoire - Ghana : L’exploitation d’enfants dans les plantations de cacao continue
19 février 2008 (IRIN) Malgré le tollé international soulevé en 2000 par l’exploitation des enfants dans les plantations de cacao en Afrique de l’Ouest et les ambitieux programmes mis en ouvre depuis lors par les gouvernements pour réglementer le secteur, très peu de choses ont changé pour les quelque 284 000 enfants ouvriers agricoles, selon certaines organisations non-gouvernementales (ONG). Le Ghana et la Côte d’Ivoire assurent à eux deux environ les trois quarts de la production mondiale de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les anciens enfants soldats sont encore vulnérables
Dakar, 14 février 2008 (IRIN) Les milices de Côte d’Ivoire ont cessé de recruter des enfants dans leurs rangs et ne figurent plus sur la liste mondiale des recruteurs d’enfants établie par Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies, selon le rapport annuel 2007 des Nations Unies sur les enfants dans les conflits armés, publié en 2008. « L’absence de preuve de recrutement et d’utilisation d’enfants à des fins militaires en Côte d’Ivoire et la relance du processus de paix [...] ont justifié cette (...)
... la suite
 Les enfants, victimes même sans virus

Leurs parents sont morts ou malades, eux sont porteurs ou non du virus. Les enfants sont souvent marginalisés, parfois au sein de leur propre famille.

L’Humanité, le 10 septembre 2007 On y entre par un portail sans signe distinctif. Ici, ni pancarte ni logo. C’est exprès, pour qu’on ne distingue pas des autres cette petite maison du quartier populaire de Youpogon, à Abidjan. Quartier où les Jeunes patriotes acquis au président Gbagbo et les étals des petits commerçants se partagent les trottoirs défoncés. Dans la cour, des enfants jouent. Bambins et adolescents, ils sont tout un groupe, ce jour-là, à déambuler dans les locaux de l’ONG Chigata (« (...)
... la suite
 N’Zrama : un engagement communautaire de jeunes affectés/infectés par le VIH aux côtés de leurs semblables

Témoignage passionnant d’un jeune membre de 23 ans

Nous vous avons déjà parlé de N’ZRAMA sur ce blog, il s’agit d’une association ivoirienne communautaire de jeunes affectés/infectés par le VIH/SIDA. Vous connaissez déjà son Président, Rodrigue Koffi, dont vous avez pu lire les discours et témoignages dans nos pages. Aujourd’hui, en exclusivité pour le blog OSI Bouaké, la parole est à Urbain Coulibaly, qui est le superviseur des visites à domicile de l’association. Né le 1er janvier 1983, Urbain est l’aîné d’une famille de 5 enfants (4 garçons et 1 (...)
... la suite
 Publication du premier rapport de l’ONU sur les enfants et le conflit en Côte d’Ivoire

Ce rapport rend compte de graves violations des droits des enfants (viols, enlèvements, recrutements de soldats)

1 novembre 2006 - Le premier rapport du Secrétaire général de l’ONU sur les enfants et le conflit armé en Côte d’Ivoire rend compte de graves violations des droits de l’enfant, caractéristiques de situations de conflit, telles que les recrutements d’enfants soldats, les viols, les enlèvements mais aussi l’existence de réseaux se livrant à des trafics. Dans son rapport publié aujourd’hui, qui couvre la période allant de janvier 2005 à septembre 2006, le Secrétaire général indique toutefois qu’il ne dispose (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : prendre en charge les enfants séropositifs
Les enfants sont souvent les grands oubliés de la lutte contre le sida. L’Unicef lutte pour inverser la tendance et soutient la mise en place de soins pédiatriques destinés aux enfants infectés. Dans le centre de Protection maternelle et infantile de Yopougon, à Abidjan, les enfants séropositifs sont suivis au sein d’une unité pédiatrique dynamique et efficace. Aujourd’hui, il pleut averse sur le centre de Protection maternelle et infantile de Yopougon, à Abidjan. Qu’à cela ne tienne. Malgré les (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Souleymane, chef de famille à 20 ans

Quand le sida bouleverse les structures familiales

jeudi 26 octobre 2006, par Olivia Marsaud En Côte d’Ivoire, les chiffres officiels font état de plus de 300 000 orphelins et enfants vulnérables du fait du VIH-sida. 18% de ces enfants orphelins et vulnérables (OEV) ont perdu leurs deux parents biologiques. Certains se retrouvent donc très jeunes à la tête de leur famille. C’est le cas de Souleymane, à Bouaké, dans le Nord du pays. Pour arriver chez Souleymane, c’est un vrai parcours du combattant. Au find fond du quartier Belleville 2, au fin fond (...)
... la suite
 Abidjan : une maison pour les orphelins du sida

L’ONG Chigata a été créée en 2001

lundi 23 octobre 2006, par Olivia Marsaud Les enfants séropositifs et les orphelins du sida sont particulièrement vulnérables et ont besoin d’être pris en charge, de façon médicale bien sûr, mais aussi sur un plan psycho-social. Rose Dossou, directrice de l’ONG Chigata à Abidjan, en Côte d’Ivoire, l’a bien compris. Elle leur offre depuis 2001 un havre de sérénité, d’écoute et de tendresse. C’est une maison avec un petit jardin, en plein coeur du très populaire quartier de Yopougon, à Abidjan. Une maison (...)
... la suite
 Involving children in issues raised by HIV/AIDS

The fine instance of Rodrigue Koffi in Ivory Coast

BOUAKE, 22 Jun 2006 As co-founder of a shelter for children orphaned by the HIV/AIDS pandemic, Rodrigue Koffi knows that children should never be shut out of the complex problems faced by families living with HIV/AIDS. But Koffi winces when tagged an AIDS orphan himself. Instead, the 20-year-old chairman of the Nzrama home housing 50 HIV/AIDS orphans describes himself as a defender of children’s rights. "There are no pre-defined criteria for orphans and vulnerable children," he told IRIN (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : « Je ne suis pas une victime »

découvrez comment à l’image de Rodrigue de Nzrama, les orphelins du sida de Bouaké sont aussi les premiers acteurs de la lutte contre l’épidémie

Lutter pour les jeunes qui comme lui, souffrent de l’impact du sida, c’est le credo de Rodrigue Koffi BOUAKÉ, 26 mai - Rodrigue Koffi refuse les étiquettes : il n’est pas un « orphelin du sida » mais un « acteur de la lutte » contre l’épidémie qui ravage son pays, la Côte d’Ivoire, un ardent militant du dialogue et de la responsabilisation des enfants vulnérables. « Je ne suis pas un exemple, je ne fais que traduire des problèmes », explique ce jeune homme de 20 ans. « Il n’y a pas de critères, pas de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : l’UNICEF appuie le Ministère de la solidarité pour la prise en charge des orphelins du sida
Le Fonds des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) Côte d’Ivoire a remis le 16 septembre 2005 la somme de 36 millions 220 mille FCFA, des ordinateurs et un véhicule 4x4 d’une valeur de 21 millions 425 mille 385 FCFA au Ministère de la Solidarité, de la Sécurité sociale et des Handicapés. Le représentant-résident de l’UNICEF en Côte d’Ivoire, M. Youssouf Omar a précisé que le don de son organisation est destiné à 130 familles qui ont à leurs charges des enfants vulnérables. "Il s’agit pour l’UNICEF de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Apprendre aux enfants à vivre avec le sida
ABIDJAN, 10 octobre 2005 (PLUSNEWS) - Quand il sera grand, Malick sera joueur de football professionnel, comme son idole Ronaldo. En attendant, l’adolescent n’oublie aucun des médicaments qui prolongent son espérance de vie d’enfant vivant avec le sida. « Je suis un attaquant très rapide », affirme ce jeune Ivoirien de 15 ans, à l’entraînement dans l’équipe des cadets de l’un des clubs de la capitale économique Abidjan. « Un jour, je jouerai dans un grand club », rêve Malick (un prénom d’emprunt). (...)
... la suite
 Des stratégies pour éviter la discrimination des orphelins du sida en Côte d’Ivoire

Atelier au CHU de Treichville

mercredi 22 décembre 2004. Le ministère de la Solidarité, de la Sécurité sociale et des Handicapés organise depuis hier un atelier au CHU de Treichville.Parce qu’ils sont orphelins de parents séropositifs, certains enfants rencontrent d’énormes difficultés : arrêt des cours, problèmes de santé ou de sécurité. Le ministère de la Solidarité, de la Sécurité sociale et des Handicapés qui a, à charge la question, organise depuis hier à l’USAC de Treichville, un atelier pour informer sur ce phénomène silencieux qui (...)
... la suite
 Aider les orphelins du sida en temps de guerre

Témoignage de Rose Dossou, de l’association abidjanaise Chigata

Rose Dossou, responsable de l’organisation Chigata (“tant qu’il y a la vie il y a l’espoir...”) à Yopougon, le quartier le plus populeux d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne, où résident plusieurs centaines de milliers personne de revenus modestes. Les activités principales du Chigata se concentrent sur les enfants, orphelins de parents morts du SIDA et atteints par la maladie eux-mêmes. Dossou affirme qu’il y a au moins 600,000 orphelins du SIDA en Côte d’Ivoire. Elle a relevé que la (...)
... la suite
 Le gouvernement ivoirien prendra en charge 6 500 orphelins du sida

Le projet concerne 6000 enfants en zone gouvernementale et 550 en zone rebelle

http://www.french.xinhuanet.com/fre... ABIDJAN, 13 février (XINHUANET) — Le ministère ivoirien de la Solidarité prendra en charge au moins 6 550 orphelins du VIH/sida, dont 550 dans la zone nord sous contrôle rebelle, a rapporté dimanche l’Agence ivoirienne de presse. Des projets sont prévus pour la prise en charge scolaire et alimentaire d’au moins 6 000 orphelins et autres enfants rendus vulnérables du fait du VIH/sida (OEV) dans des sites pilotes, a annoncé Clotilde Ohouochi, (...)
... la suite
 Orphelins du sida : au secours des tout-petits

Fermeture de Chigata, association d’Abidjan

12 février 2004 Fraternité matin (Côte d’Ivoire) Le siège de l’ONG Chigata qui offre une aire de recréation (jeu, lecture), de soins complémentaires (séances de kinésithérapie) et de soutien alimentaire à plus de 300 enfants infectés et orphelins du sida a été fermé hier. Une décision de justice exécutée sans recours à l’amiable et de compensation financière au grand dam de ces enfants. Ce sont des tuteurs déboussolés qui ont constaté, hier en fin de matinée, la fermeture du siège de l’ONG Chigata. C’est le cas (...)
... la suite
 Jusqu’à 600 000 orphelins du sida qui demandent protection et respect

Stigmatisation, discrimination, sida, orphelins, Côte d’Ivoire...

DAKAR, 24 décembre - IRIN/PlusNews Entre 300 000 et 600 000 enfants seraient toujours montrés du doigt en Côte d’Ivoire parce qu’un ou leurs deux parents seraient morts des suites du sida dans le pays d’Afrique de l’Ouest le plus affecté par l’épidémie, ont dit les autorités jeudi. A l’issue d’une rencontre à Abidjan avec les organisations impliquées dans la lutte contre le VIH, le ministère de la Solidarité, de la Sécurité sociale et des Handicapés a exigé la fin des discriminations à l’encontre de ces (...)
... la suite

VIH

 Le Sida a tué 23000 personnes en 2011 en Côte d`Ivoire
Abidjan.net - 4 Décembre 2012 - Quelque 23.000 personnes sont décédées en 2011 à cause du Sida en Côte d’Ivoire, où le taux de prévalence reste encore élevé avoisinant les 3,4 pc, ce qui en fait l’un des pays les plus touchés dans la sous-région par la pandémie, a indiqué la ministre ivoirienne de la Santé et de la lutte contre le Sida, Raymonde Goudou Coffie. Dans une allocution à l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre le Sida, la ministre ivoirienne a présenté la nouvelle (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : 98% des filles ont leur premier rapport sexuel sans préservatifs
Connection Ivoirienne - 9 avril 2012 - Seriba Koné Au cours du lancement officiel de ses activités, samedi 7 avril 2012 à Yopougon, le président de l’Ong Association ivoirienne pour la santé de la mère et de l’enfant (Aisme), Dr. Tahou Thierry a fait des révélations sur le taux de prévalence du Vih/Sida 1 et 2 en Côte d’Ivoire. Dans son exposé, le conférencier dont l’Ong vise à protéger et améliorer l’état de santé de la mère et de l’enfant en favorisant leurs accès aux soins essentiels, notamment la (...)
... la suite
 "Pour tous les séropositifs ivoiriens, les séquelles seront là"

Tribune publiée dans Le Monde sous le titre : "L’attention aux malades du sida, baromètre de l’humanité"

LeMonde.fr | 05.04.11 | par Xavier Anglaret, Françoise Barré Sinoussi, Renaud Becquet, Christine Danel, Eric Fleutelot Le sida, au début "maladie des homosexuels et des drogués", puis des "pays pauvres qui n’auraient jamais les moyens d’y faire face", est devenu un des symboles du combat universel pour l’accès aux soins. Parce que son équation initiale paraissait insoluble – comment traiter à vie des dizaines de million de personnes, avec des médicaments chers, dans des pays à ressources limitées – (...)
... la suite
 Le point sur le programme d’élargissement du traitement antirétroviral chez les enfants contaminés par le VIH en Côte d’Ivoire

Bulletin de l’Organisation mondiale de la santé (juillet 2010)

Inist.fr - Juillet 2010 - Dans son bulletin de juillet, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) fait le bilan d’un programme d’extension du traitement antirétroviral aux enfants exposés au VIH en Côte d’Ivoire, notamment en terme de mortalité et de nombre de perdus de vue. Ce programme s’est révélé efficace mais il apparaît que le traitement est souvent administré trop tard. La mortalité précoce et les pertes pour le programme avant et juste après la mise en route du traitement ont constitué des problèmes (...)
... la suite
 Côte d’ivoire : des jeunes « plus exposés au VIH… que n’importe qui d’autre »
Abidjan, 12 avril 2010 (PlusNews) - Un local délabré, jonché d’effets personnels et d’ordures au cœur de la grouillante gare routière d’Adjamé, un quartier populaire d’Abidjan, la capitale économique ivoirienne. De très jeunes filles y sont assises ou étendues sur le sol, certaines avec des enfants. Très nerveuses. Car à quelques mètres à peine, leurs ‘vieux pères’ – surnom donné indifféremment à des protecteurs ou souteneurs - machette ou couteau à la main, surveillent de très près leur « business ». Elles (...)
... la suite
 Guinée : Les réfugiés ivoiriens veulent retrouver leur centre de formation
Kouakan, 20 août 2009 (Irin) - Les Ivoiriens du camp de réfugiés ’Kouankan 2’, dans le sud-est de la Guinée, font ce qu’ils peuvent pour entretenir le centre de formation professionnelle du camp dont la survie, selon les réfugiés et les travailleurs humanitaires, est cruciale tant pour le présent que pour l’avenir de la communauté. Le 4 août, une distribution de vivres avait lieu au camp, situé dans la région de N’zérékoré, et le centre de formation était vide, à l’exception de deux hommes qui faisaient (...)
... la suite
 De la gratuité des ARV, mais par pour tous
Abidjan, 29 août, Fulgence Zamblé (IPS) Si les organisations non gouvernementales (ONG) de lutte contre le VIH/SIDA ont salué dans l’ensemble la décision de la gratuité des anti-rétroviraux (ARV) prise par le gouvernement ivoirien, certaines parmi elles se montrent sceptiques face aux contours de cette mesure de l’Etat. Un arrêté du ministère ivoirien de la Santé et de l’Hygiène publique, rendu public la semaine dernière, a décidé de rendre gratuits les soins liés au VIH/SIDA dans les centres de santé (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : les ARV gratuits pour les malades du Sida

L’effet magique de l’approche des élections ?

26 août 2008, par Jocelyne Ballot pour afrik.com Depuis lundi, les anti-rétroviraux (ARV) sont gratuits pour tous les malades du Sida vivant en Côte d’Ivoire. La décision est venue du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique à la suite d’un séminaire dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA. Le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique a pris un arrêté rendant totalement gratuits les médicaments destinés à la prise en charge des personnes vivant avec le virus du SIDA, sur le territoire (...)
... la suite
 90% des Ivoiriens ne sont pas dépistés, selon l’ambassadeur des Etats-Unis
APA-Abidjan (Côte d’Ivoire), 29-07-2008 L’ambassadeur des Etats-Unis en Côte d’Ivoire, Mme Wanda L. Nesbitt, a révélé que 90% des Ivoiriens n’ont pas encore effectué leur test de dépistage du VIH/SIDA. La diplomate s’exprimait au cours de l’inauguration d’une exposition de photos d’Ivoiriens malades du SIDA, organisée par le Programme d’urgnce américain de lutte contre le SIDA (PEPFAR) et l’Ambassade des Etats-Unis. Ces photos, a-t-elle expliqué, « racontent une histoire qui mérite d’être racontée et qui (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Les victimes de guerre n’ont pas fini de payer
Bouaké, 15 mai 2008 (PLUSNEWS) Qu’elles aient été forcées à fuir en 2002 ou contraintes à rester, les populations de Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire, continuent de subir les conséquences de la crise politique qui a coupé le pays en deux, a fortiori lorsque la violence sexuelle et le VIH sont venus noircir le tableau. L’insurrection lancée en septembre 2002 par la rébellion des Forces nouvelles, basée à Bouaké, contre le gouvernement du président Laurent Gbagbo, a fait fuir des milliers de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : le redéploiement des services tarde à se concrétiser
Bouake, 29 avril 2008 - La crise politique qui a coupé la Côte d’Ivoire en deux, après le lancement d’une insurrection armée en 2002, a laissé des traces à Bouaké, fief de la rébellion, dans le centre du pays. En dépit d’un accord politique signé en 2007, la reprise de certains services, comme les services VIH/SIDA, se fait toujours attendre. Outre de nombreux bâtiments publics délabrés, vidés de leurs équipements et aujourd’hui envahis par les herbes, la rareté des véhicules circulant sur des routes en (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Sida - le secteur informel très touché
Fraternité Matin (Abidjan) - 9 Avril 2008 Publié sur le web le 10 Avril 2008 David Ya, Abidjan Dans le secteur informel, qui emploie la majorité des travailleurs de la plupart des pays africains, notamment dans l’agriculture, on ne dispose que de maigres données sur l’impact du VIH/SIDA en raison de l’insuffisance des recherches. Cependant, il ressort des études menées au Kenya et en Côte d’Ivoire que la morbidité et la mortalité dues au SIDA ont entraîné une diminution dramatique de l’épargne, une (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Une ligne « info-sida » pour les professionnels de la santé
Abidjan, 19 octobre 2007 (PLUSNEWS) Un numéro vert a été mis à la disposition des professionnels de la santé en Côte d’Ivoire pour leur permettre d’obtenir des informations sur le dépistage, le conseil et la prise en charge du VIH/SIDA, et ainsi les aider à mieux répondre aux besoins de leurs patients. Officiellement lancé mi-octobre par le ministère ivoirien de la Santé et de l’hygiène publique, ce numéro gratuit, le 800 11 000, « doit parvenir à maintenir le personnel [de santé] à la pointe du savoir et (...)
... la suite
 Burundi : Violences sexuelles, tabous culturels rendent les femmes plus vulnérables au VIH

Les femmes, les plus vulnérables au VIH

Bujumbura, 4 septembre 2007 (PlusNews) Le faible statut social des femmes burundaises les rend vulnérables aux violences sexuelles et les tabous culturels les empêchent de demander de l’aide. Selon des organisations non-gouvernementales (ONG), cet environnement les expose fortement au VIH ou à d’autres maladies sexuellement transmissibles. Dans son rapport annuel, l’ITEKA, la ligue burundaise pour les droits de l’homme, souligne que malgré la fin des 13 années de guerre durant laquelle les (...)
... la suite
 Sida, l’autre guerre en Côte d’Ivoire
Alors que le pays s’extrait péniblement d’un conflit armé qui a coupé le pays en deux, il doit faire face à un nouveau défi : le sida. L’UNICEF s’emploie, en s’appuyant sur le gouvernement et un réseau d’ONG, à lutter contre l’épidémie. Doucement, elle pose une main sur son ventre rond. Le visage poupin mais le corps raide, elle écoute la « conseillère » qui lui fait face. Opine de la tête. Dans la lumière blafarde du petit bureau dépouillé, les mots de l’une et de l’autre sont presque avalés par une (...)
... la suite
 Deux femmes, deux histoires

L’une a dû affronter le rejet de son mari et de ses voisins. L’autre a reçu le soutien de son époux. Portraits croisés de deux Ivoiriennes malades du sida.

10 septembre 2007 - L’Humanité Assises côte à côte, l’une et l’autre pèsent leurs mots. Racontent leur histoire en détail, à tour de rôle. Avec, en filigrane, ce point commun : toutes les deux ont le sida. Félicité Sahi depuis huit ans, Clémentine Bono depuis six ans. La première, à lfragile et au visage triste, a dû affronter le rejet de son mari. La seconde, pleine d’énergie, a été épaulée par son époux. Une chance, dans cette région pauvre de l’ouest de la Côte d’Ivoire, où la maladie reste taboue. « Au (...)
... la suite
 Le Repmasci prend pied dans la vallée du Bandaman

Le réseau des professionnels des médias et des arts engagés dans la lutte contre le sida s’installe à Bouaké

16 Dec 2006 - 19:35 GMT Le réseau des professionnels des médias et des arts (repmasci) et certaines de structures de financement engagées dans la lutte contre le SIDA en Côte d’Ivoire ont a procédé, hier vendredi à Bouaké, à l’investiture du comité Repmasci de la vallée du Bandaman. C’était à la salle du cinéma "Le Capitole à Bouaké", sous le parrainage du Ministre Dacoury Tabley, rapporte le site Internet des Forces nouvelles. Qui ont exprimé leur engagement dans la lutte contre cette pandémie. « Nous nous (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : la prévention de la transmission mère-enfant

Comment prendre en charge les femmes enceintes

lundi 16 octobre 2006, par Olivia Marsaud Dossier L’Unicef contre le sida en Côte d’Ivoire En Côte d’Ivoire, les femmes sont particulièrement vulnérables au VIH. Et, bien souvent, les femmes enceintes infectées ne savent pas qu’un traitement approprié peut empêcher que leur bébé ne soit lui aussi séropositif. L’Unicef se bat pour la généralisation de la prévention de la transmission mère-enfant (PTME). Exemple à Abidjan. « Selon une enquête récente, il y a plus de deux femmes contaminées pour un homme en (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : mystérieux communiqué de IRIN Plus News...

... reçu dans ma boîte email en juillet !

-----Message d’origine----- De : IRIN IRINnews.org [mailto:IRIN IRINnews.org] Envoyé : mardi 11 juillet 2006 13:27 À : Sandrine Dekens Objet : Plusnews Francais Chers lecteurs, PlusNews vous informe que l’entretien avec Aoua Diawara, coordinatrice du programme commun des Nations unies sur le VIH/SIDA (Onusida) en Côte d’Ivoire, publié le 1er juin 2006, a été retiré du site internet pour des raisons indépendantes de notre volonté. Voilà de quoi piquer notre curiosité ! En effet, la toile a été (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : La peur et le silence mettent les filles en danger
MAN, 3 juillet - Plusnews - Quand les parents de la petite fille sont venus à l’hôpital régional pour que l’on constate le viol de leur enfant de huit ans, les médecins n’ont pu être d’aucun secours : l’agression avait eu lieu trois ans auparavant. “Ils voulaient un papier parce qu’une action en justice était en cours. Ils n’ont pas compris les conséquences du viol sur l’enfant ni ce qu’on pouvait faire pour éviter le VIH”, se désole le docteur Louis Kakudji, le coordinateur médical de l’organisation (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : des patients sous ARV en danger

Les populations de Bouaké ont désormais accès aux ARV, mais pour combien de temps ?

Le manque de transparence dans la gestion du premier programme de prise en charge des personnes vivant avec le sida dans le nord de la Côte d’Ivoire compromet ses chances de succès, mais aussi la survie des patients, selon des activistes et des médecins. “Nous sommes très inquiets : les comités de gestion et de pilotage qui devaient rassembler les représentants des associations, des médecins et des autorités n’existent pas, on ne sait pas vraiment comme ça fonctionne”, confie l’un des médecins de (...)
... la suite
 Côte d’ Ivoire : le Fonds mondial attend des explications
16 juin - La Côte d’Ivoire ne bénéficiera pas de la deuxième subvention VIH/SIDA du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme tant qu’elle ne justifiera pas l’utilisation des premiers financements, selon l’institution financière et ses partenaires. Selon Mabingue Ngom, en charge de l’Afrique centrale et de l’Ouest au Fonds mondial à Genève, le décaissement des 42,8 millions de dollars prévus dans le cadre de la deuxième phase de la subvention VIH/SIDA est lié à la (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Sans infrastructures ni médecins, le sida menace le nord

encore une confirmation si besoin que dans ces conditions, le travail fait par le CSAS de Bouaké est vraiment remarquable et exeptionnel...

Le départ précipité des personnels de santé et la fermeture de centres sanitaires dans le nord ivoirien suite à l’éclatement du conflit civil en 2002 ont eu un impact dramatique sur la lutte contre le sida et ont certainement contribué à accélérer la propagation de l’épidémie dans cette partie du pays, selon une récente étude. Cette étude, menée par des enquêteurs suisses et ivoiriens grâce à un financement du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, avait pour but de comparer la (...)
... la suite
 « Je lui renvoie l’ascenseur »

Agnès, présidente d’Amépouh, témoigne : elle a retrouvé l’espoir grâce au soutien de son mari et de l’association Amépouh, à Abidjan

ABIDJAN, 20 février 2006 (PLUSNEWS) - Quand Agnès Kouassi a appris qu’elle était séropositive, son mari lui a immédiatement apporté son soutien. Tout naturellement, dit-elle, lorsque quelques années plus tard il a appris qu’il était infecté au VIH, elle l’a aidé et continue à le faire, bien que le couple soit aujourd’hui séparé. C’est en 1998 qu’Agnès apprend qu’elle est infectée au VIH. Elle s’est mariée deux ans auparavant et depuis quelques mois, elle souffre de la tuberculose, la première infection dite (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : La politique de prévention du VIH est inadaptée

En particulier concernant les risques de transmission par du matériel médical souillé

ABIDJAN, 17 mars 2006 (PLUSNEWS) - La politique nationale de prévention du sida en Côte d’Ivoire devrait tenir compte de l’état des structures sanitaires de ce pays, l’un des plus affectés par l’épidémie en Afrique de l’Ouest, selon un médecin très impliqué dans la lutte contre le VIH. « En Côte d’Ivoire, on n’effectue aucune recherche sur les différents modes de contamination. Si l’on veut freiner la propagation du virus, il faut aller au-delà des rapports sexuels entre les hommes et les femmes », a expliqué (...)
... la suite
 Le préservatif gagne le corridor Abidjan-Lagos
ELUBO, 10 janvier (PLUSNEWS) - Les trois millions de personnes qui voyagent chaque année le long de la route reliant la Côte d’Ivoire au Nigeria peuvent désormais s’approvisionner en préservatifs, mais aussi apprendre à s’en servir. Selon Agapit Yao Akolatse, qui travaille à Cotonou, la capitale du Bénin, avec le projet Corridor, 3,2 millions de préservatifs ont été distribués ou vendus dans les cinq pays concernés en 2005, trois fois plus qu’en 2003 et dix fois plus qu’en 2004. Le projet, une (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : Ingéniosité et coopération : des clés pour prévenir le VIH en zone de conflit
ABIDJAN, 4 janvier (PLUSNEWS) - Pour poursuivre les actions de prévention en période de conflit, il suffit d’un peu d’astuce et beaucoup d’entregent, selon les acteurs de la lutte contre le VIH/SIDA en Côte d’Ivoire. “Pour que le préservatif puisse inonder une zone de guerre, il faut que nous soyons tous solidaires. A Bouaké, par exemple, avant la crise les préservatifs venaient d’Abidjan facilement. Aujourd’hui, avec la crise, il faut s’appuyer sur d’autres agences et sur les maisons de marketing (...)
... la suite
 Côte d’ Ivoire : Les Forces nouvelles tentent de se défendre contre le VIH/SIDA

Ou comment une situation de conflit accélère la propagation du VIH

Man, 6 octobre 2005 (PLUSNEWS) - Après avoir voulu renverser le président Laurent Gbagbo il y a trois ans, les rebelles des Forces nouvelles tentent aujourd’hui de s’attaquer au VIH/SIDA dans une région appauvrie, aux infrastructures détruites par le conflit. Les soldats membres de la rébellion armée se sont installés à Man à la fin de l’année 2002, peu de temps après le déclenchement de la guerre en septembre de la même année. La préfecture de la région des 18 montagnes, dans l’ouest du pays, est une (...)
... la suite
 IST et VIH/SIDA : le point sur la situation sanitaire en Côte d’Ivoire
Le tableau n’est guère reluisant. Le système sanitaire ivoirien est à la recherche de son lustre d’antan. Il a été fortement dégradé, suite au déclenchement de la crise du 19 septembre 2002. Plus de 400 établissements sanitaires, selon le ministère d’Etat, ministère de la Santé et de la Population, ont été pillés et saccagé dans les zones sous contrôle des Forces nouvelles. Cette situation a provoqué la fuite du personnel de santé des zones ex-assiégées vers les zones gouvernementales. Occasionnant ainsi (...)
... la suite
 Le taux d’infection au VIH dépasse 18 pour cent au CDV de Bouaké
BOUAKE, 27 septembre 2005 (PLUSNEWS) Plus de 18 pour cent des personnes dépistées au Centre de dépistage volontaire (CDV) de Bouaké, au coeur de la Côte d’Ivoire, sont positives au VIH/SIDA, a dit à PlusNews le coordonnateur de ce CDV ouvert en avril. « Après plus de quatre mois d’activité, 200 personnes ont été dépistées positives, alors que nous avons dépisté 1 077 personnes”, a expliqué le docteur Karim Kouyaté. “Parmi ces 200 personnes, 134 sont sous traitement antirétroviral (ARV).” Outre le soutien (...)
... la suite
 "Dieu seul est ma capote !"

Tel est le "slogan" des étudiants de l’Université d’Abidjan-Cocody

Fraternité Matin (Abidjan) 8 Septembre 2005 Voilà une expression bien connue des étudiants de l’Université d’Abidjan Cocody [1], et qui illustre bien leur négligence du port de préservatif pendant les rapports sexuels. A partir d’une étude que nous avons menée —deux étudiants [2] de l’Université de Roskilde (Danemark)— entre juillet et décembre 2003 à Abidjan, il ressort que la couche estudiantine abidjanaise est fortement christianisée, mais en même temps, elle est livrée à elle-même et trouve dans (...)
... la suite
 Lutte contre le VIH/Sida : les USA offre 22, 890 milliards de francs cfa a la Côte d’Ivoire
Fraternité Matin (Abidjan)sur AllAfrica 16 Juin 2005 By Théodore Kouadio Abidjan Il s’agit de soutenir la campagne contre le VIH/SIDA de ce pays d’Afrique de l’ouest. Dans le cadre de la lutte contre le VIH/SIDA le gouvernement Americain a annoncé ce 16 juin l’octroi d’une aide de 22, 890 de Francs CFA à la Côte d’Ivoire. Le ministre Ivoirien de la santé, M.Mabri Toikeusse. En Côte d’Ivoire, l’objectif du PEPFAR est de soutenir les initiatives nationales destinées à traiter 77.000 personnes vivant (...)
... la suite
 L’ouest bientôt doté de centres de prise en charge des séropositifs
ABIDJAN, 14 juin 2005 (PLUSNEWS) - L’organisation humanitaire Médecins sans frontières veut offrir des traitements antirétroviraux gratuits aux personnes vivant avec le VIH/SIDA dans l’ouest ivoirien, une région en conflit très affectée par l’épidémie et les infections sexuellement transmissibles. Dans les prochaines semaines, les populations des villes de Man et de Danané, sous contrôle de l’ex-rébellion armée, et de Bin Houyé, en zone gouvernementale, se verront offrir par MSF, et pour la première fois, (...)
... la suite
 "Ruptures nosocomiales" en Côte d’Ivoire

Intervention de Philippe Mselleti sur Emed

Je souhaiterais rappeller que ce que j’appelle les "ruptures nosocomiales" ont déjà été pratiquées par certains médecins ivoiriens. En 2000, la Pharmacie de Santé Publique ivoirienne avait acquis (par appel d’offre) du D4T avec Cipa lors de l’appel d’offres de mars. Certains presripteurs, dans des servies suivant beaucoup de malades,avaient fait une "grève de la presrption" de ce D4T contraignant les PVVIH à faire une grève de la faim en octobre 2000. Le ministre de la santé de l’époque avait du (...)
... la suite
 Accès aux antirétroviraux en Côte d’Ivoire : Les ruptures de stock auraient pu être évitées

Act Up-Paris - Communiqué de presse ­ 20 mai 2005

Pendant 3 mois, un certain nombre de molécules n’ont plus été accessibles aux malades ivoiriens qui les recevaient par le biais du programme national de prise en charge. Ces difficultés ne sont pas, pour une fois, d’origine financière. A la base de cet épuisement, on trouve cette fois un défaut d’encadrement du gouvernement sur les traitements prescrits par les médecins agréés. C’est en effet la défiance des médecins ivoiriens à l’égard des génériques, activement alimentée par le lobby pharmaceutique (...)
... la suite
 Rupture généralisée des ARV : les séropositifs dénoncent des pratiques et accusent...
Fraternité Matin / ACTUALITÉS du 19 Mai 2005 By Bakayoko Zeguela Abidjan Les personnes vivant avec le vih à travers le RIP+ \(réseau ivoirien des associations de personnes vivant avec le VIH qui compte plus d’une vingtaine d’associations\) ont décidé de se faire entendre face à cette rupture généralisée d’antiretroviraux. Une rupture qui ne devrait pas exister si les médecins jouent franchement leur partition, à en croire M. Ako Cyriaque, chargé du plaidoyer pour le traitement du RIP+. " Les médecins (...)
... la suite
 MSF constate une explosion des cas d’IST et VIH dans l’ouest

DAKAR, 26 avril 2005 (PLUSNEWS)

La détresse économique, la séparation des familles et l’afflux de soldats dans l’ouest ivoirien se sont accompagnés d’une flambée des infections sexuellement transmissibles (IST) et de l’épidémie de VIH/SIDA, selon une étude réalisée par la branche néerlandaise de Médecins sans frontières (MSF-H) en avril. L’étude que PlusNews a pu se procurer mardi insiste sur le manque d’informations des populations vulnérables et l’absence de services de santé, notamment pour le dépistage et le traitement des IST et du (...)
... la suite
 De l’espoir à la colère : une malade du sida lance une alerte

Depuis plus de trois mois, les malades ivoiriens sont confrontés aux ruptures de stocks intempestives

J’interpelle le monde entier face à la situation chaotique de distribution des antirétroviraux (ARV) en COTE D’IVOIRE. Depuis plus de trois mois, les malades sont confrontés aux ruptures de stocks intempestives. Quant on connaît les risques de mutation et de résistance que peut provoquer l’arrêt d’un traitement antirétroviral et que nous n’avions pas droit aux nouvelles molécules tel que FUZEON, TELZIR etc. J’ai honte pour mon pays qui se retrouve aujourd’hui face à cette situation. L’industrie (...)
... la suite
 Des centres de dépistage et de traitement ouvrent dans le Nord

Ouverture de 2 Centres de Dépistage Volontaire à Man et à Bouaké

DAKAR, 25 avril (IRIN PLUSNEWS) [Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies] Le programme national de prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA vient d’ouvrir deux centres de dépistage volontaire (CDV) à Man et Bouaké dans la moitié nord du pays sous contrôle rebelle, les premiers à réouvrir depuis le début de la guerre civile en 2002. “Les centres sont opérationnels, les équipements sont déjà sur place de même qu’une partie du personnel”, a dit à PlusNews le docteur (...)
... la suite
 Le Fonds mondial antisida tient son assemblée générale à Bouaké

Angola Press 22 04 2005

Bouaké, Côte d`Ivoire, 22/04 - Le Comité national de coordination du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme (CNFCF/STP) a tenu sa quatrième assemblée générale jeudi à Bouaké, fief des Forces nouvelles (FN, rébellion). Placé sous la présidence du ministre ivoirien de la Santé, le Dr Touakeusse Mabri, le comité se réunissait ainsi après sa troisième assemblée tenue le 23 mars dernier à Abidjan en présence des partenaires de la Côte d`Ivoire que sont l`OMS, l`Unicef, le PNUD, la (...)
... la suite
 Lutte contre le sida : l’apport de la poésie

Où il est mention d’une prévalence de 19% à Bouaké en 2001...

http://www.fratmat.co.ci/story.asp?... Juin 2002 voir aussi “Les résultats d’une étude menée en 2001 révèlent que le taux de séro-prévalence est d’environ 19% à Bouaké ”. Ce triste tableau peint par le directeur du district sanitaire de Bouaké, Dr Ablé Ekissi, de la situation épidémiologique du VIH/SIDA prouve que “ les efforts de sensibilisation doivent être accrus et diversifiés ”. Aussi, sous l’impulsion de la direction régionale de la Jeunesse, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, l’Auberge de (...)
... la suite
 Côte d’Ivoire : une bombe à retardement en marche dans le nord rebelle

Vivre avec le VIH en zone rebelle

source IRIN / BOUAKE, le 11 février (IRIN) Fille unique d’une famille de cinq enfants orphelins du VIH/SIDA depuis deux ans, Awa Keita passe ses journées à faire la cuisine et à s’occuper de ses frères et de son jeune fils. Mais il y a quatre mois, tout bascule dans la vie de cette famille isolée en zone rebelle, au nord de la Côte d’Ivoire. Mère et fils viennent d’être testés séropositifs et, à l’instar de millions d’autres malades, elle ne peut bénéficier d’aucune assistance médicale dans les (...)
... la suite
 Guerre en Côte d’Ivoire et VIH : le cauchemar de l’Afrique de l’Ouest

Bouaké, les rebelles et le VIH/Sida

Source : Reuters - Date : 3 Mars 2003 Par Matthew Tostevin - Traduction Virginie Kouadio BOUAKE, Côte d’Ivoire, le 3 mars (Reuters) - « Les filles nous adorent parce qu’elle aiment ce pourquoi nous nous battons » dit en riant le rebelle ivoirien Mantou Cissé, entouré de jeunes admiratrices. « Sida ? Si j’ai peur du Sida ? Mais il n’y a pas de Sida à Bouaké ! », poursuit-il avec la confiance d’un rebelle appartenant à une fraction de jeunes armés qui imposent leur loi dans la force. Mais le SIDA (...)
... la suite
 Menace sur la fabrication des antirétroviraux : les séropositifs ivoiriens inquiets

Manifestation des pvvih à Abidjan

Notre Voie (Abidjan) - ACTUALITÉS - 3 Mars 2005 - Publié sur le web le 3 Mars 2005 Des rumeurs persistants font état de ce que bientôt, l’Inde arrêtera la fabrication des médicaments génériques antirétroviraux Pour plus d’informations, voir les articles consacrés à ce sujet dans la rubrique Accès aux ARV, Inde. Voir également texte de synthèse "Pour le droit des peuples à vivre et à se soigner". Affolées par ces informations, les associations de personnes vivant avec le VIH/SIDA sont sur la brèche. Ainsi, (...)
... la suite
 Sida : flambée de la pandémie

Premiers résultats d’une enquête en cours sur l’épidémie de sida en Côte d’Ivoire

Journal l’Humanité - Rubrique International Article paru dans l’édition du 24 février 2005. Il y a urgence : dans le Nord du pays tenu par la rébellion, les centres de santé ont été fermés et les médicaments ne parviennent plus. Un organisme proche de l’ONU tire la sonnette d’alarme. « Une bombe à retardement »... Sous ce titre, l’IRIN (Integrated Regional Information Networks), organisme lié à l’agence des Nations unies OCHA (Office for the Coordination of Humanitarian Affairs), vient de rendre (...)
... la suite
 Les médecins formés à la prise en charge du VIH en zone rebelle

Formation à Bouaké

BOUAKE, 31 mars (PLUSNEWS) Deux villes en zone rebelle accueillent depuis mardi des séminaires de formation sur la prise en charge des personnes vivant avec le VIH à l’attention de médecins venus des régions sous contrôle des Forces Nouvelles mais aussi d’Abidjan, en zone gouvernementale. Deux ateliers, financés par le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et le Fonds mondial de lutte contre le sida se déroulent jusqu’à samedi et en parallèle à Bouaké, le fief de la rébellion, et (...)
... la suite
 CÔTE D’IVOIRE : Un livre sur le sida, la mort et le rejet pour les ’moins de 11 ans’

Fatou KEITA consacre son talent à la lutte contre le sida

ABIDJAN, 10 mars 2005 (PLUSNEWS) - Le sida est sûrement le dernier thème qui vient en tête quand on s’apprête à écrire un livre pour enfants. Mais pour Fatou Keita, dont le dernier ouvrage, ’Un arbre pour Lollie’, raconte l’histoire d’une fillette infectée par le virus, il n’y a rien d’étrange à cela. "Je n’ai pas inventé le sida", a dit Keita. "Les enfants sont tout le temps confrontés à ce sujet. Ils entendent les grandes personnes en parler, ils regardent les séries télévisées et les spots publicitaires (...)
... la suite

Documents liés

 
Carte des Ethnies
6 mai 2005

Carte des principales Ethnies de Côte d’Ivoire

JPEG - 236.7 ko, 749 x 791 pixels
 

Sur le Web :

Actualités africaines

Revue d’Analyse Politique de l’Afrique. Un site de référence !