Colonialisme, racisme - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux A-L > Colonialisme, racisme

Colonialisme, racisme


    « Le Cameroun a été le laboratoire de la Françafrique »

    Le Monde - 18 Novembre 2016 - par Séverine Kodjo-Grandvaux (contributrice Le Monde Afrique, Douala) - Entretien avec trois historiens qui publient un ouvrage collectif sur la guerre totale et secrète menée par la France au Cameroun dans les années 1950 et 1960. Il y a tout juste un siècle, en 1916, au cœur de la première guerre mondiale, alors que l’Europe sombre toujours un peu plus dans les ténèbres, l’Allemagne perd ses colonies africaines. Le Cameroun, comme le Togo, passe sous mandat de la (...)
    ... la suite

    Enfants yéménites disparus : une affaire d’Etat longtemps étouffée en Israël

    Ouverture des archives (accablantes)

    10 août 2017 - Récit par Nissim Behar, Correspondant à Tel-Aviv Une jeune juive yéménite à son arrivée dans le camp de Shaar Aliyah, à Haïfa en juin 1950. Photo Robert Capa. Magnum Photos Des enfants évanouis dans la nature, placés dans des familles ou utilisés comme cobayes lors d’expérimentations médicales à leur arrivée dans le pays. Cinquante ans après les faits, sous la pression des médias et des familles, le gouvernement ouvre enfin ses archives, accablantes. Yona Yossef reprend espoir. Aujourd’hui (...)
    ... la suite

    Amandine Gay, afromilitante et féministe

    Née sous X et adoptée, elle témoigne sur "La couleur de l’adoption"

    Rencontre avec Amandine Gay, pionnière de la France La couleur de l’adoption - 13 septembre 2016 - Amandine Gay est née sous X le 16 octobre 1984, en France. Née d’un père français et d’une mère marocaine, Amandine a grandi socialisée comme noire et elle est devenue militante pour les noirs. Elle qui superpose avec brio les titres et identités : universitaire, afro-féministe, comédienne et réalisatrice, s’est confiée à l’équipe de La couleur de l’adoption concernant son histoire personnelle, un honneur (...)
    ... la suite

    Adopté à l’âge de 6 mois, Colin Kaepernick met le racisme à genoux

    Le quarterback californien a lancé un mouvement de protestation nationale contre les violences policières touchant les Afro-Américains, qui lui vaut aujourd’hui la une du magazine « Time ».

    Libération - 23 septembre 2016 - Par Guillaume Gendron - Le footballeur Colin Kaepernick, sur la couverture du magazine TIME Il y a un mois, Colin Kaepernick n’était qu’une star déchue de la National Football League (NFL), relégué sur le banc des remplaçants des 49ers de San Francisco, après deux saisons ternes qui avaient estompé le souvenir des extravagantes courses du quarterback en finale du Superbowl 2013. Aujourd’hui, Kaepernick, le regard grave, un genou à terre, défie l’Amérique en (...)
    ... la suite

    Françafrique : toujours plus de coopération militaire, toujours pas de démocratie

    Bastamag - 14 avril 2016 - Rachel Knaebel, Ces élections sont passées relativement inaperçues dans l’actualité. Dimanche 10 avril, les Tchadiens se rendaient aux urnes pour élire leur président. Le 8 avril, c’était à Djibouti. Le 20 mars, au Congo Brazzaville. Les électeurs gabonais éliront leur président en août. Partout, ces élections sont loin de se dérouler dans un climat serein d’alternance démocratique. Au Congo, Denis Sassou Nguesso, déjà au pouvoir depuis 1979, avec une interruption entre 1991 et (...)
    ... la suite

    Le médicament qui devait sauver l’Afrique. Un scandale pharmaceutique aux colonies

    ... à l’occasion de la sortie du livre de Guillaume Lachenal

    C’est l’histoire d’une piqûre magique, qui devait débarrasser l’Afrique d’une maladie qui décimait le continent. C’est l’histoire d’un scandale pharmaceutique oublié, enterré par les pouvoirs coloniaux de la fin des années 1950. Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les médecins des colonies font de l’éradication de la maladie du sommeil leur priorité. Un nouveau médicament vient d’être découvert : la Lomidine. Dans l’enthousiasme, de grandes campagnes de « lomidinisation préventive » sont organisées (...)
    ... la suite

    Histoire : quand la France et ses grandes entreprises investissaient dans l’apartheid

    Basta, Ivan du Roy - 10 décembre 2013 - Une classe politique unanime, des médias focalisés sur la commémoration « planétaire » : les funérailles de Nelson Mandela suscitent l’union sacrée autour du combat que le militant de l’ANC a incarné. Pourtant, quand Nelson Mandela est jeté en prison à perpétuité, il n’en était rien. La France et ses grandes entreprises sont l’un des plus fidèles soutiens au régime raciste de Pretoria, lui vendant armements, centrales nucléaires et technologies industrielles, tout en (...)
    ... la suite

    Néocolonialisme français en Afrique ?

    Selon Roland Marchal, "l’intervention en Centrafrique n’a pas de mandat politique, c’est une erreur"

    Le Monde | 04.12.2013 - Depuis le mois de septembre, le conflit en République centrafricaine a pris un tour confessionnel – musulmans contre chrétiens – qui menace de tourner au bain de sang. Alors que la France a déployé des renforts dans la région et convoqué un sommet africain, les 6 et 7 décembre, à l’Elysée, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 5 décembre, une résolution autorisant le recours à la force afin de protéger les populations civiles locales. Après la Côte d’Ivoire, la (...)
    ... la suite

    Cécile Kyenge, ministre italienne : « Dire « de couleur », c’est comme éviter de dire de moi que je suis noire »

    Cécile Kyenge est la première femme noire d’un gouvernement italien. En poste au ministère de l’Intégration depuis le 28 avril, elle a subi de nombreuses attaques racistes.

    Libération - 24 mai 2013 - par Rémy Demichelis - La ministre italienne de l’intégration, Cecile Kyenge, a subi plusieurs attaques racistes depuis son entrée au gouvernement. (Photo Tony Gentile. Reuters) Elle a l’air « d’une femme de chambre » (1) a déclaré à son propos l’eurodéputé de la Ligue du Nord Mario Borghezi. Cécile Kyenge, ministre de l’Intégration et première femme noire d’un gouvernement italien, a souffert de multiples attaques racistes depuis qu’elle est en poste. Membre du Parti démocrate (...)
    ... la suite

    Mort de Chinua Achebe, l’un des pères de la littérature africaine

    Dénonciateur de la corruption dans son pays, l’écrivain nigérian, Chinua Achebe, est mort à l’âge de 82 ans.

    Le Monde.fr avec AFP | 23.03.2013 - Il était l’un des pères de la littérature africaine, auteur du roman-culte Le monde s’effondre (1958), une critique du colonialisme blanc. Selon les médias nigérians, il est mort aux Etats-Unis dans un hôpital de Boston. Il avait longtemps été professeur à la Brown University. "En sa compagnie, les murs de la prison tombaient", a commenté à son sujet Nelson Mandela, cité par la Fondation Mandela. L’écrivaine sud-africaine et Prix Nobel de littérature, Nadine Gordimer (...)
    ... la suite

    Face à l’ingérence du Rwanda en RDC, les pays occidentaux réduisent leurs aides

    Le Monde.fr | 10.08.2012 | Par Aymeric Janier L’heure n’est plus à la flagornerie. Ni aux échanges diplomatiques doucereux et policés. Depuis qu’un rapport d’experts des Nations unies (télécharger en ligne sur le site de l’ONU), rendu public le 27 juin, a explicitement accusé le Rwanda de déstabiliser la République démocratique du Congo (RDC) voisine par le truchement d’armes, de munitions et de combattants, le "pays des mille collines" est victime d’un désamour patent de la part de ses principaux (...)
    ... la suite

    Colonialisme : L’instrumentalisation LGBT

    Minorités - Samedi 05 novembre 2011 - par Thierry Schaffauser - Le gouvernement britannique a annoncé que les pays qui portent atteinte aux droits des LGBT perdront les aides dites humanitaires qu’ils reçoivent. Certains seront peut être prêts à se réjouir de cette mesure perçue comme un signe fort du gouvernement contre l’homophobie dans le monde. Je n’en fais pas partie. Cette mesure n’a rien d’un soutien à nos droits, mais est une attaque contre les nations les plus pauvres. Retirer cette aide (...)
    ... la suite

    L’ONU recolonise l’Afrique, par Tierno Monénembo

    Important article du grand écrivain, prise de parole essentielle

    LeMonde | 03.01.11 | par Tierno Monénembo Pauvre Afrique, hier, on lui imposait ses dictateurs, aujourd’hui, on lui choisit ses "démocrates". Les rappeurs, ces Prévert des nouveaux temps, viennent d’inventer un néologisme qui fait fureur d’un bout à l’autre du continent : la démocrature. Entendez, ce système hybride (le visage de la démocratie, le corps diabolique de la dictature) qui a le don de déchaîner les passions et d’ajouter à la confusion. Qui a gagné les élections en Côte d’Ivoire, qui les a (...)
    ... la suite

    Achille Mbembe : “La Françafrique ? Le temps est venu de tirer un trait sur cette histoire ratée”

    La colonisation, la place de la France, le rôle de la Chine, la corruption... l’analyse critique et décapante du politologue camerounais Achille Mbembe, alors que “Sortir de la grande nuit”, son “Essai sur l’Afrique décolonisée”, est publié ces jours-ci.

    Telerama -23 octobre 2010 - Professeur d’histoire et de sciences politiques à l’université du Witwatersrand, à Johannesburg, et au département de français à Duke University, aux Etats-Unis, Achille Mbembe est l’un plus grands théoriciens du post-colonialisme. Alors que s’achèvera en novembre la célébration du cinquantenaire des indépendances africaines, son analyse des relations calamiteuses entre l’Hexagone et le continent noir, de leur nécessaire transformation et de la révolution radicale que (...)
    ... la suite

    Dakar, l’homme africain, la France et le cinquantenaire 1960 – 2010... Cinquante ans d’ingérence et de mépris, ça suffit !

    Comme dit Mediapart, "Le 14 juillet africain de Nicolas Sarkozy s’annonce périlleux"

    OSI Bouaké - SD - 13 juillet 2010 Ce matin, pour parler de ce lamentable défilé militaire néo-colonial organisé par la Présidence française pour sa fête nationale, je n’ai pas trouvé beaucoup d’articles dignes de ce nom dans la Presse française. La plupart des journaux ont des titres "folklorisants" du style : "Les Africains en vedettes sur les Champs-Elysées" (sic France soir) ! Seul Médiapart (presse payante) parle en des termes justes de « ce "14 juillet africain" dont Nicolas Sarkozy se serait bien (...)
    ... la suite

    Bolloré attaque France Inter et se retrouve sur la défensive

    Par David Servenay | Rue89 | 16/12/2009 | 18H08 Un procès en diffamation est souvent plein de surprises. Mardi, la XVIIe chambre du tribunal de Paris a examiné la plainte du groupe Bolloré contre une enquête de France Inter intitulée « Cameroun : l’empire noir de Vincent Bolloré ». Rue89 a suivi cette audience boomerang où l’attaquant s’est retrouvé en position de défenseur. La présidente et ses deux assesseurs ont hésité 30 minutes. Un délibéré pour finalement décider d’entendre quatre témoins, cités (...)
    ... la suite

    L’Afrique et le renouvellement des sciences humaines

    Entretien avec Mamadou Diouf par Ivan Jablonka

    La vie des idées - 09-01-2009 - Propos recueillis par Ivan Jablonka - Retranscription : Florence Brigand Études postcoloniales, subaltern studies, world history : chacun de ces courants est nourri par les études africaines. Dans l’entretien qu’il nous a accordé, l’historien Mamadou Diouf explique comment l’étude du continent, de ses cultures, de ses pratiques, de son histoire, permet de faire dialoguer les disciplines et d’alimenter des « comparaisons réciproques », sans rester prisonnier des (...)
    ... la suite

    « L’homme africain... »

    Retour sur le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar le 26 juillet dernier.

    Libération, 2 août 2007 - Par Thomas Heams, maître de conférences en génétique à Paris. Ainsi donc, le déterminisme de la pédophilie était un signe avant-coureur, une mise en jambe de campagne avant les choses sérieuses. Dans une allocution sidérante prononcée à Dakar, Nicolas Sarkozy qui ose tout, et c’est à cela qu’on le reconnaît, a dévoilé le fond d’une pensée qui, si les mots ont un sens, est la parole officielle française la plus raciste depuis longtemps. Chimiquement pure. Ainsi donc, « le drame de (...)
    ... la suite