Guerre, violences collectives - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux A-L > Guerre, violences collectives

Guerre, violences collectives


    Après Daech, quel accueil pour les mères et les enfants revenants ?

    Plaidoyer pour une société tutrice de résilience et de citoyenneté

    The conversation, 22 aout 2017 - Séraphin Avala - L’Europe comptait, début 2017, 2 500 djihadistes en Syrie et en Irak. Près de 700 Français et 500 Belgescombattaient alors encore pour Daech. Après les défaites importantes sur le terrain militaire, la question du retour des familles combattantes est un défi politique, policier, juridique, mais aussi éthique, philosophique et éducatif. Elles s’appellent Marie, Sonia, Henda, Sophie, Laura ou Julie. Musulmanes de naissance ou converties, portant le (...)
    ... la suite

    France : La police s’en prend aux migrants à Calais

    Le gouvernement ferme les yeux sur les nombreux témoignages de mauvais traitements

    HRW - Paris - 26 Juillet 2017 - La police française à Calais commet régulièrement des abus envers les demandeurs d’asile et autres migrants, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Les autorités françaises restent sourdes aux multiples comptes-rendus sur ces abus. Le rapport de 47 pages, intitulé « ‘C’est comme vivre en enfer’ : Abus policiers à Calais contre les migrants, enfants et adultes », montre que les forces de l’ordre à Calais, en particulier les Compagnies républicaines de sécurité (CRS), ont (...)
    ... la suite

    Rwanda : la BNP visée par une plainte pour « complicité de génocide »

    Libération, Maria Malagardis - 29 juin 2017- Les relations troubles de la France et du Rwanda en 1994 ont resurgi cette semaine avec notamment deux plaintes en justice, dont l’une vise la BNP, accusée par trois associations d’avoir facilité une vente d’armes au régime qui massacrait la minorité tutsie. « Le paradoxe avec un génocide, c’est que plus le temps passe et moins on l’oublie », a très justement souligné l’écrivain sénégalais Boubacar Boris Diop, auteur d’un roman poignant sur le génocide qui (...)
    ... la suite

    « Daesh nous empêche de voir que la question majeure est politique »

    Politis - Juillet 2016 - Pour le psychanalyste Roland Gori, les auteurs des récents attentas sont les monstres du néolibéralisme. Daesh, estime-t-il, est l’arbre qui cache une crise politique profonde et sans issue immédiate, et qu’il devra pourtant falloir régler pour éradiquer ce terrorisme. Politis : Comment analysez-vous ce qu’il s’est passé à Nice la semaine dernière ? Roland Gori : La prudence serait de dire qu’on ne sait pas. Que l’on a besoin de temps pour préciser les données à recueillir par (...)
    ... la suite

    Des femmes en grève de la faim contre l’impunité du viol à Djibouti

    Politis, 8 Avril 2016 - Célia Coudret - Depuis le 25 mars, elles ne mangent plus. C’est leur dernier recours pour alerter le monde sur les viols perpétrés par l’armée djiboutienne en représailles contre l’opposition. Elles ont les traits tirés, la plupart restent allongées dans leur lit le plus clair de la journée. Femmes Solidaires les a installées dans ses locaux à Arcueil, au sud de Paris. Depuis le 25 mars, Aïsha Dabalé, Fatou Ambassa et les autres mènent une grève de la faim, « notre dernier (...)
    ... la suite

    Centrafrique : des soldats français accusés d’avoir forcé des enfants à des actes zoophiles

    Selon des informations recueillies par l’ONU, des militaires de l’opération Sangaris auraient forcé des mineures à des rapports sexuels avec des animaux. La France entend "faire toute la lumière" sur cette affaire.

    L’Obs le 01 avril 2016 - La France a promis, jeudi 31 mars, de faire "toute la lumière" sur les nouvelles accusations de viols commis par les soldats de la force Sangaris en Centrafrique, les Nations unies étant une nouvelle fois ébranlées par plus d’une centaine d’allégations de sévices visant aussi ses Casques Bleus dans le pays. "Les cas d’abus et d’exploitation sexuels allégués sont particulièrement révoltants et odieux", a dénoncé l’ambassadeur français auprès des Nations unies François Delattre, à (...)
    ... la suite

    Des militaires français soupçonnés de pédophilie au Burkina Faso

    Le Monde / AFP / 30.06.2015 - Le parquet de Paris a confirmé au Monde l’ouverture, mardi 30 juin dans la soirée, d’une enquête préliminaire sur des soupçons d’agressions sexuelles sur mineur par des soldats français en mission au Burkina Faso. L’enquête a été confiée au commandement de la gendarmerie prévôtale, chargée du rôle de police judiciaire militaire auprès des forces armées françaises hors du territoire français. Le ministère de la défense a annoncé mardi soir avoir suspendu deux soldats français (...)
    ... la suite

    Nouveau scandale sexuel de Casques bleus en Haïti et au Liberia

    Ils ont échangé de l’argent et des téléphones contre des faveurs sexuelles, dénonce un rapport interne de l’ONU.

    Libération/AFP - 11 juin 2015 - Des Casques bleus ont échangé de l’argent ou des téléphones contre des faveurs sexuelles de centaines de femmes en Haïti et au Liberia, indique un rapport interne des Nations unies. L’expérience des missions de paix de l’ONU en Haïti (Minustah) et au Liberia (Unmil) « démontre que ces échanges à caractère sexuel sont répandus et pas assez dénoncés », souligne le rapport des services de contrôle interne de l’ONU (OIOS). Le document, encore confidentiel et daté du 15 mai, a été (...)
    ... la suite

    RCA : des soldats français soupçonnés d’abus sexuels sur mineurs

    RFI - 30 Avril 2015 - Une enquête préliminaire a été ouverte en juillet 2014 en France pour des abus sexuels sur mineurs imputés à quinzaine de militaires français en Centrafrique, sur la base d’un rapport des Nations unies consignant les témoignages des victimes présumées. Les faits auraient été commis sur une dizaine d’enfants entre décembre 2013 et mai 2014 à Bangui. Selon le quotidien britannique The Guardian qui a révélé l’information, le rapport aurait été transmis aux autorités françaises par un (...)
    ... la suite

    Le Cameroun sous la menace de Boko Haram

    Face à la campagne de terreur, les limites de la riposte militaire

    Le Monde Diplomatique, Rodrigue Nana Ngassam , Janvier 2015 - Devant la multiplication des attentats et des enlèvements perpétrés par Boko Haram, le ministre français de la défense Jean-Yves Le Drian a demandé, le 16 décembre, la création d’un comité régional de liaison militaire. Née au Nigeria, où elle multiplie les exactions, la secte opère désormais avec une grande maîtrise du terrain au Niger et dans le nord du Cameroun, obligeant Yaoundé à une riposte armée. Fotokol, Kolofata ou Amchidé... Au (...)
    ... la suite

    Serge Amisi ou la résilience perpétuelle d’un enfant soldat

    A propos de "Souvenez-vous de moi, l’enfant de demain"

    OSI Bouaké - 16 février 2015 - SD - A propos du livre "Souvenez-vous de moi, l’enfant de demain" de Serge Amisi, Vents d’ailleurs, 256p, 21€ Serge Amisi n’a pas dix ans quand il est enlevé par les soldats de Kabila. Conditionné, drogué, n’ayant pour père et mère que la kalachnikov, il sera, comme ses compagnons d’armes, acteur et témoin d’une des plus grandes guerres qu’ait connues l’humanité depuis 1945, celle du Congo. Mais l’enfant, arme de guerre redoutable quand les adultes ont perdu toute humanité, (...)
    ... la suite

    HSBC ferme les yeux sur le trafic d’armes en Afrique

    Le Monde.fr - 11.02.2015 - Par Martha M. Hamilton (ICIJ) et Will Fitzgibbon (ICIJ) - Des jeunes combattants au Liberia, le 9 mai 1996. Un incroyable carnage se préparait. En juillet 2003, le mouvement rebelle des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD), fraîchement réapprovisionné en armes et en munitions, a pu reprendre l’offensive qu’il avait commencée en juin sur la capitale Monrovia, dans l’objectif de prendre le contrôle du pays au président Charles Taylor. Dans les deux (...)
    ... la suite

    Comment Boko Haram prospère sur les inégalités, l’analphabétisme, la corruption et l’arbitraire

    Basta - 16 janvier 2015 - Rachel Knaebel - Au Nigeria, 2015 a commencé avec un massacre, probablement le plus meurtrier jamais perpétré par la secte islamiste Boko Haram. Plus de quinze villages totalement détruits, des centaines de personnes tuées. Le groupe né au début du 21ème siècle dans le nord-est du pays va toujours plus loin dans la violence. Au-delà de la religion, il prospère sur le terreau d’une zone de grande pauvreté, délaissée par le pouvoir central et qui ne profite pas de la manne (...)
    ... la suite

    Darfour, juste un mot, ils tuent et ils violent

    Abandon politique total, silence médiatique absolu

    Libération - 18 décembre 2014 - Tribune de Richard Rossin - L’ONU ne compte plus les morts au Darfour. Pourtant, rien n’a cessé. Au Darfour, dans le silence médiatique et le murmure diplomatique, les massacres continuent. La situation est tellement intolérable que l’ONU ne totalise plus les morts, le compteur a été bloqué en 2008. Pourtant, rien n’a cessé. Parfois, un entrefilet signale une attaque, un bombardement, des morts, des viols. Mais on répète sempiternellement depuis 2008 : 300 000 morts et (...)
    ... la suite

    Pascal Simbikangwa condamné à 25 ans de détention

    Verdict du Jury de la Cour d’Assises de Paris à l’issue du premier procès d’un génocidaire rwandais en France

    Le blog de Colette Braeckman - 14 mars 2014 - Une étape importante pour la justice française Alors que le ministère public avait requis la détention à perpétuité pour Pascal Simbikangwa, les jurés parisiens ont tranché : le capitaine de gendarmerie, qui avait été arrêté à Mayotte pour faux papiers et transféré en France a été condamné à 25 ans de prison. C’est moins que ce à quoi s’attendaient ceux qui portèrent plainte contre lui, mais malgré tout le seul fait que ce procès, le premier du genre sur le (...)
    ... la suite

    Carnets d’urgence de Médecins sans frontières en Centrafrique

    Libération avec MSF - mise à jour 18 décembre 2013 - Des dizaines de milliers de personnes sont réfugiées à Bossangoa, en Centrafrique. (Photo Juan Carlos Tomasi. MSF) Depuis dix jours, l’organisation humanitaire a publié sur Libération.fr un bulletin détaillé de ses interventions à Bangui et dans le reste du pays. Carte de Centrafrique avec Bangui, Bossangoa, BatangafoPour cette dernière chronique, Médecins sans frontières publie le témoignage de Sabine Roquefort, médecin de retour de Centrafrique. « (...)
    ... la suite

    Néocolonialisme français en Afrique ?

    Selon Roland Marchal, "l’intervention en Centrafrique n’a pas de mandat politique, c’est une erreur"

    Le Monde | 04.12.2013 - Depuis le mois de septembre, le conflit en République centrafricaine a pris un tour confessionnel – musulmans contre chrétiens – qui menace de tourner au bain de sang. Alors que la France a déployé des renforts dans la région et convoqué un sommet africain, les 6 et 7 décembre, à l’Elysée, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 5 décembre, une résolution autorisant le recours à la force afin de protéger les populations civiles locales. Après la Côte d’Ivoire, la (...)
    ... la suite

    "Purifier et détruire", de Jacques Sémelin

    Retour sur les travaux de celui qui cherche à comprendre notre barbarie

    OSI Bouaké - 21 septembre 2013 - SD - Comment est-il possible que nous n’ayons jamais évoqué les travaux de Jacques Semelin sur OSI Bouaké ? La brillante conférence qu’il a tenue cette semaine à l’Université de tous les savoirs (Paris) nous donne l’occasion de réparer cette omission incompréhensible, tant ses travaux de psychologue, historien et politologue, sont éclairants et nécessaires pour comprendre les violences collectives, à une échelle plus large que celle des individus qu’elles engagent. Dans ce (...)
    ... la suite

    Dans Bangui l’oubliée, le grotesque côtoie le drame

    Super témoignages en mots et en images

    AFP - Blog Making of - 2 aout 2013 - Par Xavier Bourgeois - Moussa, 17 ans dont quatre au sein de divers groupes armés, se repose dans un centre d’une ONG pour enfants soldats à Bangui le 22 juillet 2013 (photo : AFP / Xavier Bourgois) BANGUI – Assis sur la roue d’un vieux canon anti aérien rouillé, j’observe autour de moi l’agitation de l’une des bases Séléka, l’ex coalition rebelle au pouvoir en Centrafrique depuis quatre mois. Ce sont de vrais hommes, de vrais combattants, de vraies armes, un vrai (...)
    ... la suite

    Centrafrique : Effondrement d’un pays

    Plus d’Etat, une situation humanitaire alarmante... Cette ex-colonie française, désormais dirigée par des rebelles, est en train de s’effondrer

    Rue 89 - 7 aout 2013 - Sabine Cessou La Centrafrique, Etat en faillite et angle mort des médias occidentaux, n’intéresse personne. Plus d’Etat, un climat de violences... elle fait penser au suicide national qui s’est déjà produit en Somalie ou au Liberia dans les années 90. 1) A Bangui, « on tue, on viole, on vole » Il n’y a plus que Bangui, la capitale, qui reste plus ou moins gouvernée. Et encore… Il a fallu un sursaut du nouveau Président, l’ex-chef rebelle Michel Djotodia, en juin, pour qu’un (...)
    ... la suite

    Justice denied for Lubanga’s victims

    Traité de Rome : Pour un amendement afin de criminaliser le recours aux enfants de moins de 18 ans dans les conflits armés.

    The Hague - 2013/06/12 - By Robert Atcheson - When Thomas Lubanga Dyilo was convicted and sentenced on 14 March 2012 for conscripting, enlisting and using child soldiers many hailed the decision as historic. Historic because it was the first conviction for the relatively new International Criminal Court, but also because it meant the healing process could begin for the victims who survived the atrocities committed by Lubanga and his followers. However, not all of Lubanga’s victims were able (...)
    ... la suite

    Le chaos s’installe à Bangui, la France appelée au secours

    Colette Braeckman, 18 avril 2013 - « L’insécurité est permanente, les pillages se poursuivent. Ils visent les quartiers supposés soutenir le président déchu François Bozize et, sous prétexte de rechercher des hommes en armes, les maisons particulières sont systématiquement pillées et vidées par les rebelles de la coalition Seleka, les véhicules emportés. Quant aux organisations humanitaires, elles représentent une cible de choix : depuis la chute de Bangui, elles ont été attaquées et pillées à (...)
    ... la suite

    Le gouvernement ivoirien appelé à mettre un terme à l’agitation dans l’Ouest

    Abidjan - 28 avril 2013 - IRIN - Après les récentes attaques qui ont fait plus d’une douzaine de morts dans l’ouest du pays, en proie à l’instabilité, les autorités ont annoncé de nouvelles mesures de sécurité. Les observateurs estiment cependant que la réponse ne doit pas être seulement militaire. Au moins 14 personnes, civiles et militaires, sont mortes dans la dernière série d’attaques armées, en mars. La région a été le théâtre d’affrontements parmi les plus violents du conflit postélectoral de (...)
    ... la suite

    Pascal Simbikangwa, premier Rwandais à comparaitre devant les assises de Paris pour complicité de génocide

    RFI - 2 avril 2013 - par Sarah Tisseyre - Pascal Simbikangwa devrait bien être le premier Rwandais poursuivi en France pour son rôle présumé dans le génocide de 1994. Comme le Parquet l’avait fait il y a quelques semaines, les juges d’instruction du Tribunal de grande instance de Paris (TGI) ont décidé de renvoyer cet ancien militaire rwandais devant la cour d’assises pour « complicité de génocide » et de crimes contre l’humanité. Arrêté à Mayotte en 2008 dans une affaire de faux papiers, ce (...)
    ... la suite

    En Ouganda, rencontre avec une main-d’œuvre jetable

    Mercenaires africains pour guerres américaines

    Le Monde diplomatique - mai 2012 - Lorsqu’ils s’engagent dans la « guerre contre le terrorisme » et envoient un nombre croissant de leurs soldats à travers le monde, de l’Irak à l’Afghanistan, les Etats-Unis se heurtent à une difficulté : trouver des combattants. En effet, leurs citoyens ne s’enthousiasment guère à l’idée de mourir pour la patrie. L’armée a donc enrôlé des non-nationaux, en leur promettant un passeport américain. Elle a en outre fait appel à des sociétés de sécurité privées qui elles-mêmes (...)
    ... la suite

    Laurent Gbagbo face aux juges de la Cour pénale internationale

    Le Monde.fr avec AFP | 19.02.2013 | L’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo comparaît mardi 19 février devant la Cour pénale internationale (CPI) pour l’ouverture de l’audience de confirmation des charges à son encontre. Premier ex-chef d’Etat remis à la CPI, Laurent Gbagbo, 67 ans, est soupçonné d’être "coauteur indirect" de quatre chefs de crimes contre l’humanité, à savoir meurtres, viols, persécutions et autres actes inhumains commis pendant les violences postélectorales de 2010-2011. M. Gbagbo (...)
    ... la suite

    Mali : les véritables causes de la guerre

    Bastamag, Eros Sana - 4 février 2013 - Tout était en place pour que le Mali s’effondre et que le Sahel explose. Affaibli par les politiques d’austérité du FMI, longtemps paralysé par la Françafrique, victime du réchauffement climatique et de multiples sécheresses, le Mali est devenu l’une des pièces centrales du nouveau grand jeu sahélien. Revendication touarègue, djihadistes enrichis par le narcotrafic, déstabilisation libyenne et ambiguïtés algériennes, financements occultes saoudiens, stratégie à (...)
    ... la suite

    Centrafrique : « Bozizé n’a jamais tenu aucun de ses engagements »

    Entretien avec Martin Ziguélé, opposant à Bozizé

    Libération - 8 janvier 2013 - par Thomas Hofnung - Ancien Premier ministre de Centrafrique et considéré comme l’un des principaux opposants au président centrafricain François Bozizé, Martin Ziguélé doit participer aux pourparlers de paix organisés à Libreville, au Gabon, alors que les rebelles du mouvement Séléka maintiennent la pression sur la capitale Bangui. Avant le début de ces pourparlers, François Bozizé a promis un gouvernement d’union nationale et de ne pas se représenter en 2016. Le (...)
    ... la suite

    Procès Firmin Mahé : pas de prison ferme pour les militaires

    Le dossier de Libération sur le procès

    Libération - 7 décembre 2012 - Les proches et parents de Firmin Mahé, le 4 décembre au palais de justice de Paris. (Photo Francois Guillot. AFP) Trois des quatre militaires français jugés pour le meurtre du criminel ivoirien présumé Firmin Mahé ont été condamnés à de la prison avec sursis. Un autre a été acquitté. La cour d’assises de Paris a prononcé ce vendredi un acquittement et trois peines de prison avec sursis au procès des quatre militaires français jugés pour le meurtre en 2005 d’un criminel (...)
    ... la suite

    RDC : 200 000 enfants en danger suite à la chute de Goma

    IRIN - Kinshasa - 21 Novembre 2012 - Bon nombre de personnes s’inquiètent des conséquences humanitaires de l’incursion des rebelles du M23 dans Goma le 20 novembre. Cette ville se situe à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), une région déjà en proie au conflit armé, aux déplacements de masse et aux attaques contre les civils. Les combats autour de la ville ont entraîné l’annulation d’une mission d’évaluation humanitaire prévue le 19 novembre dans la province du Nord-Kivu, dont Goma est la (...)
    ... la suite

    RDC : les enfants paient le prix du conflit dans l’est du pays

    Nairobi, 26 septembre 2012 - IRIN - Les enfants vivant dans les provinces du Kivu, situées à l’est de la République démocratique du Congo (RDC), sont non seulement pris entre les violences qui se poursuivent dans la région, mais sont également confrontés aux risques sanitaires, au recrutement forcé dans des milices locales et étrangères, et à l’interruption de leur scolarité, indiquent des responsables. « Les enfants sont pris dans les importants mouvements de population signalés dans l’est de la RDC (...)
    ... la suite

    Affaire Lubanga : la version française du verdict est désormais en ligne

    OSI Bouaké - 15 septembre 2012 - SD - Le texte du jugement de Thomas Lubanga Dyilo par la CPI, rendu le 14 mars 2012 par la chambre de première instance. Vous trouverez ci-dessous les différentes pièces du jugement rendu conformément à l’article 74 du statut : ICC-01/04-01/06-2842 - JUGEMENT - Traduction en français du texte original en anglais ICC-01/04-01/06-2842-AnxA - ANNEXE A - Traduction en français du texte original en anglais ICC-01/04-01/06-2842-AnxB - ANNEXE B - Traduction en français du (...)
    ... la suite

    Le Nord Kivu vit dans la terreur

    Colette Braeckman - 12 Septembre 2012 - Protégée par les forces de la Mission des Nations unies au Congo, Goma sait déjà qu’elle ne tombera pas aux mains des rebelles du M23 qui, plus au nord, occupent Rutshuru et ses environs. Cependant, la capitale du Nord Kivu vit dans l’angoisse et des ONG locales dénoncent des mutins qui « sèment la terreur, la faim et la mort ». Les déplacés de guerre affluent dans la ville et, dans le centre don Bosco, plus de 30% des femmes enceintes, faibles et mal nourries, (...)
    ... la suite

    Côte d’Ivoire : « Nous devrions arrêter de nous entretuer »

    Duékué, 5 août 2012 (IRIN) - Des assiettes et des tasses noircies par les flammes ainsi qu’une bâche en lambeaux pendue à des structures en bois calcinées jonchent le camp pour personnes déplacées de Nahibly à Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, après une attaque qui illustre les tensions persistantes dans la région. Le 20 juillet, une foule de 500 à 1 000 individus armés de machettes et de bâtons a pris d’assaut le camp dans une apparente attaque de représailles, après le meurtre de cinq personnes (...)
    ... la suite

    Face à l’ingérence du Rwanda en RDC, les pays occidentaux réduisent leurs aides

    Le Monde.fr | 10.08.2012 | Par Aymeric Janier L’heure n’est plus à la flagornerie. Ni aux échanges diplomatiques doucereux et policés. Depuis qu’un rapport d’experts des Nations unies (télécharger en ligne sur le site de l’ONU), rendu public le 27 juin, a explicitement accusé le Rwanda de déstabiliser la République démocratique du Congo (RDC) voisine par le truchement d’armes, de munitions et de combattants, le "pays des mille collines" est victime d’un désamour patent de la part de ses principaux (...)
    ... la suite

    Destruction des mausolées de Tombouctou : un "crime de guerre" selon la CPI

    Le Monde.fr avec AFP - 01 Juillet 2012 - La ville de Tombouctou, inscrite jeudi sur la liste du patrimoine mondial en péril par l’Unesco à la demande du gouvernement malien, va-t-elle subir le même sort que les majestueux Bouddhas de Bamyan, en Afghanistan, qui n’ont pas survécu aux talibans et à leurs alliés d’Al-Qaida ? Située à environ 1 000 km au nord de Bamako, Tombouctou est contrôlée depuis le 1er avril par des groupes armés, dont des djihadistes. Surnommée "la cité des 333 saints" ou plus (...)
    ... la suite

    UN Report on the situation of children and armed conflict affected by the Lord’s Resistance Army

    And few answers in response to the success of the video "Kony 2012"

    UN - 12/06/2012 - Summary The present report was prepared pursuant to the conclusions of the Security Council Working Group on the situation of Uganda (S/AC.51/2010/1), in which the Secretary-General is requested to prepare a comprehensive report on the situation of children and armed conflict affected by the Lord’s Resistance Army (LRA), with special emphasis on cross-border issues. The report, which covers the period from July 2009 to February 2012, details incidents involving the (...)
    ... la suite

    Annual Report of the UN Secretary-General on Children and Armed Conflict

    UN Report 2012

    UN - New York, 11 June 2012 - The Secretary-General issued his annual report on children and armed conflict to the Security Council which gives an overview of the situation of girls and boys in conflict zones and measures taken for their protection. The report includes a list of parties who recruit and use children, kill and maim, commit sexual violence or attack schools and hospitals ; the so-called "list of shame." "2011 shows a mixed picture. While new crises erupted with a heavy toll (...)
    ... la suite

    Ivan Jablonka, fils d’orphelin

    L’historien vient de recevoir le Prix du Sénat pour son ouvrage "Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus"

    Ivan Jablonka reçoit le Prix du Sénat L’Histoire - 08/06/2012 - A 38 ans, cet historien de l’enfance reçoit le Prix du Sénat pour son livre Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus (Seuil). L’Histoire publie son discours et son portrait. Le jury du Prix du Sénat du livre d’histoire, présidé par Jean-Noël Jeanneney, professeur émérite des universités, ancien ministre, a décerné le 10e prix du Sénat du Livre d’Histoire à Ivan Jablonka pour Histoire des grands-parents que je n’ai pas eus aux éditions (...)
    ... la suite

    Charles Taylor condamné à 50 ans de prison par la justice internationale

    L’ex-Président du Liberia Charles Taylor a été condamné ce mercredi, à La Haye, par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSS) à cinquante ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité durant la guerre civile sierra-léonaise qui a fait 120 000 morts.

    Afrik.com - 30 mai 2012 - par Assanatou Baldé Charles Taylor est désormais fixé sur son sort. L’ex-chef d’Etat du Liberia a été condamné à cinquante ans de prison par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSS) à La Haye, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Des crimes commis entre 1991 et 2001, durant la guerre civile sierra-léonaise, qui a fait 120 000 morts et des milliers de mutilés. Il avait déjà été reconnu coupable le 26 avril par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone. Le (...)
    ... la suite

    Kinshasa et Kigali doivent mettre fin à l’impunité des criminels de guerre congolais

    Le Monde 22 Mai 2012 - par Clément Boursin Au moins deux criminels de guerre congolais séjournent au Rwanda sans être inquiétés par la justice... Le colonel Laurent Nkunda, ex-chef du Conseil national pour la défense du peuple (CNDP), est en résidence surveillée et ne semble faire l’objet d’aucune poursuite judiciaire depuis son arrestation le 22 janvier 2009. Quand il était officier supérieur du Rassemblement congolais pour la démocratie-Goma (RCD-Goma), puis chef du CNDP, ses soldats ont violé, (...)
    ... la suite

    « Rescapé du camp 14 » : un survivant d’un camp nord-coréen témoigne

    Shin Dong-huyk en visite en France pour promouvoir le livre de Blaine Harden, "Rescapé du camp 14", qui vient de sortir chez Belfond

    Paris, 1er mai 2012 (Yonhap) - Shin Dong-hyuk, un transfuge nord-coréen et la seule personne connue à ce jour à avoir réussi à s’enfuir d’un camp de prisonniers politiques au Nord, a lancé un appel à la communauté internationale pour une action globale afin de mettre un terme à la tragédie que connaissent ses compatriotes détenus actuellement dans les camps de l’enfer du pays isolé. Shin, qui est né et a été élevé dans un camp de travail nord-coréen et qui a découvert la liberté en 2005, a raconté sa (...)
    ... la suite

    Mali : Les rebelles du Nord perpètrent des crimes de guerre

    Les groupes armés commettent des viols et utilisent des enfants soldats

    Bamako - HRW - 30 avril 2012 - Les rebelles touaregs séparatistes, les groupes islamistes armés et les milices arabes qui ont pris le contrôle du nord du Mali en avril 2012 ont commis de nombreux crimes de guerre, notamment le viol, l’utilisation d’enfants soldats et le pillage d’hôpitaux, d’écoles, d’organismes d’aide et d’édifices gouvernementaux, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Un groupe armé islamiste a exécuté sommairement deux hommes, amputé la main d’au moins un autre, effectué des (...)
    ... la suite

    Charles Taylor jugé coupable de crimes contre l’humanité

    L’ancien président du Liberia a été reconnu coupable hier de crimes contre l’humanité et de crimes de guerre en Sierra Leone.

    La Croix.com - 26 avril 2012 - François d’Alançon Quel a été le verdict prononcé contre Charles Taylor ? « La chambre vous reconnaît coupable d’avoir aidé et encouragé la commission des crimes suivants », a déclaré hier le juge Richard Lussick avant d’énumérer 11 chefs d’accusation, dont « viol » , « meurtre » et « actes inhumains » , lors d’une audience à Leidschendam, près de La Haye, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSSL). Le juge avait annoncé peu auparavant que Charles Taylor était « (...)
    ... la suite

    Des rebelles touaregs proclament l’indépendance du nord du Mali

    Le Mouvement national de libération de l’Azawad déclare sur son site internet et sur la chaîne France 24 l’indépendance de cette région, considérée comme un berceau des touaregs.

    Libération - 6 avril 2012 - Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), importante composante de la rébellion touareg malienne, a proclamé vendredi « l’indépendance de l’Azawad » dans une déclaration sur son site internet et via un de ses porte-parole sur la chaîne France 24. « Nous proclamons solennellement l’indépendance de l’Azawad à compter de ce jour », a déclaré Mossa Ag Attaher, qui a indiqué vouloir respecter « les frontières avec les Etats limitrophes ». Le porte-parole a condamné (...)
    ... la suite

    La rébellion coupe le Mali en deux

    Les rebelles touaregs, dont une partie affiche des liens avec Al-Qaeda au Maghreb islamique, contrôlent désormais Gao et Tombouctou dans le nord du pays, mettant l’armée en déroute.

    Libération - 2 avril 2012 - Par Thomas Hofnung Kidal, Gao et Tombouctou. En trois jours, les rebelles touaregs ont achevé la conquête de tout le nord du Mali, atteignant leur but de guerre proclamé. Le pays est désormais coupé en deux et le risque de partition, jugé hier encore du domaine du fantasme, prend corps. L’armée gouvernementale s’est effondrée de manière foudroyante. Durant leur offensive éclair, les insurgés n’ont quasiment rencontré aucune résistance. « L’armée malienne n’a jamais (...)
    ... la suite

    Les proies de la CPI

    La Cour pénale internationale a lancé vingt mandats d’arrêt au total. Parmi eux, cinq poids lourds.

    Libération - 13/03/12 - Par C.B. Chargée depuis son entrée en fonction en 2003 de juger les auteurs présumés de génocides, crimes contre l’humanité et crimes de guerre, la Cour pénale internationale (CPI), basée à La Haye (Pays-Bas), a lancé vingt mandats d’arrêt au total, tous dans sept pays d’Afrique. Le premier de ces mandats visait le chef de milice congolais Thomas Lubanga, accusé d’enrôlement d’enfants soldats, qui sera fixé sur son sort ce mercredi. Parmi les autres suspects toujours poursuivis, (...)
    ... la suite

    La CPI déclare Thomas Lubanga coupable de crimes de guerre

    L’ex-chef de milice congolais est jugé coupable d’avoir enrôlé des enfants dans son groupe. Sa peine sera connue ultérieurement.

    Libération, 14 Mars 2012 - L’ancien chef de milice de République démocratique du Congo (RDC) Thomas Lubanga a été reconnu coupable ce mercredi de crimes de guerre, pour avoir utilisé des enfants soldats, par la Cour pénale internationale (CPI) qui rendait son premier jugement (à télécharger ci-dessous en pdf). « La chambre a conclu à l’unanimité que l’accusation a prouvé au-delà de tout doute raisonnable que Thomas Lubanga est coupable des crimes de conscription et d’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans (...)
    ... la suite

    Lubanga, premier coupable de la Cour pénale internationale

    Dix ans après sa création, et malgré une instruction difficile, la CPI rend aujourd’hui son premier verdict dans le procès du milicien congolais.

    Libération - 14 mars 2012 - Par Maria Malagardis - C’est un jour historique pour la justice internationale : dix ans après sa création, la Cour pénale internationale (CPI) rend aujourd’hui son premier verdict. Un seul procès achevé depuis 2002 ? Voilà qui peut sembler inquiétant pour une juridiction qui ambitionne de poursuivre les crimes « qui menacent la paix, la sécurité et le bien-être du monde », selon ses statuts. Première véritable juridiction internationale indépendante, la CPI a été créée pour (...)
    ... la suite

    Côte d’Ivoire : après Gbagbo, Soro et les comzones à la CPI ?

    JeuneAfrique - Pascal Airault - 29/02/2012 - Mauvaise nouvelle pour les acteurs de l’ex-rébellion ivoirienne : les investigations de la Cour pénale internationale (CPI) vont être étendues aux crimes commis depuis le 19 septembre 2002. Pour la défense de Laurent Gbagbo, c’est une victoire. Les investigations de la Cour pénale internationale (CPI) en Côte d’Ivoire vont être étendues aux crimes commis depuis le 19 septembre 2002, date de la tentative de renversement de l’ancien président ivoirien. « Nous (...)
    ... la suite

0 | 50 | 100