Milices - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux M-Z > Milices

Milices


    Serge Amisi ou la résilience perpétuelle d’un enfant soldat

    A propos de "Souvenez-vous de moi, l’enfant de demain"

    OSI Bouaké - 16 février 2015 - SD - A propos du livre "Souvenez-vous de moi, l’enfant de demain" de Serge Amisi, Vents d’ailleurs, 256p, 21€ Serge Amisi n’a pas dix ans quand il est enlevé par les soldats de Kabila. Conditionné, drogué, n’ayant pour père et mère que la kalachnikov, il sera, comme ses compagnons d’armes, acteur et témoin d’une des plus grandes guerres qu’ait connues l’humanité depuis 1945, celle du Congo. Mais l’enfant, arme de guerre redoutable quand les adultes ont perdu toute (...)
    ... la suite

    HSBC ferme les yeux sur le trafic d’armes en Afrique

    Le Monde.fr - 11.02.2015 - Par Martha M. Hamilton (ICIJ) et Will Fitzgibbon (ICIJ) - Des jeunes combattants au Liberia, le 9 mai 1996. Un incroyable carnage se préparait. En juillet 2003, le mouvement rebelle des Libériens unis pour la réconciliation et la démocratie (LURD), fraîchement réapprovisionné en armes et en munitions, a pu reprendre l’offensive qu’il avait commencée en juin sur la capitale Monrovia, dans l’objectif de prendre le contrôle du pays au président Charles Taylor. Dans les deux (...)
    ... la suite

    Carnets d’urgence de Médecins sans frontières en Centrafrique

    Libération avec MSF - mise à jour 18 décembre 2013 - Des dizaines de milliers de personnes sont réfugiées à Bossangoa, en Centrafrique. (Photo Juan Carlos Tomasi. MSF) Depuis dix jours, l’organisation humanitaire a publié sur Libération.fr un bulletin détaillé de ses interventions à Bangui et dans le reste du pays. Carte de Centrafrique avec Bangui, Bossangoa, BatangafoPour cette dernière chronique, Médecins sans frontières publie le témoignage de Sabine Roquefort, médecin de retour de Centrafrique. (...)
    ... la suite

    Dans Bangui l’oubliée, le grotesque côtoie le drame

    Super témoignages en mots et en images

    AFP - Blog Making of - 2 aout 2013 - Par Xavier Bourgeois - Moussa, 17 ans dont quatre au sein de divers groupes armés, se repose dans un centre d’une ONG pour enfants soldats à Bangui le 22 juillet 2013 (photo : AFP / Xavier Bourgois) BANGUI – Assis sur la roue d’un vieux canon anti aérien rouillé, j’observe autour de moi l’agitation de l’une des bases Séléka, l’ex coalition rebelle au pouvoir en Centrafrique depuis quatre mois. Ce sont de vrais hommes, de vrais combattants, de vraies armes, un (...)
    ... la suite

    Centrafrique : Effondrement d’un pays

    Plus d’Etat, une situation humanitaire alarmante... Cette ex-colonie française, désormais dirigée par des rebelles, est en train de s’effondrer

    Rue 89 - 7 aout 2013 - Sabine Cessou La Centrafrique, Etat en faillite et angle mort des médias occidentaux, n’intéresse personne. Plus d’Etat, un climat de violences... elle fait penser au suicide national qui s’est déjà produit en Somalie ou au Liberia dans les années 90. 1) A Bangui, « on tue, on viole, on vole » Il n’y a plus que Bangui, la capitale, qui reste plus ou moins gouvernée. Et encore… Il a fallu un sursaut du nouveau Président, l’ex-chef rebelle Michel Djotodia, en juin, pour qu’un (...)
    ... la suite

    Centrafrique : « Bozizé n’a jamais tenu aucun de ses engagements »

    Entretien avec Martin Ziguélé, opposant à Bozizé

    Libération - 8 janvier 2013 - par Thomas Hofnung - Ancien Premier ministre de Centrafrique et considéré comme l’un des principaux opposants au président centrafricain François Bozizé, Martin Ziguélé doit participer aux pourparlers de paix organisés à Libreville, au Gabon, alors que les rebelles du mouvement Séléka maintiennent la pression sur la capitale Bangui. Avant le début de ces pourparlers, François Bozizé a promis un gouvernement d’union nationale et de ne pas se représenter en 2016. Le (...)
    ... la suite

    Goma, l’humanitaire dans une guerre particulière

    Retrouvez toute l’actualité de la RDC dans le dossier Congo-RDC de Libération

    Africanova - 8 décembre 2012 - Jean-Philippe Rémy Ce fut un camp hérissé de tentes en plastiques, ce n’est plus qu’un dépotoir. A Kanyarucina, il n’y plus que la lave, noire et dure, et le spectacle du volcan Nyiaragongo environné de brumes pour servir de cadre grandiose à des déchets qui semblent avoir été abandonnés par une foule une fuite. L’impression est juste : à cinq kilomètres au-dessus de Goma, le camp avait accueilli une foule de déplacés, au cours des derniers mois. Lorsque l’offensive du (...)
    ... la suite

    Affaire Lubanga : la version française du verdict est désormais en ligne

    OSI Bouaké - 15 septembre 2012 - SD - Le texte du jugement de Thomas Lubanga Dyilo par la CPI, rendu le 14 mars 2012 par la chambre de première instance. Vous trouverez ci-dessous les différentes pièces du jugement rendu conformément à l’article 74 du statut : ICC-01/04-01/06-2842 - JUGEMENT - Traduction en français du texte original en anglais ICC-01/04-01/06-2842-AnxA - ANNEXE A - Traduction en français du texte original en anglais ICC-01/04-01/06-2842-AnxB - ANNEXE B - Traduction en français du (...)
    ... la suite

    Côte d’Ivoire : « Nous devrions arrêter de nous entretuer »

    Duékué, 5 août 2012 (IRIN) - Des assiettes et des tasses noircies par les flammes ainsi qu’une bâche en lambeaux pendue à des structures en bois calcinées jonchent le camp pour personnes déplacées de Nahibly à Duékoué, dans l’ouest de la Côte d’Ivoire, après une attaque qui illustre les tensions persistantes dans la région. Le 20 juillet, une foule de 500 à 1 000 individus armés de machettes et de bâtons a pris d’assaut le camp dans une apparente attaque de représailles, après le meurtre de cinq personnes (...)
    ... la suite

    Charles Taylor condamné à 50 ans de prison par la justice internationale

    L’ex-Président du Liberia Charles Taylor a été condamné ce mercredi, à La Haye, par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSS) à cinquante ans de prison pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité durant la guerre civile sierra-léonaise qui a fait 120 000 morts.

    Afrik.com - 30 mai 2012 - par Assanatou Baldé Charles Taylor est désormais fixé sur son sort. L’ex-chef d’Etat du Liberia a été condamné à cinquante ans de prison par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone (TSS) à La Haye, pour crimes de guerre et crimes contre l’humanité. Des crimes commis entre 1991 et 2001, durant la guerre civile sierra-léonaise, qui a fait 120 000 morts et des milliers de mutilés. Il avait déjà été reconnu coupable le 26 avril par le Tribunal spécial pour la Sierra Leone. Le (...)
    ... la suite

    Kinshasa et Kigali doivent mettre fin à l’impunité des criminels de guerre congolais

    Le Monde 22 Mai 2012 - par Clément Boursin [1] Au moins deux criminels de guerre congolais séjournent au Rwanda sans être inquiétés par la justice... Le colonel Laurent Nkunda, ex-chef du Conseil national pour la défense du peuple (CNDP), est en résidence surveillée et ne semble faire l’objet d’aucune poursuite judiciaire depuis son arrestation le 22 janvier 2009. Quand il était officier supérieur du Rassemblement congolais pour la démocratie-Goma (RCD-Goma), puis chef du CNDP, ses soldats ont (...)
    ... la suite

    Des rebelles touaregs proclament l’indépendance du nord du Mali

    Le Mouvement national de libération de l’Azawad déclare sur son site internet et sur la chaîne France 24 l’indépendance de cette région, considérée comme un berceau des touaregs.

    Libération - 6 avril 2012 - Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), importante composante de la rébellion touareg malienne, a proclamé vendredi « l’indépendance de l’Azawad » dans une déclaration sur son site internet et via un de ses porte-parole sur la chaîne France 24. « Nous proclamons solennellement l’indépendance de l’Azawad à compter de ce jour », a déclaré Mossa Ag Attaher, qui a indiqué vouloir respecter « les frontières avec les Etats limitrophes ». Le porte-parole a condamné (...)
    ... la suite

    La rébellion coupe le Mali en deux

    Les rebelles touaregs, dont une partie affiche des liens avec Al-Qaeda au Maghreb islamique, contrôlent désormais Gao et Tombouctou dans le nord du pays, mettant l’armée en déroute.

    Libération - 2 avril 2012 - Par Thomas Hofnung Kidal, Gao et Tombouctou. En trois jours, les rebelles touaregs ont achevé la conquête de tout le nord du Mali, atteignant leur but de guerre proclamé. Le pays est désormais coupé en deux et le risque de partition, jugé hier encore du domaine du fantasme, prend corps. L’armée gouvernementale s’est effondrée de manière foudroyante. Durant leur offensive éclair, les insurgés n’ont quasiment rencontré aucune résistance. « L’armée malienne n’a jamais (...)
    ... la suite

    La CPI déclare Thomas Lubanga coupable de crimes de guerre

    L’ex-chef de milice congolais est jugé coupable d’avoir enrôlé des enfants dans son groupe. Sa peine sera connue ultérieurement.

    Libération, 14 Mars 2012 - L’ancien chef de milice de République démocratique du Congo (RDC) Thomas Lubanga a été reconnu coupable ce mercredi de crimes de guerre, pour avoir utilisé des enfants soldats, par la Cour pénale internationale (CPI) qui rendait son premier jugement (à télécharger ci-dessous en pdf). « La chambre a conclu à l’unanimité que l’accusation a prouvé au-delà de tout doute raisonnable que Thomas Lubanga est coupable des crimes de conscription et d’enrôlement d’enfants de moins de 15 ans (...)
    ... la suite

    Lubanga, premier coupable de la Cour pénale internationale

    Dix ans après sa création, et malgré une instruction difficile, la CPI rend aujourd’hui son premier verdict dans le procès du milicien congolais.

    Libération - 14 mars 2012 - Par Maria Malagardis - C’est un jour historique pour la justice internationale : dix ans après sa création, la Cour pénale internationale (CPI) rend aujourd’hui son premier verdict. Un seul procès achevé depuis 2002 ? Voilà qui peut sembler inquiétant pour une juridiction qui ambitionne de poursuivre les crimes « qui menacent la paix, la sécurité et le bien-être du monde », selon ses statuts. Première véritable juridiction internationale indépendante, la CPI a été créée pour (...)
    ... la suite

    Côte d’Ivoire : "Certains membres de ma famille étaient par terre et des corps ne cessaient de leur tomber dessus"

    Marc, 18 ans, témoigne de la manière dont il a survécu à la tuerie de Bloléquin

    Danane, 20 avril 2011 (IRIN) - Le 30 mars, des gens qui s’étaient réfugiés dans un bâtiment de l’administration locale dans la ville de Bloléquin, à l’ouest de la Côte d’Ivoire, étaient en train de faire la cuisine, et les enfants en train de jouer. Le lendemain matin, les corps ensanglantés d’au moins 85 hommes, femmes et enfants étaient empilés dans un couloir. La Côte d’Ivoire occidentale - une région de culture de cacao et de café dont le pays dépend pour une bonne part de ses revenus d’exportation - (...)
    ... la suite

    En Ouganda, la difficile réintégration des enfants soldats

    Rue89 - Par Arnaud Bebien | Journaliste | 07/03/2011 (De Kampala, Ouganda) Les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du seigneur (LRA) continuent d’opérer impunément. Boutés hors de l’Ouganda en 2006 par le Président Yoweri Museveni, ils se sont « réfugiés » dans les pays voisins, en République démocratique du Congo (RDC), au Sud-Soudan, et en République centrafricaine. Saccages, pillages, viols et assassinats, telle est la vie des fidèles prédateurs de Joseph Kony, visé par un mandat d’arrêt (...)
    ... la suite

    RDC : Déni de justice internationale ?

    Goma, 17 août 2010 (IRIN) - Par une matinée comme les autres, de grande activité, à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu, personne à la banque ne prête grande attention à Bosco Ntaganda et à ses gardes du corps. Les jours précédents ont été mouvementés pour le commandant rebelle converti en général de l’armée, qui a également assisté à des rencontres avec le gouverneur de la province et le président de la République démocratique du Congo (RDC), Joseph Kabila. Cela n’a rien d’inhabituel, à une exception près : Bosco (...)
    ... la suite

    Et Naomi Campbell ressuscita le procès Taylor

    Le dernier sujet du 20h remontait à...janvier 2008

    Arrêt sur images - 06/08/2010 par Laure Daussy On avait oublié le procès de ce sanguinaire dictateur, accusé de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité durant la guerre au Sierra Léone de 1990 à 2001. Jusqu’à ce que les JT diffusent, tous, ce jeudi, des sujets de reportage sur l’audition de la top model Naomi Campbell, entendue au procès, qui renaît ainsi de ces cendres médiatiques. L’audience se poursuit depuis plus de deux ans, dans l’indifférence des journaux télévisés. Un sujet sur France 2, (...)
    ... la suite

    Révélations sur un massacre de civils perpétré par des rebelles ougandais en RDC

    Le Monde.fr | 28.03.10 | L’Organisation non gouvernementale Human Rights Watch (HWR) détaille, dans un rapport publié dans la nuit de samedi à dimanche, le massacre "planifié" par les rebelles ougandais de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) de plus de 321 civils mi-décembre 2009 dans des villages du nord-est de la République démocratique du Congo (RDC). "Au cours d’une opération bien planifiée", qui s’est déroulée entre le 14 et le 17 décembre dans une dizaine de villages de la région de Makombo, (...)
    ... la suite

    Des milliers de rebelles se désarment au Nigéria

    Libération - 04/10/2009 à 18h03 En échange d’une amnistie gouvernementale, ces combattants, dont certains du principal mouvement rebelle (le Mend), vont rendre les armes. La production pétrolière pourrait reprendre rapidement dans le sud du pays. A bord d’embarcations, des milliers de combattants rebelles du sud du Nigeria ont suivi leur chef, surnommé Tompolo, à destination d’un camp où ils se désarmeront en échange de l’amnistie gouvernementale qui est arrivée à échéance. Tompolo, un héros (...)
    ... la suite

    CPI : La recevabilité de l’affaire Germain Katanga confirmée en appel

    25 septembre 2009 – La Chambre d’appel de la Cour pénale internationale (CPI) a rejeté vendredi l’appel interjeté par le chef de milice congolais Germain Katanga contre la décision rendue le 12 juin par la Chambre de première instance II, qui avait déclaré l’affaire le concernant recevable devant la CPI. Chef présumé du FRPI (Forces de résistance patriotiques en Ituri), Germain Katanga a été arrêté et transféré à la Cour en octobre 2007. En mars 2008, la Cour a décidé de joindre son affaire à celle du chef (...)
    ... la suite

    Crimes contre l’humanité au Nord-Kivu

    Le bureau du Haut commissaire des Nations unies sur les droits de l’homme a publié, hier à Genève, deux rapports d’enquête de la MONUC sur des crimes commis au Nord-Kivu entre la fin octobre et décembre 2008

    RFI - le 10/09/2009 Le bureau du Haut commissaire des Nations unies sur les droits de l’homme a publié, hier à Genève, deux rapports d’enquête de la MONUC sur des crimes commis au Nord-Kivu entre la fin octobre et décembre 2008. Le premier rapport se penche sur le massacre commis par le CNDP (Congrès national pour la défense du peuple) de Laurent Nkunda dans la localité de Kiwanja. Le second détaille les exactions commises par les forces gouvernementales dans les environs de Goma et de Kanyabayonga. (...)
    ... la suite

    CPI/Jean-Pierre Bemba : la FIDH craint pour la sécurité des victimes et des témoins

    Infosud/Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) - 4 septembre 2009 A quelques jours de la tenue des audiences de la Cour pénale internationale (CPI) avec les Etats susceptibles d’accueillir Jean-Pierre Bemba Gombo, poursuivi pour crimes contre l’humanité et crimes de guerre, la Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme (FIDH) est très préoccupée du risque que pourrait représenter sa libération provisoire pour toutes les victimes et les témoins. Ces audiences (...)
    ... la suite

    Sri Lanka : avec les enfants soldats rescapés de la guerre

    Par Clémentine Mercier | Swissinfo.com | 12/07/2009 | De Ambepusse, Sri Lanka Depuis 2003, l’Unicef a recensé plus de 6000 enfants soldats au Sri Lanka. Leur nombre était sûrement beaucoup plus élevé : la plupart des adolescents recrutés sont morts au combat… Vinodhan (les prénoms ont été modifiés, ndlr) a 17 ans, il a passé quatre ans sur la ligne de front avec les tigres tamouls. Aujourd’hui, il nous raconte son histoire, naturellement, sans timidité : « On était totalement sous le contrôle des (...)
    ... la suite

    Tchad : Des dizaines d’enfants parmi les combattants arrêtés

    N’Djamena, 28 mai 2009 (IRIN) - Au moins 85 des 212 rebelles présumés, incarcérés par le gouvernement tchadien à la suite d’affrontements récents entre les rebelles et l’armée, sont mineurs, selon les responsables du Fonds des Nations Unies pour l’enfance, qui se sont rendus auprès de ces enfants. Après avoir demandé au gouvernement le droit de se rendre auprès des détenus, les responsables de l’UNICEF ont visité la prison, le 26 mai, pour déterminer le nombre de détenus de moins de 18 ans, protégés par (...)
    ... la suite

    République démocratique du Congo : Sur les frontières

    Billets d’Afrique et d’ailleurs - n°177 - Février 2009 Le 16 janvier, lors de ses vœux aux ambassadeurs, le Nicolas Sarkozy du discours de Dakar s’est montré plus décomplexé que jamais. Il s’est posé en démiurge des Grands Lacs pour donner des leçons de géopolitique. Il a ainsi levé un peu plus le voile sur les termes du retour de plus en plus officiel de la France dans la région. Près de vingt ans après que François Mitterrand a joué secrètement dans la région avec les conséquences que l’on sait, Nicolas (...)
    ... la suite

    Guerre au Kivu : vrais enjeux et questions sans réponse

    Par Cédric Kalonji | Journaliste Rue89 | 27/11/2008 | 13H46 On a vu les rebelles par ci, il y a des déplacés par là, un massacre a été signalé à tel autre endroit... Tout le monde parle de la guerre dans le Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo. Une "rébellion" bénéficiant d’une très bonne couverture médiatique et un gouvernement visiblement incapable de remettre de l’ordre ou de restaurer l’autorité d’un état qui n’en est plus une depuis quelques années. Mais des explications claires quant (...)
    ... la suite

    Nkunda, l’assurance rebelle

    RD Congo. Le chef de guerre tutsi défie Kinshasa en déployant ses troupes dans le Kivu.

    Portrait - Le Monde - Thomas Hofnung - 4 nov. 2008, 6h51 C’est un grand classique des conflits qui s’éternisent, au Congo comme ailleurs. Au fil des ans, Laurent Nkunda, le rebelle congolais d’origine tutsie, formé à l’école rwandaise de Paul Kagame au début des années 90, est devenu chef de guerre dans le Kivu, dans l’est de la république démocratique du Congo (RDC). Désormais, fort de ses succès militaires répétés sur une armée gouvernementale en capilotade, il aspire à jouer les premiers rôles sur la (...)
    ... la suite

    Tensions au Nord-Kivu : le brutal réveil d’une guerre endormie

    Par Dominique Dalle | Journaliste | 04/10/2008 10H27 | Rue89 (De Goma, RDC) C’est une guerre oubliée qui refait surface. Le Kivu est à nouveau la proie de ces anciens démons, avec les groupes rebelles qui s’y sont installés au lendemain du génocide au Rwanda. C’est à Sake une fois encore que se joue l’avenir du Nord-Kivu. En juillet 2006 déjà, après le premier tour des élections, la ville avait été assiégée par les troupes de Laurent Nkunda. Important verrou avant d’accéder à Goma, le chef-lieu de la (...)
    ... la suite

    RDC : Des milliers de jeunes risquent d’être enrôlés de force par les milices

    Goma, 9 octobre 2007 (IRIN) James Mapundo vient juste d’avoir 18 ans ; il parle français, anglais et swahili et désire ardemment retourner à l’école pour apprendre une nouvelle langue. Mais pour l’instant, il se retrouve coincé dans le camp de Bulengo qui abrite quelque 13 000 déplacés de la province du Nord-Kivu, à l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Le jeune Mapundo fait partie des 370 000 civils qui ont fuit leur domicile depuis la reprise des hostilités entre les miliciens du (...)
    ... la suite

    RDC : Le recrutement d’enfants soldats se poursuit, malgré le processus d’intégration de l’armée

    KINSHASA, 20 février 2007 (IRIN) - Le recrutement d’enfants soldats se poursuit en République démocratique du Congo (RDC), malgré le processus d’intégration des ex-combattants au sein de l’armée gouvernementale, a révélé un responsable d’une organisation locale de défense des droits de l’homme. « Certains anciens enfants-soldats démobilisés sont à nouveau enrôlés de force par des groupes armés, » s’est indigné Murhabazi Namegabe, le coordonnateur du Bureau pour le Volontariat au service de l’Enfance et de la (...)
    ... la suite

    Publication du premier rapport de l’ONU sur les enfants et le conflit en Côte d’Ivoire

    Ce rapport rend compte de graves violations des droits des enfants (viols, enlèvements, recrutements de soldats)

    1 novembre 2006 - Le premier rapport du Secrétaire général de l’ONU sur les enfants et le conflit armé en Côte d’Ivoire rend compte de graves violations des droits de l’enfant, caractéristiques de situations de conflit, telles que les recrutements d’enfants soldats, les viols, les enlèvements mais aussi l’existence de réseaux se livrant à des trafics. Dans son rapport publié aujourd’hui, qui couvre la période allant de janvier 2005 à septembre 2006, le Secrétaire général indique toutefois qu’il ne dispose (...)
    ... la suite

    Les milices guerrières. Exemple des Ninjas de Brazzaville

    Séance annuelle sur les milices, dans le cadre d’un cours de psychologie clinique sur le traumatisme

    OSI Bouaké - SD - Mars 2004 - Support pour une séance annuelle, Paris 8, UFR 7, DEUG de psychologie, Option Traumatisme (chargée de cours : Françoise SIRONI). Ecrit par Sandrine DEKENS [1] en mars 2004, suite à plusieurs missions à Brazzaville en 2003. Introduction En Afrique noire, les conflits armés et les guerres ne se disputent pas des territoires, mais cherchent à obtenir le pouvoir politique. Le but de chacun des partis est le pillage des richesses du pays par la ‘majorité’ au pouvoir (...)
    ... la suite