Mali - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Pays > Mali

Mali


    Disparition du photographe malien Malick Sidibé

    Le Monde - 15 Avril 2016 - Roxana Azimi (contributrice Le Monde Afrique) C’était le chroniqueur de la jeunesse du tout-Bamako des années 1960-70. Le photographe malien Malick Sidibé s’est éteint à Bamako le 14 avril à l’âge de 80 ans des suites d’un cancer, comme l’a révélé hier soir le Quotidien de l’Art. Né à Soloba dans une famille peule, Malick Sidibé se forme d’abord à la bijouterie avant d’apprendre la photographie en 1955 auprès de Gérard Guillat, alias « Gégé la Pellicule ». Trois ans plus tard, il (...)
    ... la suite

    Mali : les véritables causes de la guerre

    Bastamag, Eros Sana - 4 février 2013 - Tout était en place pour que le Mali s’effondre et que le Sahel explose. Affaibli par les politiques d’austérité du FMI, longtemps paralysé par la Françafrique, victime du réchauffement climatique et de multiples sécheresses, le Mali est devenu l’une des pièces centrales du nouveau grand jeu sahélien. Revendication touarègue, djihadistes enrichis par le narcotrafic, déstabilisation libyenne et ambiguïtés algériennes, financements occultes saoudiens, stratégie à (...)
    ... la suite

    Destruction des mausolées de Tombouctou : un "crime de guerre" selon la CPI

    Le Monde.fr avec AFP - 01 Juillet 2012 - La ville de Tombouctou, inscrite jeudi sur la liste du patrimoine mondial en péril par l’Unesco à la demande du gouvernement malien, va-t-elle subir le même sort que les majestueux Bouddhas de Bamyan, en Afghanistan, qui n’ont pas survécu aux talibans et à leurs alliés d’Al-Qaida ? Située à environ 1 000 km au nord de Bamako, Tombouctou est contrôlée depuis le 1er avril par des groupes armés, dont des djihadistes. Surnommée "la cité des 333 saints" ou plus (...)
    ... la suite

    Mali : Les rebelles du Nord perpètrent des crimes de guerre

    Les groupes armés commettent des viols et utilisent des enfants soldats

    Bamako - HRW - 30 avril 2012 - Les rebelles touaregs séparatistes, les groupes islamistes armés et les milices arabes qui ont pris le contrôle du nord du Mali en avril 2012 ont commis de nombreux crimes de guerre, notamment le viol, l’utilisation d’enfants soldats et le pillage d’hôpitaux, d’écoles, d’organismes d’aide et d’édifices gouvernementaux, a déclaré Human Rights Watch aujourd’hui. Un groupe armé islamiste a exécuté sommairement deux hommes, amputé la main d’au moins un autre, effectué des (...)
    ... la suite

    Des rebelles touaregs proclament l’indépendance du nord du Mali

    Le Mouvement national de libération de l’Azawad déclare sur son site internet et sur la chaîne France 24 l’indépendance de cette région, considérée comme un berceau des touaregs.

    Libération - 6 avril 2012 - Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), importante composante de la rébellion touareg malienne, a proclamé vendredi « l’indépendance de l’Azawad » dans une déclaration sur son site internet et via un de ses porte-parole sur la chaîne France 24. « Nous proclamons solennellement l’indépendance de l’Azawad à compter de ce jour », a déclaré Mossa Ag Attaher, qui a indiqué vouloir respecter « les frontières avec les Etats limitrophes ». Le porte-parole a condamné (...)
    ... la suite

    La rébellion coupe le Mali en deux

    Les rebelles touaregs, dont une partie affiche des liens avec Al-Qaeda au Maghreb islamique, contrôlent désormais Gao et Tombouctou dans le nord du pays, mettant l’armée en déroute.

    Libération - 2 avril 2012 - Par Thomas Hofnung Kidal, Gao et Tombouctou. En trois jours, les rebelles touaregs ont achevé la conquête de tout le nord du Mali, atteignant leur but de guerre proclamé. Le pays est désormais coupé en deux et le risque de partition, jugé hier encore du domaine du fantasme, prend corps. L’armée gouvernementale s’est effondrée de manière foudroyante. Durant leur offensive éclair, les insurgés n’ont quasiment rencontré aucune résistance. « L’armée malienne n’a jamais (...)
    ... la suite

    Un mélange toxique

    Travail des enfants, mercure et orpaillage au Mali

    Bamako - 6 Décembre 6 2011 - Juliane Kippenberg, chercheuse senior droits de l’enfants, Human Rights Watch - Au moins 20 000 enfants travaillent dans les mines d’or artisanales du Mali dans des conditions extrêmement dures et dangereuses, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Le gouvernement malien et les bailleurs de fonds internationaux devraient prendre des mesures visant à mettre fin au travail des enfants dans l’orpaillage, a souligné Human Rights Watch. Les (...)
    ... la suite

    Inculpation de l’ancien ministre de la Santé malien, Oumar Ibrahima Touré

    RFI, 3 Juin 2011 - L’ancien ministre malien de la Santé, Oumar Ibrahima Touré, a été inculpé et placé sous contrôle judiciaire pour détournements de fonds et crime d’atteinte aux biens publics. Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme lui reproche de multiples malversations dans la gestion de ses subventions. Oumar Ibrahima Touré a été placé sous contrôle judiciaire. Détournements de fonds, crimes d’atteinte aux biens publics, l’ancien ministre malien de la Santé Oumar (...)
    ... la suite

    La démocratie avance-t-elle en Afrique ?

    En dépit des résistances, plusieurs pays montrent la voie du respect des élections

    Afrik.com - mercredi 8 décembre 2010 - René Dassié - Les afro-pessimistes voient dans l’actuelle crise ivoirienne une preuve supplémentaire de l’incapacité de l’Afrique à accepter la démocratie. Cependant, la multiplication d’élections libres dans plusieurs pays du continent laisse croire que les peuples en ont déjà pris le chemin. La démocratie est-elle impossible en Afrique ? L’actualité électorale de la Côte d’Ivoire renoue avec ces scénarios tumultueux dans lesquels s’achèvent souvent les élections sur (...)
    ... la suite

    Mali : des enfants séropositifs “absents” du système de santé

    Bamako, 14 octobre 2009 - IRIN - Les parents sont supposés survivre à leurs enfants, c’est ce que croyaient les grand-mères assises dans la salle de jeux pour les enfants de l’hôpital Gabriel Touré de Bamako, capitale du Mali. Elles ont toutes perdu leurs enfants de maladies liés au sida, et se retrouvent quand elles amènent leurs petits-enfants séropositifs pour leur consultation. « J’emprunte, je mendie – que puis-je faire d’autre ? Je suis la seule personne qui veuille prendre soin de lui », a dit (...)
    ... la suite

    Les Maliens refusent de signer l’accord sur les flux migratoires proposé par la France

    Hortefeux n’a pas emporté la voix du Mali pour sa politique "concertée de gestion des flux migratoires et du développement solidaire". Contrairement au Sénégal, au Gabon,à la République du Congo, au Bénin, à la Tunisie, à l’île Maurice et au Cap Vert ... Le Mali a refusé de signer cet accord inégalitaire

    le republicain, le 09/01/2009, publié sur maliweb.net Pour sensibiliser le maximum de maliens sur la pression que la France exerce sur les autorités maliennes en vue de la signature de l’accord de « gestion concertée des flux migratoires et du développement solidaire », le forum pour un autre Mali (FORAM) et l’association malienne des expulsés (AME), ont organisé hier une conférence débat au centre Djoliba sur le thème : Crises, migrations et expulsions, quelles alternatives pour le Mali. Au cours de (...)
    ... la suite

    Difficile accès aux ARV adaptés : 16 000 enfants maliens menacés de mort

    Décembre 2008 - Amadou Sidibé pour Bamanet.net Quoique que gratuits, les enfants infectés par le Sida restent les laissés pour compte des anti-rétroviraux qui ne sont pas adaptés à leur âge et à leur poids. A deux ans de la date fixée par l’Onudida en 2005 pour l’accès universel au traitement pour tous d’ici 2010, le chemin déjà parcouru par le Mali est remarquable. L’intervention des autorités a favorisé une politique d’accès gratuit aux anti-rétroviraux pour tous les malades du VIH/Sida dès 2004. Des (...)
    ... la suite

    Sida au Mali : "J’ai essayé de le dire à mon mari..."

    LE MONDE | 08.06.07 | 13h48 • BAMAKO ENVOYÉ SPÉCIAL Seule avec son secret, elle s’acharne à faire bonne figure. "Je ne suis pas malade, je n’ai rien", sourit nerveusement Mariam Sidibé, 25 ans. Dans son pagne bleu électrique, elle a fendu, anonyme, la foule du marché central de Bamako. Mais à l’approche du centre de soins, l’élégante a regardé furtivement autour d’elle : "Si quelqu’un me voyait ici, je serais en colère." En dehors d’elle-même, deux personnes au monde connaissent sa séropositivité : le (...)
    ... la suite

    Mali : Annoncer sa séropositivité à un enfant, un pari souvent gagnant

    dans la majorité des cas, les enfants informés de leur séropositivité deviennent acteurs de leur propre santé et ont moins de difficultés à suivre leur traitement

    Bamako, 20 Avril 2007 - Un livre sous le bras, son corps d’adolescente moulé dans un petit ensemble taille basse, Maimouna se rend à l’hôpital Gabriel Touré de Bamako, retrouver le personnel médical qui a décidé il y a trois mois de lui révéler sa séropositivité pour l’aider à mieux vivre son infection. Auparavant, cette jeune fille de 13 ans, orpheline de père et de mère, tous deux décédés d’infections liées au VIH/SIDA, ignorait tout du mal qui la ronge depuis sa naissance, et avoue qu’elle détestait le (...)
    ... la suite

    Poétique et politique : Bamako, le film de Abderrahmane Sissako

    Sorti le 18 octobre 2006, le dernier film de Sissako est aussi ambitieux que réussi

    Un film de Abderrahmane Sissako (Mauritanie) Avec : Aïssa Maïga, Tiécoura Traoré, Hélène Diarra, Habib Dembélé, Djénéba Koné, Hamadoun Kassogué Grand Prix du Public de Paris Cinéma 2006 « "La chèvre a ses idées mais la poule aussi". Le paysan malien qui prononce cette phrase est à la barre des témoins d’un tribunal installé dans une cour d’un quartier populaire de Bamako, pour un procès qui oppose la société civile aux institutions internationales de la mondialisation, Fonds monétaire international et Banque (...)
    ... la suite

    Mali : le Réseau des Intervenants auprès des Orphelins et autres Enfants Vulnérables (RIOEV) a 3 ans

    Un réseau national qui mène un travail de terrain afin de coordonner les différents acteurs

    Nous avons souvent eu l’occasion de citer le RIOEV (Réseau des Intervenants auprès des Orphelins et autres Enfants Vulnérables) dans nos travaux. Ce réseau malien a été mis en place en juillet 2003 et regroupe une quarantaine de structures intervenant dans le domaine des OEV et issues de la société civile, des institutions étatiques, municipales et des confessions religieuses (ONG, associations et services techniques). Ce réseau mène un travail exemplaire de coordination et de formation visant à (...)
    ... la suite

    MALI : Les centres de prise en charge débordés par la demande d’ARV gratuits

    BAMAKO, 3 juin 2005 (PLUSNEWS) - La gratuité des traitements antirétroviraux (ARV) pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA au Mali risque d’engorger les rares structures privées de prise en charge, prises d’assaut par les candidats au dépistage et au traitement thérapeutique, ont prévenu les organisations non-gouvernementales. “On est débordé. Les gens cherchent à être en bonne santé et les demandes pour le dépistage sont de plus en plus nombreuses depuis l’annonce de la gratuité des soins et des (...)
    ... la suite

    Mali : La prise en charge des enfants vulnérables et des orphelins du sida en question

    BAMAKO, 1 juin 2005 (PLUSNEWS) - La petite était devant sa porte quand Noumousso Mariko est sortie de chez elle pour aller travailler. Elle avait sept ans, sa tante l’avait laissé là après la mort de ses parents, apeurée par sa séropositivité et son état de santé fragile. En apprenant le statut de sa nièce, la tante avait demandé : “Dis, est-ce que la petite est contagieuse ?” à Noumousso Mariko, la secrétaire à l’information de l’Association féminine d’aide et de soutien aux veuves et aux orphelins du (...)
    ... la suite

    MALI : Des femmes séropositives apprennent à équilibrer leurs repas

    BAMAKO, 30 mai 2005 (PLUSNEWS) - Sous la chaleur accablante de midi, une cinquantaine de femmes se presse pour trouver une place assise sous le vaste abri en tôle. Devant les bassines en plastique et le tableau noir, l’animatrice patiente : c’est l’heure de la leçon de cuisine, comme tous les vendredis au Cesac. Le centre intégré d’écoute, de soins, d’animation et de conseils, Cesac, est devenu une structure de référence au Mali, un pays sahélien qui démarre à peine dans la lutte contre le VIH/SIDA : (...)
    ... la suite