Génériques - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux A-L > Génériques

Génériques


    Bras de fer mortel sur les génériques

    Le Courrier.ch - 17 mai 2016 - Christophe Koessler - Novartis a trouvé un allié dans la puissante industrie pharmaceutique étasunienne. Celle-ci a obtenu l’intervention d’un membre influent du Sénat contre les génériques anticancer du Glivec. Le gouvernement suisse était intervenu sans succès en 2015 pour défendre Novartis. Malgré la pression helvétique, le gouvernement colombien décidait le 26 avril dernier de déclarer d’intérêt public l’accès au Glivec, un médicament essentiel contre la leucémie. (...)
    ... la suite

    Quand les malades investissent les rues de Bâle

    Récit d’une mobilisation réussie

    Vacarme, Juillet 2013 - Cécile Cadu & Pauline Londeix - Le 1er avril 2013, le géant pharmaceutique Novartis est défait dans sa bataille judiciaire contre l’Inde. Avec ce jugement, la production de médicaments génériques dans le pays est durablement préservée. La presse suisse parle d’une « grosse claque » pour le laboratoire. L’humiliation est d’autant plus grande que les activistes ont réussi à porter le combat pour l’accès aux traitements des malades du Sud dans les rues de la capitale mondiale de (...)
    ... la suite

    Propriété intellectuelle : un sursis pour les pays pauvres

    Nairobi 17 juin 2013 - IRIN - À la suite d’une série de négociations, les membres de l’Organisation mondiale du commerce ont convenu de proroger le délai imparti aux pays les moins avancés (PMA) pour la mise en oeuvre de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC). Ces pays continueront donc d’avoir accès à des technologies médicales abordables pendant les huit prochaines années. L’Accord sur les ADPIC énonce des normes minimales pour la protection (...)
    ... la suite

    Novartis perd son bras de fer contre la justice indienne

    Selon Médecins sans frontières, le Glivec est vendu à 4 000 dollars par patient et par mois, alors qu’en Inde la version générique est disponible à moins de 73 dollars.

    Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 01.04.2013 - La Cour suprême indienne a rejeté, lundi 1er avril, la demande de brevet déposée par le géant suisse Novartis pour un traitement anticancer onéreux, le Glivec, sa formule médicamenteuse ne remplissant pas les critères de "nouveauté ou de créativité" requis par la loi. La Cour suprême a justifié son refus en expliquant que le Glivec, traitement onéreux, serait inaccessible pour la majorité de ses 1,2 milliard d’habitants dont 40 % gagnent moins de 1,25 (...)
    ... la suite

    Pourquoi faut-il se battre pour les génériques ?

    Act Up-Paris - Washington - 24 juillet 2012 - Alors que se succèdent les promesses d’en finir avec le sida, il est nécessaire de rappeler que cela ne sera pas possible sans une réduction des prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique sur leurs molécules. Cela rend donc indispensable de soutenir la concurrence des médicaments génériques, et de lutter contre tout ce qui risque de les entraver, notamment des accords commerciaux négociés en toute opacité par les pays riches. Pour suivre les (...)
    ... la suite

    Cipla, DNDi pour développer la thérapie combiné d’ARV pour des enfants avec le HIV/SIDA

    Dndi, 21 Juillet 2012 - Dans la collaboration neuve, Cipla fournira son lopinavir/ritonavir (LPV/r) 40-/10-mg arrosent la formulation ("Lopimune Arrose ") et fonctionnent avec DNDi et d’autres associés pour tester des combinaisons neuves de demande de règlement de VIH pour des mineurs et des jeunes enfants. Les données initiales sur le lopinavir-ritonavir arrosent - étant produit par les pédiatres Ougandais et le MRC CTU en partenariat avec Cipla (essai de CHAPAS 2) - seront essentielles pour (...)
    ... la suite

    Le régime des brevets en Inde et l’affaire Novartis

    Questions/Réponses

    MSF - Campagne d’Accès aux Médicaments (CAME) - 21 Juin 2012 - Le contexte : des brevets, des prix et des patients Pourquoi des millions de personnes dépendent-elles de l’Inde pour bénéficier de médicaments abordables ? Les médicaments fabriqués par des génériqueurs en Inde sont parmi les moins chers au monde. Cela s’explique par le fait que jusqu’en 2005, l’Inde n’octroyait pas de brevets sur les médicaments. L’Inde est l’un des rares pays en développement dotés des capacités de production nécessaires (...)
    ... la suite

    Kenya : l’arrêt de la Haute Cour sur la loi anti-contrefaçon « défend le droit à la santé »

    Nairobi - 26 avril 2012 - IRIN - Selon des militants kényans de la lutte contre le VIH, l’arrêt de la Haute Cour, qui estime que la définition du terme « anti-contrefaçon » utilisée dans la Loi anti-contrefaçon de 2008 est trop large, permettra de sauver des millions de Kényans et de protéger le droit à la vie des citoyens. En juillet 2009, trois personnes vivant avec le VIH ont déposé une plainte, faisant valoir que les articles 2, 32 et 34 de la loi contenaient des ambiguïtés qui, si elles étaient mal (...)
    ... la suite

    Novartis tente d’affaiblir la loi indienne sur les brevets favorable aux malades

    MSF - 13.09.2011 - L’entreprise pharmaceutique revient à la charge devant les tribunaux indiens pour faire breveter un médicament contre le cancer. Une action qui met en péril l’accès aux génériques. Novartis, la multinationale pharmaceutique suisse, a saisi la Cour suprême indienne dans une dernière tentative pour saper l’une des dispositions clés de sauvegarde de la santé publique. Inscrite dans la loi indienne sur les brevets, cette mesure est spécifiquement conçue pour empêcher les compagnies (...)
    ... la suite

    Les pays intermédiaires, nouvelles cibles des labos : ALCS Maroc et Act Up-Paris appellent les pays concernés à émettre des licences obligatoires

    Act Up-Paris & ALCS-Maroc - Paris - 3 août 2011 - Un rapport de MSF rendu public il y a deux semaines montre que les principales firmes pharmaceutiques qui détiennent des brevets sur les molécules anti-VIH suspendent massivement leurs programmes de prix standardisés dans les pays à revenus intermédiaires (PRI), qui sont pour certains, depuis peu, inéligibles au Fonds Mondial. Une fois de plus, Merck, Johnson&Johnson et GSK (ViiV Healthcare) sacrifient les malades pour leurs profits. (...)
    ... la suite

    Sida : "Les malades des pays riches et pauvres vont avoir les mêmes médicaments"

    LeMonde.fr | 14.07.11 | Le laboratoire pharmaceutique américain, Gilead Sciences, premier fabricant mondial d’antirétroviraux, a signé mardi avec Unitaid un accord destiné à favoriser la vente à bas prix d’antirétroviraux aux pays pauvres. Pour Philippe Douste-Blazy, directeur exécutif de Unitaid, organisation dont l’objet est notamment de négocier le prix des médicaments contre le sida, il s’agit d’une "avancée considérable" qui devrait permettre de soigner de la même façon tous les malades du sida au (...)
    ... la suite

    Unitaid obtient un premier accord sur la production de génériques contre le sida

    LeMonde.fr avec AFP | 12.07.11 | Le Medicines Patent Pool ou "communauté des brevets médicaux", fondé par Unitaid en 2010, a signé avec le laboratoire américain Gilead, mardi 12 juillet, son premier accord sur des médicaments contre le sida destiné à favoriser la vente à bas prix d’antirétroviraux aux pays pauvres. "Pour la première fois, les malades des pays en développement auront accès aux mêmes médicaments que les malades vivant dans les pays riches", sans avoir à attendre l’expiration des brevets, (...)
    ... la suite

    Médicaments : l’Europe menace les génériques des pays pauvres

    Rue89 | 22/03/2011 | Par Marie Kostrz | (De New Delhi) Deux fois par semaine, Anamika se rend à l’All India Institute of Medical Sciences, tentaculaire hôpital de New Delhi. La salariée de l’Association d’aide aux patients du cancer (CPAA) se fraye un chemin à travers les couloirs bondés de l’établissement. Elle prend place dans un recoin du service de médecine nucléaire et extrait de son sac des petites boîtes blanches de médicaments génériques qu’elle distribue gratuitement. Ce sont ces produits à (...)
    ... la suite

    La pharmacie du monde en danger

    LeMonde.fr - 17.11.10 - Une simple signature à Bruxelles peut-elle provoquer une catastrophe humanitaire ? Nous pourrions bientôt en avoir la preuve, et le nombre de victimes serait alors très élevé. Le cycle de négociations des accords de libre-échange qui s’est ouvert la semaine passée entre l’Union européenne et l’Inde risque en effet de mettre un terme à la production massive de médicaments en Inde. Et ainsi mettre en danger le fonctionnement de ce qui s’est imposé ces dernières années comme la (...)
    ... la suite

    Afrique : L’accord UE-Inde pourrait menacer l’accès à des médicaments VIH essentiels

    Plus de 80 pour cent de l’ensemble des antirétroviraux financés par les bailleurs de fond et utilisés dans les pays en développement sont des médicaments génériques indiens

    Nairobi, 11 novembre 2010 - PlusNews - Alors que des responsables indiens et européens se rencontrent à Bruxelles pour mettre au point les détails d’un accord de libre-échange, des activistes de la société civile s’inquiètent que l’accord puisse déboucher sur une protection renforcée de la propriété intellectuelle qui pourrait réduire l’accès aux médicaments génériques indiens bon marché. « L’Union européenne pousse pour l’exclusivité des données, ce qui signifie que les fabricants indiens de génériques ne (...)
    ... la suite

    Bruxelles à la ramasse sur le sida

    ACTA, Fonds Mondial, accords de libres échanges avec l’Inde : Karel De Gucht et Luc Devigne irresponsables

    Act Up-Paris - 5 octobre 2010 - Trois événements majeurs pour l’accès à la santé impliquent l’Europe ces jours-ci. La fin des négociations de l’ACTA au Japon a été annoncée samedi dernier. En ce moment même se tient à New York la conférence de reconstitution du Fonds Mondial, à l’occasion de laquelle nous saurons de combien le Fonds disposera pour lutter contre les trois pandémies les plus meurtrières jusqu’en 2013. Mercredi, débute le dixième round de négociations des accords de libres échanges entre l’UE (...)
    ... la suite

    ACTA conclu : une atteinte grave à la démocratie et à l’accès aux médicaments

    Act Up-Paris - 3 octobre 2010 - Depuis près de trois ans, quelques hauts-fonctionnaires, essentiellement des pays riches, négocient dans la plus grande opacité un accord illégitime sur la contrefaçon. A l’issue du onzième round de négociations à Tokyo, les négociateurs, représentants les Etats-Unis, l’Union Européenne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, le Mexique, Singapour, le Maroc et le Japon, ont communiqué conjointement sur la fin des négociations. Cette conclusion est un camouflet (...)
    ... la suite

    VIH : les médicaments indiens, une bouée de sauvetage désormais quantifiée

    T. V. Padma - 20 septembre 2010 New Delhi - Le rôle de premier plan joué par l’Inde dans la fourniture des médicaments bon marché contre le VIH aux pays en développement a été évalué quantitativement pour la première fois. L’évaluation détaillée a révélé que l’Inde fournit 80 pour cent des médicaments antirétroviraux (ARV) bon marché achetés par les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Les auteurs de cette évaluation soutiennent que leur travail révèle l’ampleur des dommages qui pourraient être causés (...)
    ... la suite

    Les ARV génériques menacés par des lois restrictives sur les brevets

    Vienne, 6 août 2010 - PlusNews - La majorité des quelque 5,2 millions de personnes sous traitement antirétroviral (ARV) dans le monde reçoivent des versions génériques fabriquées principalement en Inde, mais la législation sur le commerce et les droits de propriété intellectuelle, de plus en plus restrictive, pourrait entraîner la fermeture de « la pharmacie du monde en développement ». Alors que les brevets de nombreux médicaments anciens de première ligne ont expiré, offrant la possibilité aux (...)
    ... la suite

    Des médicaments génériques made in Africa

    Vers la multiplication des usines pharmaceutiques sur le continent africain

    Afrik.com, 15 juin 2010 - par Alicia Koch - A l’heure où 77% des Africains n’ont toujours pas accès aux traitements contre le VIH, le paludisme ou la tuberculose, certains pays d’Afrique comme le Cameroun et le Gabon se mobilisent. Soutenus par l’Union Africaine, ils tentent de développer la production des médicaments génériques sur le continent. Beaucoup moins chers que les médicaments de marque, ils deviendraient alors accessibles au plus grand nombre. Des médicaments pour tous ! C’est le projet (...)
    ... la suite

    Un accord UE-Inde pourrait restreindre l’accès aux médicaments génériques dans les pays pauvres

    2 mai 2010 - Mumbai, Inde (AP) — Un accord de libre-échange négocié entre l’Union européenne et New Delhi pourrait réduire l’accès de millions de personnes dans les pays pauvres à des médicaments génériques bon marché fabriqués en Inde, affirment les détracteurs du projet. Des organisations non gouvernementales, dont Médecins sans frontières, et des entreprises indiennes estiment que les règles sur la propriété intellectuelle proposées par les Européens entraveront la production des médicaments génériques (...)
    ... la suite

    Victoire de l’Inde contre Bayer pour l’accès aux médicaments

    La récente tentative de la compagnie pharmaceutique internationale Bayer de faire adopter de nouvelles mesures visant à empêcher la concurrence des médicaments génériques en Inde a échoué. La Haute Cour de Delhi a refusé de supprimer dans la loi indienne les mesures qui existent sur les brevets et qui assurent l’accès aux médicaments essentiels à des prix plus abordables pour les patients dans le besoin. Bayer a l’intention de faire appel de cette décision devant la Cour Suprême. « Nous nous (...)
    ... la suite

    La crise financière, le bouc émissaire des ruptures de stocks des ARV ?

    Les pénuries dans la fourniture de médicaments anti-rétroviraux (ARV) sont causées par un manque de volonté politique et une mauvaise gestion des approvisionnements, et non par la crise économique mondiale, déclarent des experts de la santé

    Ntandoyenkosi Ncube et Kristin Palitza, Pretoria, 29 sep (IPS) - Les pénuries dans la fourniture de médicaments anti-rétroviraux (ARV) sont causées par un manque de volonté politique et une mauvaise gestion des approvisionnements, et non par la crise économique mondiale, déclarent des experts de la santé. Attribuer les pénuries de médicaments à la crise financière "n’est qu’une excuse", a affirmé Dr Hugo Tempelman, directeur de l’organisation de développement de la santé communautaire ’Ndlovu Care Group’ (...)
    ... la suite

    Des dispositions renforçant la propriété intellectuelle dans certains accords de l’UE menacent l’accès aux médicaments dans les pays pauvres

    24 February 2009 by David Cronin for Intellectual Property Watch Bruxelles - Selon certains activistes de la santé publique mondiale, les efforts de l’Union européenne (UE) pour intégrer des dispositions sur les brevets pharmaceutiques dans un certain nombre d’accords de libre échange en cours de négociation pourraient mettre en péril l’accès aux médicaments dans les pays en développement. Dans le cadre de négociations commerciales menées avec la Colombie, l’Inde, le Pérou et un groupement régional (...)
    ... la suite

    Les labos pharmaceutiques sabotent les génériques

    Par David Servenay - 11/30/2008 - 17:06 Certains rapports de la Commission européenne décortiquent magistralement les pratiques de lobbying des grands groupes. C’est le cas du rapport préliminaire sur les ententes et abus de position dominante de l’industrie pharmaceutique [1], présenté par Nelly Kroes, commissaire à la concurrence. Ou comment les labos utilisent toutes les ficelles pour ralentir la percée des médicaments génériques. Revue des moyens de pressions. Rapport préliminaire sur les (...)
    ... la suite

    VIH/sida - Le Brésil rejette la demande de brevet pour un médicament essentiel pour le traitement du sida

    Cette décision sans précédent facilitera probablement l’accès à un médicament important pour le traitement du sida.

    2 septembre 2008 – Medecins Sans Frontieres Le Bureau des brevets brésilien a rejeté la demande de brevet déposée par Gilead pour le médicament tenofovir disoproxil fumarate (TDF). Il s’agit là d’une action susceptible de faciliter l’accès dans tous les pays en voie de développement à un médicament essentiel pour combattre le VIH/sida, selon l’organisation humanitaire médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF). « Assurer un meilleur accès au TDF est absolument indispensable, » a déclaré le (...)
    ... la suite

    Ouganda : Un laboratoire se lance dans la production locale d’ARV

    Un mois de traitement devrait coûter à peine 15 dollars

    Kampala, 11 octobre 2007 (PlusNews) Un nouveau laboratoire pharmaceutique ougandais a commencé à produire localement des antirétroviraux (ARV), ce qui, selon les autorités gouvernementales devrait augmenter de manière significative, en Ouganda comme dans la région de l’Afrique de l’Est, le nombre de personnes séropositives pouvant accéder à ces médicaments qui prolongent la vie. Ce laboratoire pharmaceutique, qui a coûté 38 millions de dollars, est la première entreprise africaine à produire les ARV (...)
    ... la suite

    Lutte contre le sida : « Il faudrait mettre les brevets en commun »

    Le professeur Benjamin Coriat, économiste, est responsable du programme Economie de la santé dans les pays du Sud à l’ANRS (Agence nationale de recherche sur le sida). A la Conférence mondiale sur le sida, qui se tient cette semaine à Mexico, il a présenté, en partenariat avec le ministère brésilien de la Santé, une étude « sur les mécanismes économiques pour permettre d’aller vers un accès universel aux traitements ». Les prix des médicaments antisida ont chuté spectaculairement ces dix dernières années. (...)
    ... la suite

    Le Brésil rejette le brevet du médicament antisida de Gilead

    Traduit par Jérôme Dumoulin pour Emed

    Rio de janeiro, le 10 avril 2008 (Reuters) Le Brésil a classé le Tenofir, médicament antisida de la firme américaine Gilead, comme médicament « d’intérêt général » indice qu’il peut rejeter la demande de brevet à cause d’un prix élevé et qu’il négocie des importations de génériques. Le ministre de la santé a déclaré dans un décret publié mercredi que le brevetage du médicament au Brésil « entraîne des droits de monopole avec un impact sur le prix du produit. » Le plus grand pays d’Amérique Latine a un programme de (...)
    ... la suite

    Première mondiale : le Canada va exporter des génériques antisida au Rwanda

    AFP - Vendredi 5 octobre Le Canada est devenu le premier pays à recourir à une dérogation au droit des brevets adoptée par l’Organisation mondiale du Commerce (OMC) pour faciliter l’exportation vers le Rwanda d’une version générique d’un médicament breveté contre le sida, a annoncé l’OMC. Dans un communiqué publié sur son site, l’OMC précise qu’elle a reçu du Canada une notification pour permettre au groupe pharmaceutique canadien Apotex d’exporter l’antirétroviral TriAvir au Rwanda. Le Rwanda avait déjà (...)
    ... la suite

    Novartis perd contre les génériques

    Le labo suisse est débouté dans son procès contre l’Office indien des brevets

    (Libération, Par Christian Losson, mardi 7 août 2007) C’est une petite "bombe aux répercussions internationales", comme le confie un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a été lâchée hier par la Haute Cour indienne de Chennai (ex-Madras) et vient éclairer d’un nouveau jour la bataille autour des droits de propriété intellectuelle sur les médicaments. Une victoire pour les ONG qui militent pour l’accès aux médicaments génériques face aux grands laboratoires. Le jugement (...)
    ... la suite

    La Thaïlande toujours dans la tourmente, le Brésil entre dans la bataille

    le 7 mai 2007 Les pressions subies par la Thaïlande et le bras de fer entre le Brésil et le laboratoire pharmaceutique Merck sont révélatrices de l’extrême difficulté d’assurer la production de médicaments abordables. Depuis plusieurs mois, la Thaïlande a fait plusieurs pas en avant pour élargir l’accès aux médicaments de ses malades. Elle a, depuis novembre, émis trois licences obligatoires dont deux pour les médicaments anti-sida Efavirenz et Lopinavir/Ritonavir, utilisés pour des patients dont (...)
    ... la suite

    Bill Clinton obtient une baisse du prix de certains médicaments antisida

    Accord avec les génériqueurs Cipla et Matrix

    Le Monde.fr avec AFP et AP | 08.05.07 | 20h34 L’ancien président américain Bill Clinton a annoncé, mardi 8 mai à New York, qu’il était parvenu à un accord avec plusieurs firmes pharmaceutiques pour une réduction du prix des médicaments antisida nouvelle génération dans soixante-six pays en développement. Seize médicaments antirétroviraux au total sont concernés par cet accord. Le prix des antirétroviraux de seconde ligne, prescrits aux patients qui développent des résistances au virus, sera ainsi réduit (...)
    ... la suite

    La production indienne de médicaments génériques en danger

    La décision de la justice indienne pourrait avoir de lourdes conséquences sur l’accès aux médicaments contre le VIH/SIDA de millions de personnes

    Bangalore, 14 mars 2007 (PlusNews) - Le jugement dans le procès qui oppose la firme pharmaceutique suisse Novartis à l’Inde, à propos de la législation indienne sur les brevets, a été reporté, la semaine dernière, au mois prochain ,mais la menace plane toujours sur l’industrie nationale de fabrication de médicaments génériques. Certains des médicaments de cette société sont fabriqués et commercialisés en Inde sous forme de génériques, et Novartis espère dorénavant que ses brevets bénéficieront d’une plus (...)
    ... la suite

    La Thaïlande prête à récidiver sur les licences obligatoires

    sous la menace Merck annonce un baisse des prix de 50%

    19 février - Après avoir accordé des licences obligatoires pour trois médicaments génériques, dont deux contre le VIH/SIDA, la Thaïlande s’est dite prête à ‘casser’ de nouveaux brevet si les firmes pharmaceutiques ne baissent pas leurs prix. « Si [les grands groupes pharmaceutiques] réduisent le prix de leurs médicaments de manière satisfaisante pour nous, il n’y aura nul besoin d’émettre de nouvelles licences obligatoires », a dit à l’agence Reuters Mongkol na Songkhla, ministre thaïlandais de la Santé. En (...)
    ... la suite

    La Thaïlande ose les génériques

    Article publié par le Monde Diplomatique ce samedi

    samedi 3 février 2007 Le nouveau gouvernement thaïlandais n’est décidemment pas libéral. « Après un bref flirt avec le contrôle des capitaux à la fin de l’année dernière, éditorialise le Financial Times, le gouvernement d’origine militaire de Thaïlande vient de frapper de nouveau les investisseurs internationaux en menaçant de déchirer les brevets sur les médicaments des compagnies pharmaceutiques (1). » De fait, le 30 janvier, le ministre de la santé, M. Mongkol na Songkla, a signé le décret qui lui (...)
    ... la suite

    La Thaïlande autorise des génériques de médicaments protégés par des brevets

    La Thaïlande, très active dans la lutte contre le sida, a autorisé, lundi 29 janvier, la fabrication et la distribution à moindre coût de versions génériques de deux médicaments, dont l’un entre dans les thérapies contre le VIH. Le ministère de la santé a annoncé l’émission de licences nationales pour les versions génériques du Kaletra, fabriqué par le groupe américain Abbott Laboratories, un antisida moderne, et du Plavix, produit par Sanofi-Aventis, un anticoagulant dans les traitements cardiologiques. (...)
    ... la suite

    l’OMS propose une méthode pour mesurer l’impact des législations sur les brevets, sur la santé publique des différents pays

    Proposition pour mesurer dans quelle mesure la législation sur les brevets dans le contexte de l’Accord de l OMC sur les ADPIC répond aux impératifs de la santé publique Objectif La présente etude vise a proposer un cadre pour mesurer dans quelle mesure la législation sur les brevets modifiée après l’entrée en vigueur de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) de l’Organisation mondiale du Commerce répond aux impératifs de la santé publique. (...)
    ... la suite

    Novartis contre le gouvernement indien : les brevets ne doivent pas passer avant les malades !

    Nous relayons le communiqué de presse et la pétition de MSF pour exhorter Novartis à abandonner son procès contre le gouvernement indien

    Communiqué de presse de MSF - New Delhi / Paris, le 20 décembre 2006. Une action en justice qui menace l’accès aux médicaments pour des millions de malades Selon Médecins Sans Frontières, le procès intenté par la compagnie pharmaceutique suisse Novartis contre la loi indienne sur les brevets pourrait avoir des conséquences désastreuses. Si Novartis obtient gain de cause, l’accès des pays pauvres aux médicaments à des prix abordables s’en trouvera limité. MSF exhorte Novartis à abandonner immédiatement (...)
    ... la suite

    Le Sud court toujours après les médicaments

    Cinq ans après la promesse de l’OMC de favoriser les génériques, c’est le statu quo.

    mardi 14 novembre 2006 - Par Christian LOSSON Les médicaments au Nord, les malades au Sud : l’apartheid sanitaire se poursuit. « Cinq années de promesses trahies », disent les ONG qui se battent pour un accès aux soins (notamment antisida) dans les pays les plus pauvres. Cinq années de quasi statu quo, voire de retour en arrière, loin des déclarations d’intention des pays développés ? C’était le 14 novembre 2001. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) était alors à Doha, au Qatar, pour relancer le (...)
    ... la suite

    Santé publique, innovation et droits de propriété intellectuelle.

    Rapport de la Commission sur les Droits de Propriété intellectuelle, l’Innovation et la Santé publique (CIPIH) de l’OMS, 2006, 218 pages

    Cette nouvelle publication vient de paraître en français. Elle est téléchargeable en fin d’article... Elle fait suite à la résolution sur la "Santé publique, innovation, recherche essentielle en santé et droits de propriété intellectuelle : vers une stratégie et un plan d’action mondiaux" prise lors de la dernière Assemblée Générale de l’OMS en mai 2006. La Commission sur les Droits de Propriété intellectuelle, l’Innovation et la Santé publique (CIPIH) a été créée par l’Assemblée mondiale de la Santé en (...)
    ... la suite

    Cinq ans après, l’accord OMC sur l’accès aux médicaments est un échec

    Dossier de presse d’Act Up-Paris

    Le 14 novembre 2001, la conférence ministérielle de l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), réunie à Doha (Qatar), adoptait une « Déclaration sur la propriété intellectuelle et la santé ». Selon les termes de cette déclaration, les pays en développement étaient autorisés à contourner les monopoles liés aux brevets, lorsque cela est nécessaire pour assurer l’accès aux médicaments pour l’ensemble de leurs populations. Cinq ans après, selon des chiffres de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), 74% des (...)
    ... la suite

    Prix des médicaments sida : 45 ONG demandent un "cessez-le-feu" américain lors de la conférence de Toronto

    un appel pour que les USA arrêtent de faire obstacle à la production d’ARV génériques

    Plus de 45 organisations ont demandé jeudi à Toronto un moratoire sur les accords bilatéraux de libre-échange poussés notamment par les Etats-Unis, qui selon elles nuisent à la production de médicaments génériques abordables contre le sida. Une nouvelle crise d’approvisionnement menace pour les médicaments de nouvelle génération à fournir aux pays en développement, alors que certains accords incluent de plus en plus des droits accrus sur la propriété intellectuelle, préviennent ces associations. "Nous, (...)
    ... la suite

    la taxe UNITAID doit servir à acheter des médicaments génériques

    Aujourd’hui débute en France le prélèvement de plusieurs euros par billet d’avion acheté. Les sommes collectées serviront à acheter des médicaments pour soigner les malades du sida, de la tuberculose et du paludisme dans des pays pauvres. Cette initiative s’est fait connaître sous le nom de marque « UNITAID ». Ce matin, des militants d’Act Up-Paris se sont rendus au Terminal 2E de l’aéroport de Roissy pour interpeller les voyageurs sur l’utilisation qui sera faite de ces fonds et leur distribuer des (...)
    ... la suite

    Brevets sur les médicaments en Inde : MSF inquiète pour les malades du sida

    Médecins sans Frontières (MSF) s’est alarmé jeudi de l’application d’une loi indienne interdisant la copie de médicaments brevetés qui risque selon l’organisation humanitaire de rendre inaccessible l’accès aux traitements de lutte contre le sida à des millions de pauvres. Dans un communiqué, MSF s’inquiète de la demande de brevet émise par le laboratoire GlaxoSmithKline pour le Combivir, combinaison de deux antirétroviraux AZT/3TC, à laquelle des activistes indiens ont déposé une opposition. "Si cette (...)
    ... la suite

    Act Up-Paris interrompt le discours de Christine Lagarde

    La réaction d’Act Up au nouvel accord de l’OMC sur les génériques

    Christine Lagarde [ministre du Commerce extérieur] a collaboré avec l¹UE pour forcer l¹Afrique à accepter un mauvais accord sur le médicament 7 militantEs d’Act Up-Paris ont interpelé Christine Lagarde pendant la conférence de presse qu’elle donnait ce matin pour présenter la conférence de Hong Kong. Nous voulions savoir pourquoi elle n’avait pas soutenu la demande de simplification des pays africains sur les procédures d’importation de médicaments génériques. La ministre n’a pas répondu. Le 6 décembre (...)
    ... la suite

    Accord de l’OMC et importation de génériques

    Approbation de l’amendement rendant permanente la flexibilité dans le domaine de la santé

    Les Membres de l’OMC ont approuvé, le 6 décembre 2005, des modifications à l’Accord sur la propriété intellectuelle qui donnent un caractère permanent à une décision sur les brevets et la santé publique initialement adoptée en 2003. Cette décision du Conseil général signifie que, pour la première fois, un accord fondamental de l’OMC va être amendé. La décision transforme directement la “dérogation” du 30 août 2003 en un amendement permanent de l’Accord de l’OMC sur les aspects des droits de propriété (...)
    ... la suite

    Le Parlement européen permet la copie de médicaments brevetés sous condition

    Autorisation d’avoir recours aux licences obligatoires

    BRUXELLES, 1 déc 2005 (AFP) Le Parlement européen a adopté jeudi un texte qui autorise à copier des médicaments pour les exporter vers les pays en développement connaissant des problèmes de santé publique, sans demander l’autorisation du détenteur du brevet. Ce système de "licences obligatoires" permet à une entreprise de l’UE de demander une licence pour fabriquer, sans autorisation des titulaires de brevets, des médicaments destinés uniquement à l’exportation vers des pays qui en ont besoin et qui (...)
    ... la suite

    Le dossier oublié : les brevets qui tuent

    Accords commerciaux sur le médicament et enjeux de santé publique : le point à la veille de la 6ème conférence ministérielle de l’OMC.

    Depuis le début de cette année, des pays comme l’Afrique du Sud, l’Inde, le Kenya ou la Thaïlande n’ont plus le droit de fabriquer des médicaments génériques libres de droits. En effet, le 31 décembre, se terminait une période de 10 ans, considérée comme transitoire, pour l’application aux pays en développement de l’Accord sur les Droits de Propriété Intellectuelle en rapport avec le Commerce (ADPIC). Ces pays ne peuvent plus copier librement les médicaments mis au point après 1995. L’ADPIC porte à vingt (...)
    ... la suite

    L’accès aux génériques : enjeux actuels et propriété intellectuelle

    Le point des enjeux, par Gaëlle Krikorian de AIDES

    17 millions de personnes meurent chaque année de maladies infectieuses et contagieuses faute de pouvoir accéder à des traitements efficaces. 95 % d’entre elles vivent dans des pays en développement. Sur les 40 millions de personnes atteintes du sida dans le monde, 6 millions sont aujourd’hui dans un état de santé qui nécessite une mise sous antirétroviraux immédiate. Seuls 7 à 12 % d’entre elles ont accès à ces médicaments. En outre, le nombre de personnes qui doivent modifier leur régime thérapeutique (...)
    ... la suite

0 | 50