Accueil >>  Orphelins du sida, orphelins et enfants vulnérables (OEV) >>  Témoignages d’enfants

Témoignages d’enfants

 Afrique du Sud : "La personne qui a promis de s’occuper de l’orpheline que j’étais, pensait qu’elle m’aidait, mais elle a détruit ma vie"

Témoignage de Mandisa Dlamini, fille de Gugu Dlamini

Durban - 9 Juin 2011 - PlusNews - En 1998, l’activiste de la lutte contre le VIH/SIDA Gugu Dlamini a été battue à mort près du township de KwaMashu, en périphérie de Durban, après avoir publiquement révélé son statut séropositif. Sa mort, qui illustre bien la stigmatisation dont sont victimes les personnes atteintes du VIH en Afrique du Sud, a ébranlé le pays. Le décès de Mme Dlamini a presque détruit sa fille, Mandisa, qui n’avait que 13 ans à l’époque. Maintenant âgée de 25 ans, Mandisa a raconté son (...)
... la suite
 Ethiopie : Autrefois éblouie par les belles voitures, aujourd’hui séropositive
Addis Abeba, 31 octobre 2007 (PLUSNEWS) Alem Tilahun*, une jeune fille qui a abandonné sa scolarité lorsqu’elle était au collège, vit dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba. Elle a raconté à IRIN/PlusNews comment, poussée par le désir d’une vie meilleure, elle a accepté d’avoir une relation avec un homme beaucoup plus âgé qu’elle. « Il y avait une fille qui vivait juste à côté de chez nous, et alors que je passais mes journées assise près de notre portail, elle s’habillait bien et de belles voitures (...)
... la suite
 « Kadogo » burundais, il témoigne

Les « Kadogo », ou ex-enfants soldats, dans la langue du pays, restent livrés au dénuement et à la souffrance.

Burundi, correspondance particulière. « Il y a deux ans, quand nos chefs ont signé les accords de paix, on nous a dit de rentrer parce que nous n’avions pas l’âge requis. Ils nous avaient promis de l’argent et un métier, mais nous n’avons eu que deux chèvres, 2 litres d’huile et quelques kilos de riz. » Gitega, deuxième ville du Burundi. « Kadogo », c’est-à-dire enfant soldat dans la langue du pays, Peter a dix-neuf ans ; il en avait deux de moins quand les chefs de guerre ont accepté de démobiliser les (...)
... la suite
 « I am not trash » : Campagne War Child

un appel lancé par des enfants soldats de RDC

War Child a récemment publié un rapport intitulé ’I Am Not Trash’ (Je ne suis pas un déchet), un appel lancé par des enfants soldats. Dans la République Démocratique du Congo, où quatre millions de personnes sont mortes depuis le début de la guerre en 1998, les enfants qui ont réussi à s’échapper des groupes armés sont appelés "Kotelengana", les déchets de l’armée. Beaucoup de ces enfants ont été envoyés à l’armée par leurs propres familles, à qui on avait promis que qu’ile recevraient un salaire en (...)
... la suite
 « Quand le médecin a dit que j’étais séropositif, j’ai éclaté de rire »

Bory est orphelin du sida. Il est né VIH+ mais ne l’a appris qu’à 17 ans. Il a fondé une association de jeunes vvih

[Cet article ne représente pas le point de vue des Nations Unies] Bory incite les plus jeunes à ne pas dissimuler leur statut et à se battre pour leurs droits BUJUMBURA, 15 avril (PLUSNEWS) - Bory Saint Evrard Mucowintore est né séropositif, mais il ne l’a appris qu’à 17 ans. Depuis, toute son énergie est consacrée à la lutte contre la propagation du VIH/SIDA chez les jeunes. A 20 ans, Mucowintore est à la tête de l’association nationale des jeunes vivants avec le VIH au Burundi, une association née (...)
... la suite