Brevet - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux A-L > Brevet

Brevet


    Un activisme savant

    De la lutte contre le sida aux mobilisations contre les accords de libre-échange

    par Gaëlle Krikorian , le 20 novembre 2014 - La remise en cause par les malades du pouvoir médical est une des spécificités de l’épidémie de sida. Gaëlle Krikorian analyse les développements récents de ce mouvement : avec l’arrivée des antirétroviraux, c’est autant le savoir des médecins que les règles de libre-échange qui sont au centre des luttes. La critique du pouvoir médical À partir de la fin des années 1980 émerge dans le contexte de la lutte contre le sida ce que certains chercheurs ont appelé (...)
    ... la suite

    Novartis perd son bras de fer contre la justice indienne

    Selon Médecins sans frontières, le Glivec est vendu à 4 000 dollars par patient et par mois, alors qu’en Inde la version générique est disponible à moins de 73 dollars.

    Le Monde.fr avec AFP et Reuters | 01.04.2013 - La Cour suprême indienne a rejeté, lundi 1er avril, la demande de brevet déposée par le géant suisse Novartis pour un traitement anticancer onéreux, le Glivec, sa formule médicamenteuse ne remplissant pas les critères de "nouveauté ou de créativité" requis par la loi. La Cour suprême a justifié son refus en expliquant que le Glivec, traitement onéreux, serait inaccessible pour la majorité de ses 1,2 milliard d’habitants dont 40 % gagnent moins de 1,25 (...)
    ... la suite

    La guérilla judiciaire des géants des semences contre les fermiers américains

    Le Monde.fr | 13.02.2013 | Par Grégoire Allix | La suprématie des semenciers industriels aux Etats-Unis est conquise au prix d’une incessante guerilla judiciaire contre les agriculteurs. C’est ce que révèle un rapport intitulé "Les géants des semences contre les fermiers américains", publié mardi 12 février par l’ONG Center for Food Safety et l’initiative Save our Seeds (téléchargeable en anglais en bas de cet article). A la veille de l’examen par la Cour suprême des Etats-Unis d’un litige entre (...)
    ... la suite

    La revue Prescrire publie sa liste noire de médicaments

    Le Monde.fr avec AFP | 01.02.2013 | La revue Prescrire a dévoilé jeudi sa liste des "médicaments plus dangereux qu’utiles", pour lesquels elle demande le retrait du marché en raison des risques sanitaires "disproportionnés" qu’ils représentent par rapport aux bénéfices apportés. "Certains sont nouveaux, d’autres sont plus ou moins anciens mais encore autorisés, disponibles et promus", souligne la revue indépendante. Cette liste noire, qui comporte plusieurs dizaines de médicaments, "à retirer du (...)
    ... la suite

    Les attaques de Novartis contre l’Inde mettent en péril la vie de millions de personnes

    A New Dehli, la Cour suprême doit se prononcer sur l’action judiciaire de Novartis contre la loi indienne sur les brevets. L’Inde est la pharmacie des pays en voie de développement.

    MSF, le 11 Septembre 2012 - La compagnie pharmaceutique suisse Novartis s’en remet à la Cour suprême indienne aujourd’hui à New Delhi, dans une dernière tentative pour saper une disposition clef de la législation indienne sur les brevets visant à préserver la santé publique. Cette section a été spécialement conçue pour empêcher les pratiques abusives des fabricants de médicaments en termes de brevets leur permettant de maintenir des prix élevés. En cas de succès, cette action aurait un impact dévastateur (...)
    ... la suite

    Lobbying pharmaceutique : un scandale à 500 millions d’euros par an

    Novartis et la dégénérescence maculaire liée à l’âge

    Médiapart - 31 août 2012 | Par Michel de Pracontal Question : entre deux médicaments d’efficacité équivalente, et également tolérés, mais dont l’un coûte vingt fois plus cher que l’autre, lequel faut-il recommander ? Si vous avez répondu « le moins cher », vous avez perdu ! En juillet, la Direction générale de la santé (DGS) a interdit l’utilisation de l’anticancéreux Avastin pour traiter la DMLA [1], une maladie de l’œil qui affecte environ un million de personnes en France et qui est la première cause de (...)
    ... la suite

    Washington 2012 : Une conférence bicéphale

    Par Gilles Pialoux

    VIH.org - 27/08/12 - par Gilles Pialoux - Cette XIXe conférence internationale sur le sida, localisée à Washington DC, aux Etats-Unis, avec ses 25 000 congressistes venus du monde entier, a été, au bout du compte, une conférence à deux visages. Quasi schizophrénique parfois, même. D’une part la conférence triomphaliste telle que lancée par une Amérique en pleine campagne électorale. « Vers la fin du sida ? », comme questionnait la une de Libération du 21 Juillet. Certes le modèle « cure » est attractif (...)
    ... la suite

    Pourquoi faut-il se battre pour les génériques ?

    Act Up-Paris - Washington - 24 juillet 2012 - Alors que se succèdent les promesses d’en finir avec le sida, il est nécessaire de rappeler que cela ne sera pas possible sans une réduction des prix exorbitants imposés par l’industrie pharmaceutique sur leurs molécules. Cela rend donc indispensable de soutenir la concurrence des médicaments génériques, et de lutter contre tout ce qui risque de les entraver, notamment des accords commerciaux négociés en toute opacité par les pays riches. Pour suivre les (...)
    ... la suite

    Washington : une manifestation contre la rapacité de l’industrie pharmaceutique

    Act Up Paris, le 24 juillet 2012 - Les militantEs d’Act Up-Paris ont participé à la manifestation organisée par les activistes à Washington. Vous trouverez ci-dessous notre annonce de la manifestation, et sur cette page notre chronique de la marche. Les militantEs d’Act Up-Paris ont participé à la manifestation organisée par les activistes à Washington dans le cadre de la mobilisation We Can End Aids. Cette manifestation s’est séparée en cinq branches thématiques : financements de la lutte contre le (...)
    ... la suite

    Le régime des brevets en Inde et l’affaire Novartis

    Questions/Réponses

    MSF - Campagne d’Accès aux Médicaments (CAME) - 21 Juin 2012 - Le contexte : des brevets, des prix et des patients Pourquoi des millions de personnes dépendent-elles de l’Inde pour bénéficier de médicaments abordables ? Les médicaments fabriqués par des génériqueurs en Inde sont parmi les moins chers au monde. Cela s’explique par le fait que jusqu’en 2005, l’Inde n’octroyait pas de brevets sur les médicaments. L’Inde est l’un des rares pays en développement dotés des capacités de production nécessaires (...)
    ... la suite

    Novartis tente d’affaiblir la loi indienne sur les brevets favorable aux malades

    MSF - 13.09.2011 - L’entreprise pharmaceutique revient à la charge devant les tribunaux indiens pour faire breveter un médicament contre le cancer. Une action qui met en péril l’accès aux génériques. Novartis, la multinationale pharmaceutique suisse, a saisi la Cour suprême indienne dans une dernière tentative pour saper l’une des dispositions clés de sauvegarde de la santé publique. Inscrite dans la loi indienne sur les brevets, cette mesure est spécifiquement conçue pour empêcher les compagnies (...)
    ... la suite

    Les pays intermédiaires, nouvelles cibles des labos : ALCS Maroc et Act Up-Paris appellent les pays concernés à émettre des licences obligatoires

    Act Up-Paris & ALCS-Maroc - Paris - 3 août 2011 - Un rapport de MSF rendu public il y a deux semaines montre que les principales firmes pharmaceutiques qui détiennent des brevets sur les molécules anti-VIH suspendent massivement leurs programmes de prix standardisés dans les pays à revenus intermédiaires (PRI), qui sont pour certains, depuis peu, inéligibles au Fonds Mondial. Une fois de plus, Merck, Johnson&Johnson et GSK (ViiV Healthcare) sacrifient les malades pour leurs profits. (...)
    ... la suite

    Sida : l’accès à des ARV à prix modéré menacé

    MSF 18 Juillet 2011 - Rome - IAS2011 - A l’occasion de la conférence sur le sida à Rome, Médecins Sans Frontières publie un rapport sur les prix des médicaments antirétroviraux. Selon un rapport publié aujourd’hui par Médecins Sans Frontières (MSF) lors de la Conférence de l’International AIDS Society à Rome, plusieurs compagnies pharmaceutiques ont interrompu les programmes de réduction du coût des médicaments antirétroviraux (ARV) dans les pays à revenu intermédiaire. Le rapport "Untangling the Web - (...)
    ... la suite

    Sida : "Les malades des pays riches et pauvres vont avoir les mêmes médicaments"

    LeMonde.fr | 14.07.11 | Le laboratoire pharmaceutique américain, Gilead Sciences, premier fabricant mondial d’antirétroviraux, a signé mardi avec Unitaid un accord destiné à favoriser la vente à bas prix d’antirétroviraux aux pays pauvres. Pour Philippe Douste-Blazy, directeur exécutif de Unitaid, organisation dont l’objet est notamment de négocier le prix des médicaments contre le sida, il s’agit d’une "avancée considérable" qui devrait permettre de soigner de la même façon tous les malades du sida au (...)
    ... la suite

    Unitaid obtient un premier accord sur la production de génériques contre le sida

    LeMonde.fr avec AFP | 12.07.11 | Le Medicines Patent Pool ou "communauté des brevets médicaux", fondé par Unitaid en 2010, a signé avec le laboratoire américain Gilead, mardi 12 juillet, son premier accord sur des médicaments contre le sida destiné à favoriser la vente à bas prix d’antirétroviraux aux pays pauvres. "Pour la première fois, les malades des pays en développement auront accès aux mêmes médicaments que les malades vivant dans les pays riches", sans avoir à attendre l’expiration des brevets, (...)
    ... la suite

    Médicaments : l’Europe menace les génériques des pays pauvres

    Rue89 | 22/03/2011 | Par Marie Kostrz | (De New Delhi) Deux fois par semaine, Anamika se rend à l’All India Institute of Medical Sciences, tentaculaire hôpital de New Delhi. La salariée de l’Association d’aide aux patients du cancer (CPAA) se fraye un chemin à travers les couloirs bondés de l’établissement. Elle prend place dans un recoin du service de médecine nucléaire et extrait de son sac des petites boîtes blanches de médicaments génériques qu’elle distribue gratuitement. Ce sont ces produits à (...)
    ... la suite

    La pharmacie du monde en danger

    LeMonde.fr - 17.11.10 - Une simple signature à Bruxelles peut-elle provoquer une catastrophe humanitaire ? Nous pourrions bientôt en avoir la preuve, et le nombre de victimes serait alors très élevé. Le cycle de négociations des accords de libre-échange qui s’est ouvert la semaine passée entre l’Union européenne et l’Inde risque en effet de mettre un terme à la production massive de médicaments en Inde. Et ainsi mettre en danger le fonctionnement de ce qui s’est imposé ces dernières années comme la (...)
    ... la suite

    Afrique : L’accord UE-Inde pourrait menacer l’accès à des médicaments VIH essentiels

    Plus de 80 pour cent de l’ensemble des antirétroviraux financés par les bailleurs de fond et utilisés dans les pays en développement sont des médicaments génériques indiens

    Nairobi, 11 novembre 2010 - PlusNews - Alors que des responsables indiens et européens se rencontrent à Bruxelles pour mettre au point les détails d’un accord de libre-échange, des activistes de la société civile s’inquiètent que l’accord puisse déboucher sur une protection renforcée de la propriété intellectuelle qui pourrait réduire l’accès aux médicaments génériques indiens bon marché. « L’Union européenne pousse pour l’exclusivité des données, ce qui signifie que les fabricants indiens de génériques ne (...)
    ... la suite

    Bruxelles à la ramasse sur le sida

    ACTA, Fonds Mondial, accords de libres échanges avec l’Inde : Karel De Gucht et Luc Devigne irresponsables

    Act Up-Paris - 5 octobre 2010 - Trois événements majeurs pour l’accès à la santé impliquent l’Europe ces jours-ci. La fin des négociations de l’ACTA au Japon a été annoncée samedi dernier. En ce moment même se tient à New York la conférence de reconstitution du Fonds Mondial, à l’occasion de laquelle nous saurons de combien le Fonds disposera pour lutter contre les trois pandémies les plus meurtrières jusqu’en 2013. Mercredi, débute le dixième round de négociations des accords de libres échanges entre l’UE (...)
    ... la suite

    ACTA conclu : une atteinte grave à la démocratie et à l’accès aux médicaments

    Act Up-Paris - 3 octobre 2010 - Depuis près de trois ans, quelques hauts-fonctionnaires, essentiellement des pays riches, négocient dans la plus grande opacité un accord illégitime sur la contrefaçon. A l’issue du onzième round de négociations à Tokyo, les négociateurs, représentants les Etats-Unis, l’Union Européenne, l’Australie, la Nouvelle-Zélande, la Corée du Sud, le Mexique, Singapour, le Maroc et le Japon, ont communiqué conjointement sur la fin des négociations. Cette conclusion est un camouflet (...)
    ... la suite

    VIH : les médicaments indiens, une bouée de sauvetage désormais quantifiée

    T. V. Padma - 20 septembre 2010 New Delhi - Le rôle de premier plan joué par l’Inde dans la fourniture des médicaments bon marché contre le VIH aux pays en développement a été évalué quantitativement pour la première fois. L’évaluation détaillée a révélé que l’Inde fournit 80 pour cent des médicaments antirétroviraux (ARV) bon marché achetés par les pays à faible revenu et à revenu intermédiaire. Les auteurs de cette évaluation soutiennent que leur travail révèle l’ampleur des dommages qui pourraient être causés (...)
    ... la suite

    Les ARV génériques menacés par des lois restrictives sur les brevets

    Vienne, 6 août 2010 - PlusNews - La majorité des quelque 5,2 millions de personnes sous traitement antirétroviral (ARV) dans le monde reçoivent des versions génériques fabriquées principalement en Inde, mais la législation sur le commerce et les droits de propriété intellectuelle, de plus en plus restrictive, pourrait entraîner la fermeture de « la pharmacie du monde en développement ». Alors que les brevets de nombreux médicaments anciens de première ligne ont expiré, offrant la possibilité aux (...)
    ... la suite

    Des médicaments génériques made in Africa

    Vers la multiplication des usines pharmaceutiques sur le continent africain

    Afrik.com, 15 juin 2010 - par Alicia Koch - A l’heure où 77% des Africains n’ont toujours pas accès aux traitements contre le VIH, le paludisme ou la tuberculose, certains pays d’Afrique comme le Cameroun et le Gabon se mobilisent. Soutenus par l’Union Africaine, ils tentent de développer la production des médicaments génériques sur le continent. Beaucoup moins chers que les médicaments de marque, ils deviendraient alors accessibles au plus grand nombre. Des médicaments pour tous ! C’est le projet (...)
    ... la suite

    Afrique du Sud : Premier gouvernement à adhérer à une importante communauté de brevets

    Johannesbourg, 14 mai 2010 (PLUSNEWS) - Une agence du gouvernement sud-africain est devenue la première à rejoindre la plus grande communauté de brevets pour les maladies négligées à l’échelle mondiale, une décision qui pourrait dynamiser les innovations locales en matière de lutte contre des maladies telles que la tuberculose (TB). La Technology Innovation Agency (TIA), une organisation gouvernementale, a récemment annoncé qu’elle était devenue membre d’une communauté de brevets créée par l’entreprise (...)
    ... la suite

    Un accord UE-Inde pourrait restreindre l’accès aux médicaments génériques dans les pays pauvres

    2 mai 2010 - Mumbai, Inde (AP) — Un accord de libre-échange négocié entre l’Union européenne et New Delhi pourrait réduire l’accès de millions de personnes dans les pays pauvres à des médicaments génériques bon marché fabriqués en Inde, affirment les détracteurs du projet. Des organisations non gouvernementales, dont Médecins sans frontières, et des entreprises indiennes estiment que les règles sur la propriété intellectuelle proposées par les Européens entraveront la production des médicaments génériques (...)
    ... la suite

    L’OMS sous influence de l’industrie pharmaceutique

    Le Monde | 26.03.10 | Genève Correspondance -Compte rendu Agathe Duparc L’Organisation mondiale de la santé a-t-elle été manipulée par les grands laboratoires pharmaceutiques ? Depuis des mois, les conclusions d’un rapport consacré à la recherche sur les maladies négligées dans les pays en développement alimente les soupçons. Face à la menace d’un scandale, la directrice générale de l’OMS, Margaret Chan, a annoncé le 20 janvier qu’une enquête était en cours et que l’immunité diplomatique des membres du (...)
    ... la suite

    Victoire de l’Inde contre Bayer pour l’accès aux médicaments

    La récente tentative de la compagnie pharmaceutique internationale Bayer de faire adopter de nouvelles mesures visant à empêcher la concurrence des médicaments génériques en Inde a échoué. La Haute Cour de Delhi a refusé de supprimer dans la loi indienne les mesures qui existent sur les brevets et qui assurent l’accès aux médicaments essentiels à des prix plus abordables pour les patients dans le besoin. Bayer a l’intention de faire appel de cette décision devant la Cour Suprême. « Nous nous (...)
    ... la suite

    Grippe A  : l’implacable réquisitoire du député Wodarg.

    L’enquête qui pourrait révéler l’intox.

    Grippe A : L’enquête qui pourrait 
révéler l’intox. L’Humanité - 6 janvier 2010 - par Bruno Odent Le Conseil de l’Europe met les pieds dans le plat en décidant d’examiner l’influence exercée par les grands laboratoires dans la promotion d’une campagne de panique destinée à pousser les pouvoirs publics à l’achat massif de vaccins. Le tintamarre mondial autour de la vaccination contre la grippe A (H1N1) n’était-il finalement qu’une formidable opération d’intox déclenchée par les grands laboratoires (...)
    ... la suite

    Unitaid donne son feu vert à une communauté de brevets pour les médicaments contre le sida

    Nairobi, 17 décembre 2009 (PLUSNEWS) - Le conseil d’administration d’UNITAID, l’agence internationale de financement de la santé, a approuvé la création d’une communauté de brevets pour la production de médicaments contre le VIH/sida, une décision qui, selon les activistes de la lutte contre le sida, représentera une avancée décisive vers l’accès universel aux traitements dans les pays pauvres. « Cette décision permettra d’augmenter la disponibilité et de baisser les prix, de façon à ce davantage de gens, (...)
    ... la suite

    Les labos pharmaceutiques sabotent les génériques

    Par David Servenay - 11/30/2008 - 17:06 Certains rapports de la Commission européenne décortiquent magistralement les pratiques de lobbying des grands groupes. C’est le cas du rapport préliminaire sur les ententes et abus de position dominante de l’industrie pharmaceutique [1], présenté par Nelly Kroes, commissaire à la concurrence. Ou comment les labos utilisent toutes les ficelles pour ralentir la percée des médicaments génériques. Revue des moyens de pressions. Rapport préliminaire sur les (...)
    ... la suite

    Lever les obstacles à l’accès universel aux traitements

    Dakar, 14 novembre 2008 (PLUSNEWS) - L’objectif d’accès universel aux traitements du sida peut être atteint, à condition de s’attaquer très vite à ce qui le freine, entre autres le durcissement des brevets sur les antirétroviraux (ARV) récents qui compromet les efforts financiers considérables consentis ces dernières années, estiment des experts en économie de la santé. « La période [actuelle] semble marquée par une contradiction assez forte », a noté Benjamin Coriat, président de l’action coordonnée de (...)
    ... la suite

    VIH/sida - Le Brésil rejette la demande de brevet pour un médicament essentiel pour le traitement du sida

    Cette décision sans précédent facilitera probablement l’accès à un médicament important pour le traitement du sida.

    2 septembre 2008 – Medecins Sans Frontieres Le Bureau des brevets brésilien a rejeté la demande de brevet déposée par Gilead pour le médicament tenofovir disoproxil fumarate (TDF). Il s’agit là d’une action susceptible de faciliter l’accès dans tous les pays en voie de développement à un médicament essentiel pour combattre le VIH/sida, selon l’organisation humanitaire médicale internationale Médecins Sans Frontières (MSF). « Assurer un meilleur accès au TDF est absolument indispensable, » a déclaré le (...)
    ... la suite

    Lutte contre le sida : « Il faudrait mettre les brevets en commun »

    Le professeur Benjamin Coriat, économiste, est responsable du programme Economie de la santé dans les pays du Sud à l’ANRS (Agence nationale de recherche sur le sida). A la Conférence mondiale sur le sida, qui se tient cette semaine à Mexico, il a présenté, en partenariat avec le ministère brésilien de la Santé, une étude « sur les mécanismes économiques pour permettre d’aller vers un accès universel aux traitements ». Les prix des médicaments antisida ont chuté spectaculairement ces dix dernières années. (...)
    ... la suite

    Brésil et grands labos, le face-à-face

    Le gouvernement de Brasilia veut mettre les médicaments à portée de tous et réclame d’autres règles concernant les brevets pharmaceutiques. Aux grands maux, les grands remèdes : le Brésil, qui compte près de 190 millions d’habitants, est le pays d’Amérique du Sud le plus affecté par le virus du sida (environ 600 000 séropositifs), mais il est aussi celui où les réponses politiques et sociales sont sans doute parmi les plus efficaces. La pandémie apparue au début des années 1980 n’a certes pas été (...)
    ... la suite

    Contre le sida, le Brésil poursuit son bras de fer avec les laboratoires

    Le Brésil, qui a enrayé la progression du sida avec sa politique pionnière de lutte contre la maladie entamée il y a plus de 20 ans, poursuit aujourd’hui son bras de fer avec les grands laboratoires pour mettre les médicaments à la portée de tous. Ce pays de 190 millions d’habitants, où vit un tiers des latino-américains séropositifs, enregistre actuellement 32.000 nouveaux cas par an contre 25.000 dans les années 1990, inversant les pronostics d’une épidémie explosive à l’image de l’Afrique. La (...)
    ... la suite

    Le Brésil rejette le brevet du médicament antisida de Gilead

    Traduit par Jérôme Dumoulin pour Emed

    Rio de janeiro, le 10 avril 2008 (Reuters) Le Brésil a classé le Tenofir, médicament antisida de la firme américaine Gilead, comme médicament « d’intérêt général » indice qu’il peut rejeter la demande de brevet à cause d’un prix élevé et qu’il négocie des importations de génériques. Le ministre de la santé a déclaré dans un décret publié mercredi que le brevetage du médicament au Brésil « entraîne des droits de monopole avec un impact sur le prix du produit. » Le plus grand pays d’Amérique Latine a un programme de (...)
    ... la suite

    Disparités constatées quant à l’application de l’Accord sur les ADPIC dans les pays en développement

    Article de Catherine Saez traduit par Emed

    Intellectual Property Watch - 8 January 2008 Posted by Catherine Saez @ 10:18 am Lors d’un évènement récemment organisé par le Centre Sud, certains intervenants ont souligné l’existence de disparités importantes quant à l’application de l’Accord de l’Organisation mondiale du commerce sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (Accord sur les ADPIC) dans les pays en développement. Des différences ont également été constatées concernant l’usage de la flexibilité que (...)
    ... la suite

    L’UE soutient l’accès des pays pauvres aux médicaments

    Le Parlement européen a approuvé mercredi l’adhésion de l’UE à l’accord international sur l’accès des pays pauvres aux médicaments adopté en décembre 2006 au sein de l’OMC

    Le Parlement européen a approuvé mercredi l’adhésion de l’UE à l’accord international sur l’accès des pays pauvres aux médicaments adopté en décembre 2006 au sein de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Cet amendement à l’accord ADPIC (Aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce) autorise les pays ne disposant pas d’une industrie pharmaceutique développée à passer outre la législation sur les brevets et/ou à importer des médicaments génériques pour combattre des fléaux comme (...)
    ... la suite

    Novartis perd contre les génériques

    Le labo suisse est débouté dans son procès contre l’Office indien des brevets

    (Libération, Par Christian Losson, mardi 7 août 2007) C’est une petite "bombe aux répercussions internationales", comme le confie un haut responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Elle a été lâchée hier par la Haute Cour indienne de Chennai (ex-Madras) et vient éclairer d’un nouveau jour la bataille autour des droits de propriété intellectuelle sur les médicaments. Une victoire pour les ONG qui militent pour l’accès aux médicaments génériques face aux grands laboratoires. Le jugement (...)
    ... la suite

    La justice indienne déboute Novartis

    Polémique sur les brevets de médicaments

    Le Monde, 7/08/07, Paul Benkimoun La Haute cour de justice de Chennai (Inde) a débouté, lundi 6 août, le laboratoire suisse Novartis de son action visant à remettre en cause la loi indienne sur les brevets. Introduite en janvier 2005, cette loi avait pour but de mettre la législation indienne en conformité avec les règles de l’Organisation mondiale du commerce (OMC). Elle protège mieux la propriété intellectuelle, mais comporte une clause que Novartis attaquait. En janvier 2006, l’Inde avait refusé (...)
    ... la suite

    Des parlementaires europeens se félicitent de la décision brésilienne d’émettre une licence obligatoire pour produire un ARV

    Le groupe GUE/NGL salue la décision du Brésil permettant la production d’un médicament contre le sida

    De Francis Wurtz, Président du groupe GUE/NGL et Vittorio Agnoletto, rapporteur du groupe GUE/NGL pour l’accès aux médicaments Bruxelles, 07/05/07 Le Gouvernement du président Luiz Ignacio Lula da Silva a décidé ce vendredi 4 mai, de rompre les négociations sur les droits de propriété intellectuelle réclamés par l’entreprise Merck Sharp et Dohme, - une des trois plus grandes multinationales pharmaceutiques du monde -, et de permettre la production et la commercialisation d’une version générique (...)
    ... la suite

    « La santé prime sur le commerce »

    Mariângela Simão, directrice du programme brésilien de lutte contre le sida, justifie la décision du président Lula de casser le brevet d’un médicament

    Par Chantal RAYES - lundi 7 mai 2007 - São Paulo Mariângela Simão dirige le programme brésilien de lutte contre le sida, qui permet la distribution gratuite d’un traitement à 180 000 malades. Elle revient sur la décision du Brésil, annoncée vendredi par le président Lula, de ne plus respecter le brevet de l’Efavirenz, antirétroviral produit par le laboratoire américain Merck. Le laboratoire public brésilien Farmanguinhos estime être capable d’en fabriquer des copies d’ici un an. D’ici là, le Brésil va (...)
    ... la suite

    Kenya : "nous défierons les brevets pour sauver des vies"

    Nairobi - Les autorités kenyanes sont déterminées à s’opposer aux brevets internationaux très restrictifs des médicaments antirétroviraux (ARV) qui permettent de prolonger la vie de patients vivant avec le VIH et de limiter les conséquences mortelles du VIH/SIDA. « Nous n’allons pas rester là à regarder les gens mourir. Nous allons nous procurer des médicaments génériques bon marché où qu’ils se trouvent et auprès de tout laboratoire prêts à collaborer avec nous pour sauver la vie des patients qui en ont (...)
    ... la suite

    L’Afrique entend produire ses propres médicaments

    JOHANNESBURG, 11 avr 2007 (AFP) L’Afrique se prépare à produire ses propres médicaments afin de réduire sa dépendance envers les pays occidentaux pour des traitements essentiels, en particulier contre le paludisme, la tuberculose et le VIH-sida, a annoncé mercredi l’Union africaine (UA). Un programme détaillant les options possibles pour produire des médicaments génériques abordables et de qualité doit être présenté aux ministres de la Santé des pays de l’UA, réunis jusqu’à vendredi à Johannesburg. "Le (...)
    ... la suite

    Sanofi veut être présent dans les pays pauvres

    un volonté de conquête de nouveaux marchés qui pour l’instant conduit à des intiatives heureuses comme la collaboration avec la fondation DNDi... à suivre...

    Le laboratoire pharmaceutique Sanofi-Aventis a insisté à l’occasion du Forum Mondial des Sciences de la vie sur la volonté de son groupe d’être présent dans les pays pauvres afin de favoriser leur accès aux médicaments. Dans une interview accordée à Reuters, Jean-François Dehecq, le président du conseil d’administration, a expliqué que répondre aux problèmes de santé des pays du sud était aussi un moyen de faire respecter la propriété intellectuelle. "Le futur, c’est là où il va se jouer. On est en train de (...)
    ... la suite

    La production indienne de médicaments génériques en danger

    La décision de la justice indienne pourrait avoir de lourdes conséquences sur l’accès aux médicaments contre le VIH/SIDA de millions de personnes

    Bangalore, 14 mars 2007 (PlusNews) - Le jugement dans le procès qui oppose la firme pharmaceutique suisse Novartis à l’Inde, à propos de la législation indienne sur les brevets, a été reporté, la semaine dernière, au mois prochain ,mais la menace plane toujours sur l’industrie nationale de fabrication de médicaments génériques. Certains des médicaments de cette société sont fabriqués et commercialisés en Inde sous forme de génériques, et Novartis espère dorénavant que ses brevets bénéficieront d’une plus (...)
    ... la suite

    Soigner le paludisme pour moins d’un dollar

    Grâce à un financement inédit public-privé, l’Asaq, nouveau traitement contre le paludisme (ou malaria), une maladie parasitaire qui tue plusieurs millions de personnes par an, sera commercialisé sans brevet, à prix coûtant. Le nouveau produit, combinant deux molécules réunies dans un seul comprimé (contre quatre aujourd’hui), coûtera moins de 1 dollar la boîte pour l’adulte, et moins de 0,50 cents pour l’enfant

    L’Asaq ? Un nouveau remède contre le paludisme, bien toléré, qui présente le double avantage de combiner avec efficacité, en un seul comprimé chimiquement stable, deux molécules associées (l’artésunate et l’amodiaquine), et de ne pas être trop cher -ou, du moins, d’être financièrement plus accessible par les pays qui sont, à la fois, les plus touchés et les plus démunis. Ce médicament est lancé par la fondation Drugs for neglected diseases (*), « Initiative médicaments pour les maladies négligées » (DNDi) , (...)
    ... la suite

    Nouvel Antipaludique pour l’Afrique

    l’ASAQ un espoir pour les patients africains

    Près de la moitié de la population mondiale vit dans des zones à risque de transmission active, et chaque année, de 350 à 500 millions de personnes sont touchées, avec 1 million de morts, la plupart sur le continent africain. Pourtant, le paludisme figure parmi les maladies négligées du fait de l’absence de traitements efficaces, adaptés et abordables. La situation se révèle d’autant plus dramatique que la résistance de Plasmodium falciparum à la chloroquine, apparue dans les années 1960 en Asie du (...)
    ... la suite

    L’ASAQ, la pilule qui bouscule l’industrie pharmaceutique

    Dossier paru dans Le Monde du 27 février 2007

    Les laboratoires, de la charité au partenariat Article paru dans l’édition du Monde du 27.02.07 Longtemps, les laboratoires pharmaceutiques ont pratiqué la charité vis-à-vis des populations démunies d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique latine. Aventis Pasteur donnait des vaccins, Merck agissait contre l’onchocercose, Novartis contre la lèpre... Mais la montée des préoccupations humanitaires dans les pays du Nord (développement durable, altermondialisme, commerce équitable...) et surtout le choc en retour du (...)
    ... la suite

    Médecins Sans Frontières salue l’arrivée sur le marché d’un nouveau médicament contre le paludisme simple d’utilisation, peu cher et non breveté

    Communiqué de presse de MSF sur l’ASAQ

    Paris, le 1er mars 2007. Médecins Sans Frontières salue l’arrivée sur le marché d’un nouveau médicament contre le paludisme, simple d’utilisation, peu cher et non protégé par un brevet, associant en un seul comprimé l’artésunate et l’amodiaquine. Ce traitement, l’ASAQ, est le fruit de la recherche menée en partenariat par la DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative*) et Sanofi-Aventis. Il montre qu’un nouveau médicament peut être mis directement dans le domaine public pour un accès le plus large (...)
    ... la suite

0 | 50