Françafrique - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Glossaire > Françafrique

Françafrique

Expression désignant les réseaux d’influence français en Afrique, en particulier les relations diplomatiques entre la France et ses anciennes colonies africaines. La Françafrique est par ailleurs un ouvrage qui dénonce le néocolonialisme français. Voir « La Françafrique, le plus long scandale de la République », de François-Xavier Verschave, 1998, 1999, Editions Stock. (cf Wikipédia, l’encyclopédie du Net)


    Françafrique : toujours plus de coopération militaire, toujours pas de démocratie

    Bastamag - 14 avril 2016 - Rachel Knaebel, Ces élections sont passées relativement inaperçues dans l’actualité. Dimanche 10 avril, les Tchadiens se rendaient aux urnes pour élire leur président. Le 8 avril, c’était à Djibouti. Le 20 mars, au Congo Brazzaville. Les électeurs gabonais éliront leur président en août. Partout, ces élections sont loin de se dérouler dans un climat serein d’alternance démocratique. Au Congo, Denis Sassou Nguesso, déjà au pouvoir depuis 1979, avec une interruption entre 1991 et (...)
    ... la suite

    Histoire : quand la France et ses grandes entreprises investissaient dans l’apartheid

    Basta, Ivan du Roy - 10 décembre 2013 - Une classe politique unanime, des médias focalisés sur la commémoration « planétaire » : les funérailles de Nelson Mandela suscitent l’union sacrée autour du combat que le militant de l’ANC a incarné. Pourtant, quand Nelson Mandela est jeté en prison à perpétuité, il n’en était rien. La France et ses grandes entreprises sont l’un des plus fidèles soutiens au régime raciste de Pretoria, lui vendant armements, centrales nucléaires et technologies industrielles, tout en (...)
    ... la suite

    Néocolonialisme français en Afrique ?

    Selon Roland Marchal, "l’intervention en Centrafrique n’a pas de mandat politique, c’est une erreur"

    Le Monde | 04.12.2013 - Depuis le mois de septembre, le conflit en République centrafricaine a pris un tour confessionnel – musulmans contre chrétiens – qui menace de tourner au bain de sang. Alors que la France a déployé des renforts dans la région et convoqué un sommet africain, les 6 et 7 décembre, à l’Elysée, le Conseil de sécurité des Nations unies a adopté, le 5 décembre, une résolution autorisant le recours à la force afin de protéger les populations civiles locales. Après la Côte d’Ivoire, la (...)
    ... la suite

    Sur la trace des biens de Teodorin Obiang

    Enquêtes sur l’enrichissement des chefs d’Etat africains

    Libération - 28 février 2013 - Par Violette Lazard - L’homme de confiance du fils du président de Guinée-Equatoriale mis en examen dans l’affaire des biens mal acquis s’est ouvert aux policiers. Le fils du président de Guinée-Equatoriale ne peut plus mettre un pied en France, sous peine d’être interpellé. Teodore Obiang, 41 ans, officiellement ministre de l’Agriculture mais plus connu pour son train de vie outrancier et ses folies dépensières, n’a plus de logement depuis que son ubuesque domicile (...)
    ... la suite

    Mali : les véritables causes de la guerre

    Bastamag, Eros Sana - 4 février 2013 - Tout était en place pour que le Mali s’effondre et que le Sahel explose. Affaibli par les politiques d’austérité du FMI, longtemps paralysé par la Françafrique, victime du réchauffement climatique et de multiples sécheresses, le Mali est devenu l’une des pièces centrales du nouveau grand jeu sahélien. Revendication touarègue, djihadistes enrichis par le narcotrafic, déstabilisation libyenne et ambiguïtés algériennes, financements occultes saoudiens, stratégie à (...)
    ... la suite

    Face à l’ingérence du Rwanda en RDC, les pays occidentaux réduisent leurs aides

    Le Monde.fr | 10.08.2012 | Par Aymeric Janier L’heure n’est plus à la flagornerie. Ni aux échanges diplomatiques doucereux et policés. Depuis qu’un rapport d’experts des Nations unies (télécharger en ligne sur le site de l’ONU), rendu public le 27 juin, a explicitement accusé le Rwanda de déstabiliser la République démocratique du Congo (RDC) voisine par le truchement d’armes, de munitions et de combattants, le "pays des mille collines" est victime d’un désamour patent de la part de ses principaux (...)
    ... la suite

    Coopération : Canfin marque la rupture

    Le nouveau ministère du Développement veut faire oublier la Françafrique.

    Libération - 17 mai 2012 - par Thomas Hofnung C’est l’une des surprises du premier gouvernement du quinquennat de François Hollande : exit le ministère de la Coopération, place au ministère du Développement ! Un glissement sémantique qui n’est pas anodin. « Le terme de coopération était trop marqué Françafrique », concède un haut fonctionnaire. « Il y avait une notion un peu condescendante dans ce vocable, ajoute un diplomate. Le développement, c’est l’idée d’un partenariat mutuellement profitable. » On est (...)
    ... la suite

    Perquisition au domicile de Teodorin Obiang, la Guinée s’indigne

    Le Monde - 15/02/2012 La Guinée équatoriale a exprimé jeudi sa « totale indignation » devant ce qu’elle estime être une « illégitime persécution » après la perquisition et les saisies depuis trois jours à Paris au domicile de Teodorin Obiang, fils du président de Guinée équatoriale Teodoro Obiang Nguema. « Le gouvernement de Guinée équatoriale manifeste sa totale indignation et proteste contre l’illégitime persécution des autorités françaises sur une résidence appartenant à l’Etat de Guinée équatoriale à (...)
    ... la suite

    Biens mal acquis : la justice louvoie

    BMA Saison 2 : le dossier de Libération

    Libération - 28/07/2011 - Renaud Lecadre Saisi de plaintes sur les détournements de fonds publics des dirigeants africains et arabes, le parquet de Paris freine des quatre fers tant que les potentats sont encore au pouvoir. Biens mal acquis (BMA), saison 2. Après l’affaire visant des potentats africains accrochés au pouvoir - les familles Bongo au Gabon, Sassou-Nguesso au Congo et Obiang en Guinée équatoriale -, la justice française se penche sur les dictateurs déchus ou menacés du Maghreb et du (...)
    ... la suite

    Les "biens mal acquis" africains gênent la France

    Le Monde | 09.06.11 | Philippe Bernard | Les menaces liées à l’instruction judiciaire en cours sur leurs éventuels "biens mal acquis" en France n’ont pas tempéré leur goût du luxe. Les trois présidents africains visés par la plainte déposée à Paris en 2008 par l’organisation Transparence International France (TIF) pour "recel de détournement de fonds publics" ont continué depuis lors, comme s’ils se sentaient intouchables, à amasser objets de luxe et voitures d’exception. Révélée par des documents dont Le (...)
    ... la suite

    Un rapport accable la reprise du port de Conakry par Bolloré

    Par Augustin Scalbert | Rue89 | 18/05/2011 | Un rapport d’audit indépendant, commandé après la polémique consécutive à la brusque attribution de la concession du port de Conakry (Guinée) au groupe Bolloré, conclut que celui-ci a obtenu un « monopole portuaire privé » unique au monde, qui « serait préjudiciable pour l’économie guinéenne » et « sera probablement contesté » par le FMI et la Banque mondiale. Le groupe Bolloré conteste ces conclusions, et parle de « rapport à charge ». Rue89 en a obtenu copie (La (...)
    ... la suite

    Angolagate : la cour d’appel de Paris relaxe Charles Pasqua

    11 ans de procédure judiciaire qui accouchent d’une souris, ce qui démontre que les réseaux d’influence sont encore bien opérationnels

    LeMonde pour Le Monde.fr | 29.04.11 | Pascale Robert-Diard - C’est une victoire sur toute la ligne pour les principaux prévenus de l’affaire de l’Angolagate. La cour d’appel de Paris a relaxé l’ancien ministre de l’intérieur Charles Pasqua du chef de trafic d’influence qui lui avait valu une condamation à trois ans d’emprisonnement dont un ferme devant le tribunal correctionnel. "La cour ne fait pas d’opportunité, elle fait du droit, cela peut intéresser certains observateurs", a tenu à préciser le (...)
    ... la suite

    Ouverture en appel du procès de l’Angolagate

    LeMonde.fr avec Reuters et AFP | 19.01.11 | Vingt et un protagonistes présumés de ventes d’armes à l’Angola entre 1993 et 1998 sont jugés en appel à Paris à partir de mercredi 19 janvier, sur fond de lourds enjeux diplomatiques et économiques. Les deux principaux acteurs de ce trafic présumé, Pierre Falcone et Arcadi Gaydamak, condamnés tous deux en première instance à six ans de prison ferme, ainsi que l’ancien ministre de l’intérieur Charles Pasqua, sanctionné d’un an de prison ferme et de 100 000 (...)
    ... la suite

    Cameroun 1955-1962 : la guerre cachée de la France en Afrique

    Par David Servenay | Rue89 | 01/01/2011 Paris a livré une guerre totale aux indépendantistes camerounais, aujourd’hui dénoncée par le livre-enquête « Kamerun ! » C’était la guerre. Une guerre avec des dizaines de milliers de morts, à 5 000 km de la métropole, loin du regard d’une opinion fascinée par les « événements » d’Algérie. Et pourtant, cette vraie boucherie s’inscrit dans la lignée des pires conflits coloniaux, Algérie et Indochine. Aujourd’hui encore, peu de Français savent que leur armée fut engagée (...)
    ... la suite

    Selon WikiLeaks, Omar Bongo aurait détourné des fonds au profit de partis français

    LeMonde.fr avec AFP | 29.12.10 Selon des notes diplomatiques américaines divulguées par Wikileaks et visibles mercredi 29 décembre sur le site du quotidien espagnol El Pais, près de 30 millions d’euros auraient été détournés de la Banque des Etats d’Afrique centrale (BEAC) à son profit par le défunt président gabonais Omar Bongo. Une partie de ces fonds aurait aussi profité à des partis politiques français. Cette information a été donnée quatre jours après la mort de M. Bongo, en juin 2009, par un haut (...)
    ... la suite

    Côte d’Ivoire : ces « conseillers blancs » qui soutiennent Gbagbo

    Par Pierre Haski | Rue89 | 23/12/2010 | 19H28 Désavoué par la communauté internationale, le président sortant ivoirien trouve de curieux appuis en France. A droite, très à droite. A l’opposé du large consensus qui accable Laurent Gbagbo et sa tentative de se maintenir au pouvoir en Côte d’Ivoire, on peut entendre quelques voix « blanches » qui le défendent, et contestent les tentatives de le déloger par la force. Et c’est à droite, très à droite, qu’on les trouve désormais, une fois surmontée la (...)
    ... la suite

    Achille Mbembe : “La Françafrique ? Le temps est venu de tirer un trait sur cette histoire ratée”

    La colonisation, la place de la France, le rôle de la Chine, la corruption... l’analyse critique et décapante du politologue camerounais Achille Mbembe, alors que “Sortir de la grande nuit”, son “Essai sur l’Afrique décolonisée”, est publié ces jours-ci.

    Telerama -23 octobre 2010 - Professeur d’histoire et de sciences politiques à l’université du Witwatersrand, à Johannesburg, et au département de français à Duke University, aux Etats-Unis, Achille Mbembe est l’un plus grands théoriciens du post-colonialisme. Alors que s’achèvera en novembre la célébration du cinquantenaire des indépendances africaines, son analyse des relations calamiteuses entre l’Hexagone et le continent noir, de leur nécessaire transformation et de la révolution radicale que (...)
    ... la suite

    Dakar, l’homme africain, la France et le cinquantenaire 1960 – 2010... Cinquante ans d’ingérence et de mépris, ça suffit !

    Comme dit Mediapart, "Le 14 juillet africain de Nicolas Sarkozy s’annonce périlleux"

    OSI Bouaké - SD - 13 juillet 2010 Ce matin, pour parler de ce lamentable défilé militaire néo-colonial organisé par la Présidence française pour sa fête nationale, je n’ai pas trouvé beaucoup d’articles dignes de ce nom dans la Presse française. La plupart des journaux ont des titres "folklorisants" du style : "Les Africains en vedettes sur les Champs-Elysées" (sic France soir) ! Seul Médiapart (presse payante) parle en des termes justes de « ce "14 juillet africain" dont Nicolas Sarkozy se serait bien (...)
    ... la suite

    L’édifiant destin du Probo Koala, le cargo qui empoisonna Abidjan

    Par Sophie Verney-Caillat | Rue89 | 30/05/2010 | 10H43 En 2006, il livre des déchets toxiques qui sèment la panique dans la ville et font au moins 16 morts. Un livre enquête sur la catastrophe. Photo : Le nettoyage des déchets du Probo Koala Ce fut sans doute la « première catastrophe écologique du XXIe siècle ». Avant de tirer cette conclusion, les auteurs du livre « Le Cargo de la honte, L’effroyable odyssée du Probo Koala » (Stock) ont enquêté pendant quatre ans. Leur objectif : comprendre (...)
    ... la suite

    Le franc CFA, un outil de contrôle politique et économique sur les pays africains de la zone franc

    22 mars 2010 - Survie La zone franc et le franc CFA, un système hérité de la colonisation. La zone franc et sa monnaie le franc CFA constituent le seul système monétaire colonial au monde à avoir survécu à la décolonisation. La mise en place progressive de ce système est le résultat de choix stratégiques de la France mettant l’entreprise de colonisation au service des intérêts économiques français. Les monnaies africaines sont supprimées et des banques privées appartenant aux colons mais contrôlées par la (...)
    ... la suite

    Bolloré attaque France Inter et se retrouve sur la défensive

    Par David Servenay | Rue89 | 16/12/2009 | 18H08 Un procès en diffamation est souvent plein de surprises. Mardi, la XVIIe chambre du tribunal de Paris a examiné la plainte du groupe Bolloré contre une enquête de France Inter intitulée « Cameroun : l’empire noir de Vincent Bolloré ». Rue89 a suivi cette audience boomerang où l’attaquant s’est retrouvé en position de défenseur. La présidente et ses deux assesseurs ont hésité 30 minutes. Un délibéré pour finalement décider d’entendre quatre témoins, cités (...)
    ... la suite

    Génocide des Tutsi rwandais. L’attentat du 6 avril 1994 ? Une manipulation de A à Z

    Survie France, 2 septembre 2009, exclusivité Billets d’Afrique. Le juge « antiterroriste » Jean-Louis Bruguière avait été chargé d’identifier et de poursuivre les responsables de l’attentat du 6 avril 1994 à Kigali (Rwanda) qui avait coûté la vie au président rwandais Juvénal Habyarimana et donné le signal de l’extermination des Tutsi. Son ordonnance s’appuie lourdement sur les « pièces à conviction » de Richard Mugenzi, espion radio, supposé avoir intercepté, le 7 avril 1994, des messages où le Front (...)
    ... la suite

    Robert Bourgi, vétéran de la Françafrique

    La Maserati est garée à trois pas de ses bureaux, dans le 16e arrondissement de Paris. Lorsque Robert Bourgi se rend en Afrique, c’est presque toujours dans un avion privé affrété par une grande entreprise intéressée par son carnet d’adresses au Gabon, au Congo-Brazzaville, en Côte d’Ivoire ou par un chef d’Etat africain auquel il vend la promesse de contacts politiques de haut niveau en France. Cet entregent est manifestement la source de cette vie confortable, bien plus que son statut officiel (...)
    ... la suite

    Bongo, enfin la rupture

    CADTM, 9 juin par Pauline Imbach Omar Bongo est mort Doyen de la Françafrique, le président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, est mort d’un cancer des intestins ce lundi 8 juin à l’hôpital Quiron de Barcelone. Agé de 73 ans, le dictateur a passé plus de quarante au pouvoir. Installé en 1967 par Jacques Foccart |1.| à la tête d’un émirat pétrolier du Golfe de Guinée, Omar Bongo, membre des réseaux maçonniques, a été l’ami et le bras droit africain de tous les présidents de la Vème République. De De Gaulle à (...)
    ... la suite

    Bongo et la France : quarante ans de mauvais coups

    Dans le rétro avec l’INA

    Par Zineb Dryef | Rue89 | 27/07/2007 | 12H50 Après 41 années passées à la tête du Gabon, Omar Bongo est mort lundi 8 juin, à l’age de 73 ans. Après avoir suspendu ses pouvoirs à Libreville le 6 mai, le plus ancien chef d’Etat africain avait été admis dans une clinique de Barcelone. Sa carrière et ses liens incestueux avec la France, avec l’INA. (De nos archives) Mémoire vivante de la Ve République, Omar Bongo a bien connu tous les présidents français, de Charles de Gaulle à Nicolas Sarkozy. Le Président (...)
    ... la suite

    Avec Omar Bongo, c’est un bout de la Françafrique qui disparaît

    L’inamovible président du Gabon est mort hier à 73 ans d’un cancer.

    Libération, 07/06/2009 à 23h36 - THOMAS HOFNUNG Depuis le décès de l’Ivoirien Félix Houphouët-Boigny, fin 1993, il avait repris vaillamment le flambeau d’une « Françafrique » en déclin. Doyen des chefs d’Etat sur le continent, le président du Gabon, Omar Bongo Ondimba, est mort dimanche des suites d’un cancer aux intestins dans un hôpital de Barcelone. Il avait 73 ans, et en avait passé plus de quarante au pouvoir, sans coup d’Etat. Un record. Propulsé en 1967 à la tête du petit émirat pétrolier du Golfe (...)
    ... la suite

    Voyage au coeur de "l’empire noir" de Bolloré au Cameroun

    L’occasion de redire du bien de l’émission "Interception" deFrance Inter

    Par David Servenay | Rue89 | 28/03/2009 | 21H07 Souvent cité en exemple comme modèle français de l’entrepreneur dynamique, Vincent Bolloré est très contesté en Afrique. France Inter s’est intéressé au Cameroun, où « l’empire noir de Bolloré » dévoile une face cachée peu reluisante. Enquête à écouter ce dimanche dans l’émission « Interception ». Le train, le port, les plantations... l’empire Bolloré règne sur le pays C’est en suivant la voie de la Cam rail (la SNCF camerounaise) que commence l’enquête de Benoit (...)
    ... la suite

    Enquête : Le rapport Kouchner au Gabon : cher, inutile et redondant

    Trois semaines après la sortie du livre de Pierre Péan, de nouveaux éléments à charge apparaissent contre l’ex-"French doctor".

    Par David Servenay | Rue89 | 27/02/2009 | 19H05 France Inter a levé le lièvre des rapports de Bernard Kouchner sur le système de santé gabonais. Et le résultat est édifiant : l’audit du French Doctor apparaît bien léger et surtout inutile. Trois semaines après la sortie du livre polémique de Pierre Péan, la position du ministre des Affaires étrangères devient de plus en plus fragile, à mesure que se dévoile les travaux du consultant. A-t-il vendu son influence à Omar Bongo ? Enquête. Que contient le (...)
    ... la suite

    La face cachée de l’empire Bolloré

    Février 2009, par Martine Orange sur Médiapart Le groupe Bolloré et ses ramifications en Afrique, au Luxembourg, au Liechtenstein... Une enquête en quatre volets publiée du 2 au 5 février 2009 : téléchargeable sous pdf ci-dessous.
    ... la suite

    République démocratique du Congo : Sur les frontières

    Billets d’Afrique et d’ailleurs - n°177 - Février 2009 Le 16 janvier, lors de ses vœux aux ambassadeurs, le Nicolas Sarkozy du discours de Dakar s’est montré plus décomplexé que jamais. Il s’est posé en démiurge des Grands Lacs pour donner des leçons de géopolitique. Il a ainsi levé un peu plus le voile sur les termes du retour de plus en plus officiel de la France dans la région. Près de vingt ans après que François Mitterrand a joué secrètement dans la région avec les conséquences que l’on sait, Nicolas (...)
    ... la suite

    Les petites affaires étrangères du consultant Kouchner

    Un livre l’accuse de s’être servi de son poste pour recouvrir de vieux impayés au Gabon.

    Libération, 31 janvier 2009, Thomas Hofnung On se souvient du champion du droit d’ingérence qui, dans un rapport commandité par Total, avait absous la compagnie pétrolière française des soupçons de travaux forcés en Birmanie lors de la construction d’un oléoduc. Voici l’ancien French doctor Bernard Kouchner affublé ces jours-ci d’un nouveau costume peu reluisant : celui de conseiller de potentats africains en matière de santé, surtout soucieux de recouvrer les factures impayées, y compris après sa (...)
    ... la suite

    Kivu : la French connexion ou la double inconstance

    Survie, décembre 2008 Alors que son influence est diminuée au Kivu, la France est prête à tout pour y reprendre pied. Quitte à se rapprocher d’un de ses ennemis jurés, le président rwandais, Paul Kagamé. Avec en arrière-plan, toujours le même objectif : le pillage des richesses de l’Afrique. Ah Non ! Ah ça, Non ! Depuis 15 ans, le président rwandais, Paul Kagamé nous est présenté par les colporteurs du discours Elyséen comme le « pire criminel en exercice en Afrique », le dictateur omnipotent des Grands (...)
    ... la suite

    Sarkozy l’Africain fait grincer des dents

    Au Gabon, vendredi, le Président a assumé ses propos sur la colonisation.

    Libération, par Thomas Hofnung (envoyé spécial), samedi 28 juillet 2007 Chanson composée spécialement pour lui, honneurs militaires, foule des grands jours agitant de petits drapeaux français : le président du Gabon Omar Bongo, qui avait tant désiré la visite de son homologue français, a réservé un accueil royal, vendredi à Libreville, à Nicolas Sarkozy. La chaleur des Gabonais, même orchestrée par le pouvoir, a dû lui mettre du baume au cœur. Au lendemain d’une étape ratée au Sénégal, la presse de Dakar (...)
    ... la suite

    « L’homme africain... »

    Retour sur le discours de Nicolas Sarkozy à Dakar le 26 juillet dernier.

    Libération, 2 août 2007 - Par Thomas Heams, maître de conférences en génétique à Paris. Ainsi donc, le déterminisme de la pédophilie était un signe avant-coureur, une mise en jambe de campagne avant les choses sérieuses. Dans une allocution sidérante prononcée à Dakar, Nicolas Sarkozy qui ose tout, et c’est à cela qu’on le reconnaît, a dévoilé le fond d’une pensée qui, si les mots ont un sens, est la parole officielle française la plus raciste depuis longtemps. Chimiquement pure. Ainsi donc, « le drame de (...)
    ... la suite

    Biens mal acquis des dictateurs. Survie porte plainte.

    En déposant plainte, le 27 mars dernier, contre des dirigeants africains pour « recel de détournement de biens publics et complicité », Survie entend contribuer à la lutte contre l’impunité des crimes économiques de la Françafrique / Mafiafrique et se rendre solidaire des populations spoliées qui revendiquent la saisie et la restitution des biens « mal acquis » par leurs dictateurs.

    « Recel de détournement d’argent public » C’est aux côtés de l’association Sherpa et de la Fédération des Congolais de la Diaspora (FCD) que Survie a porté plainte pour « recel de détournement de biens publics et complicité » contre plusieurs Chefs d’Etats africains et leurs familles, propriétaires en France de nombreux biens immobiliers de luxe et détenteurs d’avoirs bancaires auprès de banques françaises et/ou de banques étrangères ayant des activités en France. Cette plainte, déposée par l’avocat William (...)
    ... la suite

    Toxic Connection

    Un cargo naviguant sous pavillon de complaisance, une multinationale à la réputation sulfureuse, une filiale domiciliée dans un paradis fiscal, des haut-fonctionnaires locaux soupçonnés de corruption : l’affaire des déchets toxiques déversés à Abidjan contient tous les ingrédients d’un véritable polar économique

    Onze sites pollués aux alentours d’Abidjan, sept personnes décédées, une trentaine hospitalisée et une population en proie à la peur - 36 000 consultations médicales ont été enregistrées. Ce n’est pas le scénario d’un film catastrophe mais bien la réalité vécue par les habitants d’Abidjan depuis que, dans la nuit du 19 août, une odeur d’œuf pourri plane sur plusieurs quartiers de la ville. L’analyse des déchets déversés dans les lagunes, marigots et décharges révèle la présence d’hydrogène sulfuré (toxique (...)
    ... la suite

    Abonnez-vous à Survie Info, bulletin mensuel de l’actualité des relations franco-africaines

    Si comme nous, vous en avez assez d’être désinformés

    Survie est une association (loi 1901) qui milite pour l’assainissement des relations franco-africaines et contre la banalisation du génocide. Elle est aussi engagée en faveur de l’accès de tous aux biens fondamentaux, au Nord comme au Sud. www.survie-france.org Abonnez-vous gratuitement à Survie Info, la nouvelle lettre mensuelle d’information de Survie Vous pouvez télécharger ci-dessous le numéro 2, paru en novembre 2005 Survie Info vous propose de vous tenir régulièrement informés des activités (...)
    ... la suite

    « Le système des brevets est d’une immoralité totale »

    François-Xavier Verschave est économiste (...)

    http://www.humanite.presse.fr/journal/2005-03-24/2005-03-24-459035 François-Xavier Verschave est économiste. Il a coordonné l’essai collectif « la Santé mondiale, entre racket et bien public ». Que pensez-vous du système de la propriété intellectuelle appliqué aux médicaments ? François-Xavier Verschave : C’est un système en contradiction avec deux des fondements de la civilisation occidentale. L’université, d’une part, qui a été fondée sur le partage du savoir pour se transformer en bien public. La (...)
    ... la suite