Accueil >>  VIH/Sida >>  Accès aux ARV et aux soins >>  PVVIH

PVVIH

 L’Etat peine à aider les populations migrantes atteintes du VIH

Sandrine Dekens, psychologue clinicienne et ethnopsychologue, a travaillé pendant 10 ans pour l’association sol en si, chargée d’aider les migrants atteints du VIH. Elle explique la particularité de cette maladie pour ces populations qui sont les premières victimes en France

Métro - 4 Avril 2013 - Sidaction 2013 - par David Perrotin - Sandrine Dekens, psychologue clinicienne et ethnopsychologue, a fait de la lutte contre le Sida une cause fondamentale de sa vie. Elle a travaillé pendant 10 ans pour l’association Sol En Si (solidarité enfants sida) qui s’occupe de fournir une assistance "globale" aux migrants atteints du VIH et a publié un mémoire sur ce sujet. Sandrine Dekens travaille aujourd’hui pour Orphelins Sida International en tant que spécialiste de la prise (...)
... la suite
 10 ans apres la loi sur la suspension de peine, les malades continuent de mourir en prison

Communiqué de presse du TRT-5, à l’occasion de l’anniversaire de la loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades

TRT-5 - 5 Mars 2012 - Communiqué de presse - 10 ans après l’adoption de la loi qui institua la suspension de peine pour les personnes détenues atteintes de pathologies graves, Actions Traitements, Act Up-Paris, Act Up-Sud Ouest, AIDES, ARCAT, Dessine-moi un mouton, Nova Dona, Sida Info Service, Sidaction et Sol En Si, réunies au sein du groupe « Prisons » du collectif TRT-5, dénoncent les manquements à l’application de cette loi et leurs conséquences sur la santé des personnes concernées. Le groupe (...)
... la suite
 RDC : fermeture des 2 cliniques de prise en charge des malades du sida à Bukavu

1200 malades n’ont plus d’accès aux soins

OSI Bouaké - 26 juin 2010 Hier, à Solidays, Gratien, coordinateur de SOS SIDA, nous a donné de bien mauvaises nouvelles de la RDC. Les autorités publiques de RDC viennent de décider la fermeture des deux cliniques de prise en charge des malades du SIDA à Bukavu Cela signifie purement et simplement l’arrêt de l’accès aux soins pour 1200 malades du SIDA de cette région. Ecoutez l’intervention de Gratien Chibungiri, hier à Solidays : Nous réaffirmons notre soutien à Gratien et à SOS Sida : Contact : (...)
... la suite
 Hadidja et son bébé ont besoin de votre solidarité, leur vie en dépend

Les nouvelles de l’Est de la RDC sont mauvaises et nous pouvons tous faire quelque chose. OSI Bouaké relaye et s’associe à l’appel de l’association SOS Sida de Bukavu

OSI Bouaké - 30 octobre 2009 La situation dans l’Est de la RDC est très critique actuellement pour les malades du sida, assister à leur déclin est une épreuve terrible pour ceux qui les soutiennent. Ils savent que c’est la pauvreté qui condamne les malades, car les médicaments sont disponibles mais très chers. Chaque personne peut essayer de réduire la souffrance des malades avec ses maigres moyens car comme me dit Gratien, l’infatigable coordinateur de SOS Sida, "ce sont les ruisseaux qui font les (...)
... la suite
 Sénégal : Associations et hôpitaux s’allient pour une meilleure prise en charge du VIH

mise en place d’un accompagnement psychosocial indispensable à l’observance des traitements

DAKAR, 20 mars 2006 (PLUSNEWS) - Parce que ni les hôpitaux, ni les ONG ne peuvent, chacun de leur côté, assurer tous les aspects de la prise en charge des personnes vivant avec le VIH, un consortium réunissant des représentants de ces structures vient de voir le jour au Sénégal. Quatre hôpitaux et 19 associations à Dakar, la capitale, et à Saint-Louis, au nord du pays, participent à ce projet pionnier de « partenariat hospitalo-associatif », créé à l’initiative du groupement d’intérêt public français (...)
... la suite
 Liberia : Le VIH/SIDA, la dernière des priorités dans le sud-ouest
ZWEDRU, 22 juin 2005 (PLUSNEWS) - Lorsque les médecins de cette petite ville du nord-est du Liberia découvrent qu’un donneur de sang est séropositif, ils se taisent. Il n’y rien d’autre à faire : aucun service de traitement ou de conseil n’existe pour les personnes qui vivent avec le VIH. Quatorze ans de guerre civile ont totalement détruit la majorité des infrastructures du Liberia. La priorité des agences humanitaires internationales et du gouvernement est donc de reconstruire les installations (...)
... la suite
 Sida : pour une approche plus globale
« Si les médicaments attaquent le virus HIV, ils ne renforcent pas le système immunitaire des malades », dit le professeur Luc Montagnier. Or, d’après le co-découvreur du virus, cette seconde démarche est indispensable pour aider les séropositifs, pour vaincre la maladie ou pour qu’un vaccin puisse un jour être efficace. Première manière de renforcer l’immunité : une nutrition vraiment saine. « Les aspects nutritionnels du virus VIH/sida ont longtemps été ignorés. L’attention s’est toujours centrée sur (...)
... la suite
 MALI : Les centres de prise en charge débordés par la demande d’ARV gratuits
BAMAKO, 3 juin 2005 (PLUSNEWS) - La gratuité des traitements antirétroviraux (ARV) pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA au Mali risque d’engorger les rares structures privées de prise en charge, prises d’assaut par les candidats au dépistage et au traitement thérapeutique, ont prévenu les organisations non-gouvernementales. Le Cerkes, le seul centre de prise en charge intégré pour les personnes vivant avec le VIH à Sikasso, est assailli par les demandes de dépistage “On est débordé. Les (...)
... la suite
 Zambie : Un projet communautaire pour financer l’achat de traitements contre le sida
LUSAKA, 2 juin 2005 (PLUSNEWS) - Un réseau de personnes vivant avec le VIH à Solwesi, capitale administrative de la province zambienne du Nord-ouest, aide ses membres à avoir accès aux antirétroviraux (ARV) grâce à la mise en place d’activités génératrices de revenus. Le projet d’unité de transformation de farine du Réseau des Zambiens vivant avec le VIH (NZP+) à Solwesi, à environ 700 kilomètres au nord-ouest de la capitale Lusaka, permet aussi aux membres du collectif d’effectuer les tests nécessaires (...)
... la suite
 MALI : Des femmes séropositives apprennent à équilibrer leurs repas
BAMAKO, 30 mai 2005 (PLUSNEWS) - Sous la chaleur accablante de midi, une cinquantaine de femmes se presse pour trouver une place assise sous le vaste abri en tôle. Devant les bassines en plastique et le tableau noir, l’animatrice patiente : c’est l’heure de la leçon de cuisine, comme tous les vendredis au Cesac. Le centre intégré d’écoute, de soins, d’animation et de conseils, Cesac, est devenu une structure de référence au Mali, un pays sahélien qui démarre à peine dans la lutte contre le VIH/SIDA : (...)
... la suite

Documents liés

 
Sources et prix d’une sélection de médicaments
11 juin 2005

Sources et prix d’une sélection de médicaments et de tests diagnostiques pour les personnes vivant avec le VIH/SIDA - rapport de juin 2004

PDF - 549.8 ko, 0 x 0 pixels