Accueil >>  VIH/Sida >>  Accès aux ARV et aux soins >>  PVVIH

Hadidja et son bébé ont besoin de votre solidarité, leur vie en dépend

Les nouvelles de l’Est de la RDC sont mauvaises et nous pouvons tous faire quelque chose. OSI Bouaké relaye et s’associe à l’appel de l’association SOS Sida de Bukavu


OSI Bouaké - 30 octobre 2009

La situation dans l’Est de la RDC est très critique actuellement pour les malades du sida  , assister à leur déclin est une épreuve terrible pour ceux qui les soutiennent. Ils savent que c’est la pauvreté qui condamne les malades, car les médicaments sont disponibles mais très chers. Chaque personne peut essayer de réduire la souffrance des malades avec ses maigres moyens car comme me dit Gratien, l’infatigable coordinateur de SOS Sida  , "ce sont les ruisseaux qui font les grands fleuves". Émus par cet appel issu de personnes que nous connaissons et d’une association qui n’a plus à faire ses preuves en terme de professionnalisme, nous nous associons à leur appel à la générosité publique.

22 octobre 2009 - SOS Sida   - Bukavu

Hadidja est une femme séropositive de 32 ans, atteinte de sarcome de kaposi depuis 2 ans. Venue d’un village situé à 130 km de la ville de Bukavu, à l’Est de la République Démocratique du Congo, elle a été accueillie au Centre Intégré d’Appui aux Personnes Séropositives, CIAPS, de l’association S.O.S SIDA   le 8 juin 2009 pour lui permettre de commencer le traitement ARV   dans un hôpital de la ville.

Entre temps, elle a eu un bébé, le 19 juin, qui a maintenant 4 mois. La santé de Hadidja ne cesse de se dégrader faute de médicament pour prendre en charge son sarcome de Kaposi. Elle mange difficilement et perd du poids chaque jour. Sa vie est en danger, et celle de son enfant car si elle meurt, il n’y a personne pour prendre le bébé en charge, étant déjà veuve.

En effet, depuis le départ de MSF  -Hollande de la ville de Bukavu, en décembre 2008, il n’ y a plus de médicaments pour le sarcome de kaposi dans toute la région. La mission de MSF  -Hollande dans la province du Sud Kivu a été sollicitée mais ne dispose plus de médicament pour traiter le sarcome de kaposi et dit n’être plus à mesure de recommencer son programme VIH  /Sida   à Bukavu. En RDC, les médicaments pour la prise en charge du Sarcome de kaposi ne sont pas rendus disponibles par le programme national et les partenaires d’appui à la lutte contre le sida  . Pourtant, l’utilisation de la bléomycine dans le programme jadis appuyé par MSF  -Hollande avait permis de prolonger la vie des PVVIH   qui avaient bénéficié de ce traitement. Le Sarcome de kaposi est une des affections opportunistes fréquentes chez les personnes vivant avec le VIH  /Sida   en R.D.Congo.

L’association S.O.S SIDA  , avec le médecin traitant, lance un appel à l’aide et à la solidarité pour Hadidja et les 3 autres malades en situation de précarité atteints du Sarcome de Kaposi, actuellement hébergées par l’association SOS SIDA  .

Il faut absolument trouver la bléomycine pour traiter ces malades.

L’association SOS SIDA   a besoin de 4.150 dollars américains pour acheter les médicaments nécessaires dont la bléomycine et payer les hospitalisations. La Société Pharmakina de Bukavu, par son département VIH  /SIDA  , offre la prise en charge de l’évaluation biologique et clinique et d’autres commodités dans l’administration du traitement, si les médicaments sont disponibles.

Le temps presse ; votre geste de solidarité peut sauver des vies.

Contact :

  • Association S.O.S SIDA  
  • Mr Gratien Chibungiri, Coordinateur
  • B.P. 764 Bukavu
  • Rép.Dém. du Congo
  • Tél. : + 243 99 86 69 483
  • E.mail : sosida2002 yahoo.fr

Coordonnées bancaires :

  • Banque Commerciale du Congo
  • Agence de Bukavu
  • Code Swift : BCDCCDKI
  • Numéro de compte : 170-0361 880-61/USD
  • Mention : Prise en charge SK.

Publié sur OSI Bouaké le jeudi 5 novembre 2009

 

DANS LA MEME RUBRIQUE