Bénin - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Pays > Bénin

Bénin


    Rêve de France, destin au Bénin

    Depuis 2009, un programme franco-béninois aide des migrants clandestins ou réguliers à se réinsérer après leur retour au pays. Victorin, Cathia, Dine… ont pris un nouveau départ. Premier bilan.

    Libération - 22 juin 2012 - Textes et photos Delphine Bousquet, Correspondance à Cotonou Dine Nouantin et sa femme devant son élevage de volailles, à Cotounou. La camionnette roule au pas sur la piste en terre rouge défoncée par les violentes averses. El Mahaboub Damala a implanté son exploitation agricole à Djigbé, à quelques kilomètres de Porto-Novo, capitale du Bénin : « Un hectare sur trois sites. Ici c’est le poulailler avec 600 pondeuses, là le clapier avec 30 lapins, j’ai un élevage de (...)
    ... la suite

    La démocratie avance-t-elle en Afrique ?

    En dépit des résistances, plusieurs pays montrent la voie du respect des élections

    Afrik.com - mercredi 8 décembre 2010 - René Dassié - Les afro-pessimistes voient dans l’actuelle crise ivoirienne une preuve supplémentaire de l’incapacité de l’Afrique à accepter la démocratie. Cependant, la multiplication d’élections libres dans plusieurs pays du continent laisse croire que les peuples en ont déjà pris le chemin. La démocratie est-elle impossible en Afrique ? L’actualité électorale de la Côte d’Ivoire renoue avec ces scénarios tumultueux dans lesquels s’achèvent souvent les élections sur (...)
    ... la suite

    La lutte contre le trafic d’enfants au Bénin : le point de vue des mineurs

    18 Novembre 2010 - par A-L Wibrin et J-M Chaumont - Mouvements - Le Bénin est connu pour le trafic international d’enfants. C’est la parole de ces derniers, qui, faute d’alternative réaliste, décident (ou acceptent) de travailler, conscients des difficultés qui les attendent, mais résolus à partir, que Anne-Laure Wibrin et Jean-Michel Chaumont sont parvenus à recueillir. Depuis une dizaine d’années, le Bénin est connu pour être un pays où se pratique à grande échelle un phénomène unanimement dénoncé : (...)
    ... la suite

    Au Bénin : Des cahiers de mémoire contre l’oubli

    Pallier à la disparition progressive des dispositifs traditionnels de la culture orale par temps de sida

    OSI Bouaké - Pascale Lemare - Janvier 2010 OSI Bouaké avait parlé d’un projet d’atelier de sensibilisation aux Boîtes de mémoire, réalisé en novembre 2009 auprès de l’ONG Action sociale au Bénin. Voici la suite de l’histoire... Vous pouvez télécharger le rapport complet sur cette action en bas de cette page. « Au temps de nos grands parents tout ce qui se passait se racontait oralement. Chaque enfant, entendait et retenait ainsi les histoires des vieux parents. Mais cette pratique n’est plus à la mode (...)
    ... la suite

    "La mémoire, c’est dans le cœur que ça se stocke"

    Atelier de sensibilisation aux Boîtes de mémoire auprès de l’ONG Action sociale au Bénin

    OSI Bouaké, le 21 novembre 2009 Sur la lancée da la rencontre organisée par OSI en mars 2008 à Lomé, pour la création du Réseau de Jeunes Affectés et Infectés par le VIH (RJAIV), Pascale Lemare, psychologue clinicienne et marraine d’un enfant de Bouaké, et Agnès Muckensturm, conceptrice rédactrice, ont souhaité prolonger la réflexion autour d’un outil de résilience des enfants et des JAIV : les boîtes de mémoire. Elles ont conçu et animé un atelier de sensibilisation à ces boites de mémoire qui s’est (...)
    ... la suite

    Bénin : Les infanticides liés à la sorcellerie persistent dans le nord

    Cotonou, 26 février 2009 (IRIN) - Dans le nord du Bénin, un bébé né avec une dent, sans pleurer ou par le siège court le risque d’être tué, car la population craint qu’il ne soit maudit, selon les organisations non-gouvernementales (ONG) locales. Malgré les efforts déployés en vue de mettre fin aux infanticides liés à la sorcellerie, cette pratique subsiste. Mohamed Alidou, de l’Association pour la protection de l’enfance malheureuse (APEM), a expliqué à IRIN que les coutumes et l’ignorance des (...)
    ... la suite

    Peut-on vraiment parler de "trafic d’enfants" en Afrique de l’ouest ?

    Un article de Irin qui met en lumière le genre de "placage théorique" que nous dénonçons depuis plusieurs années sur OSI Bouaké

    Lomé, 7 janvier 2009 (IRIN) - Depuis des années, des groupes de défense des droits de l’enfant se battent contre le trafic des enfants en Afrique de l’Ouest. Aujourd’hui, à l’heure du lancement d’un projet visant à mieux comprendre les migrations périlleuses des enfants à travers l’Afrique de l’Ouest, certains de ces groupes se demandent dans quelle mesure les enfants ont bénéficié des interventions de lutte contre le trafic. L’initiative menée par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF), (...)
    ... la suite

    Bénin : Rodolphe, à peine 10 ans et déjà en lutte contre le sida

    Cotonou, 26 mai 2008 - Alors que l’une des activités principales des camarades de Rodolphe, 10 ans, est de jouer, celle de cet élève de l’école primaire publique de Adjagbo, une localité rurale située à 35 km de Cotonou, la principale ville portuaire du Bénin, est de faire tout ce qu’il peut pour aider son entourage à se protéger du sida. Le regard vif et l’allure frêle, Rodolphe fait l’inventaire de son cartable d’écolier : outre ses affaires scolaires, son sac de jute contient les outils de (...)
    ... la suite

    Bénin : Des mères et des bébés sans sida, la bataille de Rosalie

    Rosalie est conseillère en PTME au Bénin, dans la région de Pobé

    Cotonou, 9 janvier 2008 (PLUSNEWS) Lorsque Rosalie Salako a fait le test de dépistage du VIH en 2004, elle était déjà maman de deux enfants mais n’avait jamais réalisé qu’ils aient pu courir le risque d’être infectés. Son test négatif l’a alors convaincue de s’engager pour aider les futures mères à éviter ce danger. La mise en place du programme de prévention de la transmission du VIH de la mère à l’enfant (PTME) en 2004 dans la zone sanitaire qui englobe sa commune de Pobè, à 120 kilomètres à l’est de (...)
    ... la suite

    Bénin : Des mots d’enfants pour vaincre le rejet et la solitude

    Cotonou, 12 décembre 2007 (PLUSNEWS) Pour aider les populations à prendre conscience du drame que vivent souvent les enfants infectés ou affectés par le VIH/SIDA au Bénin, des media diffusent en boucle depuis trois mois des messages rédigés par des enfants et des jeunes dans le cadre d’un concours. « Je suis orphelin du sida. Par votre rejet, je me sens encore plus orphelin. Avec vous, j’ai de l’espérance et de l’avenir, acceptez-moi », plaide Marie-Carole Yambode, 10 ans, qui vit à Abomey-Calavi, non (...)
    ... la suite

    Benin : « J’ai dû vendre mes terres pour me soigner »

    Cotonou, 23 octobre 2007 - Lorsqu’il évoque la question de l’impact du sida sur le monde rural, Comlan Houessou sait de quoi il parle. Cet agriculteur béninois a tout perdu à cause du VIH : le respect de ses voisins, ses économies et ses terres. Il se bat aujourd’hui pour tout reconstruire. Il y a encore cinq ans, M. Houessou possédait deux hectares de terres dans la région de Couffo, dans le sud-ouest du pays, des terres héritées de sa famille sur lesquelles il cultivait du maïs, du manioc et du (...)
    ... la suite

    Bénin : Des méthodes agricoles adaptées aux contraintes du VIH/SIDA

    Développer des cultures à haute valeur nutritive et qui nécessitent un travail moins pénible constitue un espoir pour les agriculteurs vivant avec le VIH

    Cotonou, 18 octobre 2007 (PlusNews) En découvrant l’expérience d’un centre qui développe un système de production agricole viable et peu coûteux basé sur l’agrobiologie à Porto Novo, la capitale béninoise, Comlan Houessou, président du Réseau béninois des associations de personnes vivants avec le VIH/SIDA, est émerveillé. « Nous voyons que nous n’avons pas besoin d’une grande superficie pour faire de l’agriculture. Ici, les gens font vraiment de l’extraordinaire », s’est enthousiasmé cet homme de 42 ans, (...)
    ... la suite

    Bénin : Les chauffeurs de taxi-moto conduisent les jeunes filles à l’école

    Nos amis Zémidjans se joignent à l’effort national en faveur de l’éducation des filles.

    COTONOU, le 3 août 2006 (IRIN) Au moment où les vacances scolaires débutent pour les écoliers béninois, les chauffeurs de Zémidjans, ces taxi-motos véritables icônes du pays, se joignent à l’effort national en faveur de l’éducation des filles. Des affiches proclamant « Toutes les filles à l’école » apparaissent un peu partout dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, tandis que les conducteurs de Zémidjans arborent des t-shirts d’un jaune lumineux, barré, dans le dos, du même slogan, s’assurant ainsi que (...)
    ... la suite