Sorcellerie - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux M-Z > Sorcellerie

Sorcellerie


    À Ouagadougou, dans le refuge pour les « mangeuses d’âme » du Burkina Faso

    Lacité - 28 Décembre 2014 - C’est un havre spartiate où le temps semble suspendu. Dans la « Cour du 12 », même le souffle révolutionnaire — qui a agité la société burkinabè et chassé Blaise Compaoré du pouvoir — n’a pas de prise. Elles sont assises sous un toit de tôle, sur des nattes posées à même la dalle de béton, jambes allongées. Seules leurs mains creusées s’agitent, à filer la laine, trier les haricots secs ou tamiser la farine de maïs. De chaque côté du long bâtiment crépi de latérite qui abrite les (...)
    ... la suite

    Migrants et VIH : Une approche ethnopsychiatrique de la prise en charge

    Quand le sida est une maladie sorcière, politique et médicale

    OSI Bouaké - 15 septembre 2011 - SD Ce travail est le fruit de 10 ans de pratiques cliniques auprès des familles touchées par le VIH, originaires d’Afrique et d’Haïti et vivant à Paris. Il propose une synthèse des étiologies médicales (virus), militantes (maladie politique) et culturelles du VIH (sorcellerie, transgression, élection), montrant comment il est possible d’intervenir en complémentarité et sans disqualifier les malades, en accueillant et en maniant les théories qui les habitent. Le lecteur (...)
    ... la suite

    Les enfants accusés de sorcellerie en Afrique subsaharienne et en Europe : quelques réflexions autour d’un article

    La contribution de Bernard Boutter, ethnologue, revenant sur les clichés de l’opinion occidentale

    Le blog de Bernard Boutter - Lundi 4 avril 2011 Sous le titre "choc", "Mieux vaut tuer l’enfant sorcier que lui vous tue", un article écrit par la journaliste Caroline Six est paru récemment (27.03.2011) sur le site internet d’informations Rue89, exposant le drame des enfants dits "sorciers" en République Démocratique du Congo, à Kinshasa notamment. Il s’inscrit dans le cadre de la relative mobilisation médiatique qui a porté cette situation aux yeux du "grand public" en France et dans d’autres pays (...)
    ... la suite

    Les enfants accusés de sorcellerie

    Etude anthropologique des pratiques contemporaines relatives aux enfants en Afrique

    Unicef - Avril 2010 - L’étude ‘Les enfants accusés de sorcellerie’ se penche sur la question des enfants victimes de violence et de maltraitances en raison des croyances, représentations et de pratiques locales, notamment de la sorcellerie. L’étude couvre les manifestations, les définitions, la distribution et la portée du phénomène des accusations de sorcellerie contre les enfants en Afrique, en mettant l’accent sur l’Afrique de l’ouest et du centre. Sont passés en revue les profils des enfants (...)
    ... la suite

    Désorceler, de Jeanne Favret-Saada

    Ce qui n’était pas dit dans "Les Mots, la mort, les sorts. La sorcellerie dans le Bocage"

    « Le jour où un ancien ensorcelé m’annonça que j’étais “prise”, que mes symptômes et l’état de ma voiture en témoignaient à l’évidence, et qu’il me demanderait un rendez-vous chez sa désorceleuse, Madame Flora, j’en fus presque soulagée. » L’anthropologue et psychanalyste Jeanne Favret-Saada rapporte dans Désorceler la suite de ses travaux sur la sorcellerie dans le Bocage de l’Ouest français. Dès ses premiers livres publiés chez Gallimard, les travaux de Jeanne Favret-Saada ont frappé les esprits en ce qu’ils (...)
    ... la suite

    Bénin : Les infanticides liés à la sorcellerie persistent dans le nord

    Cotonou, 26 février 2009 (IRIN) - Dans le nord du Bénin, un bébé né avec une dent, sans pleurer ou par le siège court le risque d’être tué, car la population craint qu’il ne soit maudit, selon les organisations non-gouvernementales (ONG) locales. Malgré les efforts déployés en vue de mettre fin aux infanticides liés à la sorcellerie, cette pratique subsiste. Mohamed Alidou, de l’Association pour la protection de l’enfance malheureuse (APEM), a expliqué à IRIN que les coutumes et l’ignorance des (...)
    ... la suite

    Le « juju » plus efficace que les coups

    Les Africaines prostituées en Belgique sont souvent prisonnières d’un rituel vaudou qui les incite à ne pas se rebeller contre leur « mère maquerelle ». À terme, elles peuvent racheter leur liberté. L’exploitation des prostituées africaines fonctionne selon ses propres codes. En Belgique, une majorité sont originaires du Nigeria et plus particulièrement de la région de « Benin City », où elles sont généralement déjà prostituées. Pour elles, pas de répartition « 50-50 » des gains comme chez les Bulgares, ni (...)
    ... la suite

    Esther, « enfant-sorcier » à Kinshasa

    Les télé-évangélistes congolais sont formels : les enfants abandonnés, qui errent dans les rues de Kinshasa, vêtus de presque rien, ou avec des guenilles, sont "possédés", "envoutés". Selon les pasteurs propriétaires de ces télés, les gamins rachitiques dont certains ont des malformations physiques, sont malnutris et sales dans les rues des villes du pays portent en eux des "esprits malfaisants". La plupart ont été chassés des toits familiaux par leurs parents, qui les accusent de sorcellerie et (...)
    ... la suite

    Logiques sorcières : quand les accusations s’emballent.

    Enfants des rues et sorcellerie à Kinshasa. Un article inédit sur le blog

    par Sandrine Dekens Mots-clés : RDC, Kinshasa, Enfants des rues, Sorcellerie, Kongo, Ethnopsychiatrie Enfants des rues en Ouganda © Photo Sven Torfinn/Irin - Au retour d’une mission d’évaluation d’un programme de prise en charge des enfants des rues, mené par Médecins du Monde à Kinshasa, j’ai souhaité écrire cet article qui rassemble les éléments d’analyse de fond qui constituent le rapport de cette mission qui s’est déroulée en juin 2007. Dans la présente version, je dresse tout d’abord les (...)
    ... la suite

    RDC : « Mon grand-père a dit que nous étions des sorciers »

    Selon les ONG, il y aurait plus de 750 000 orphelins -dont près de la moitié ayant perdu sida leurs parents d’infections liées au VIH/SIDA - en RDC, un pays ravagé par des années de conflits civils

    Kinshasa, 28 juin 2007 (PlusNews) Photo : EDR - Ouganda - Sven Torfinn Quand les parents de David Kanyama sont morts il y a six ans, le jeune garçon, alors âgé de 10 ans, et ses quatre frères sont allés vivre avec leur grand-père, mais ils ont rapidement été chassés de la maison, accusés d’être responsables de la mort de leurs parents. Comme 335 000 autres enfants en République démocratique du Congo (RDC), selon les estimations des organisations non gouvernementales (ONG), David a perdu ses parents (...)
    ... la suite

    Homosexualité en Afrique : l’expérience camerounaise

    Sidanet, 2006, 3(10) : 946 - Mardi 23 janvier 2007 - En guise d’introduction Il est aujourd’hui très difficile de discuter des questions de sexualités en Afrique [1] en mettant en marge l’homosexualité/le lesbianisme sans risque de parcellisation de la réalité socio-sexuelle. Pour cause, les mœurs et les habitudes sexuelles constituent désormais l’un des aspects des comportements sociaux où l’on peut lire les dynamiques de changement, parfois les plus inattendus. En effet, notre société est entrée (...)
    ... la suite

    RDC : La rue, terrain propice au VIH/SIDA

    un exemple des vulnérabilités multiples que subissent les enfants

    LUMUMBASHI, 24 juillet Nick avait sept ans lorsqu’il a été accusé de sorcellerie et s’est enfui de son village. Arrivé seul par un train de nuit à Lubumbashi, dans le sud-est de la République démocratique du Congo (RDC), l’un de ses premiers combats d’enfant des rues a été d’apprendre à se défendre contre la violence. « Les plus grands [des enfants des rues] nous embêtent, ils nous arrachent notre argent, nos vêtements, notre nourriture et puis ils veulent nous forcer à ‘faire les rapports sexuels’. Les (...)
    ... la suite

    RDC : Diamants, enfants et sorcellerie

    Décidément les richesses naturelles coutent cher à l’Afrique...

    Premier produit d’exportation de la République démocratique du Congo (RDC), les diamants, proviennent généralement des riches gisements de la province du Kasai Oriental (Centre). Mais ironie du sort, les habitants de cette province comptent parmi les plus pauvres de la RDC et les diamants exploités dans la région semblent être un réel facteur de désintégration sociale. L’essentiel du travail d’extraction est réalisé par des enfants et beaucoup perdent la vie dans les mines de diamants à la suite (...)
    ... la suite

    Côte d’Ivoire : « Je ne suis pas une victime »

    découvrez comment à l’image de Rodrigue de Nzrama, les orphelins du sida de Bouaké sont aussi les premiers acteurs de la lutte contre l’épidémie

    Lutter pour les jeunes qui comme lui, souffrent de l’impact du sida, c’est le credo de Rodrigue Koffi BOUAKÉ, 26 mai - Rodrigue Koffi refuse les étiquettes : il n’est pas un « orphelin du sida » mais un « acteur de la lutte » contre l’épidémie qui ravage son pays, la Côte d’Ivoire, un ardent militant du dialogue et de la responsabilisation des enfants vulnérables. « Je ne suis pas un exemple, je ne fais que traduire des problèmes », explique ce jeune homme de 20 ans. « Il n’y a pas de critères, pas de (...)
    ... la suite

    RD Congo : Elections à risques pour les enfants de la rue

    Les enfants de plus en plus souvent accusés de sorcellerie, abusés et abandonnés

    A l’approche des élections présidentielles, les dizaines de milliers d’enfants des rues que compte le Congo risquent d’être victimes de manipulations politiques et de maltraitances physiques, a déclaré Human Rights Watch dans un rapport publié aujourd’hui. Ces dernières années, les dirigeants des partis politiques ont recrutés des enfants des rues pour semer l’agitation lors de manifestations de masse. Dans la plupart des cas, les forces de l’ordre ont réagit à ces manifestations par un usage excessif (...)
    ... la suite

    Les enfants perdus du Congo

    Depuis deux ans, la RDC vit une transition démocratique devant aboutir à la paix et à des élections libres. La future constitution congolaise a été adoptée à plus de 80 % lors d’un référendum fin décembre 2005. Si le processus abouti,, le pays devra se reconstruire, alors même que la génération future a été sacrifiée à l’autel de la guerre. Quel avenir pour les enfants perdus du Congo ? Il a peut-être 4 ou 5 ans. Le regard dans le vague, il erre dans la rue. Les adultes ne le regardent pas, lui non plus. Il (...)
    ... la suite

    De la guerre nomade : sept approches du conflit autour de la Côte d’Ivoire

    par Michel Galy*

    Déconstruction des Etats, nomadisme guerrier, apparition de nouvelles formations politiques où se reforge l’ethnicité : depuis une quinzaine d’années, surgissent dans le Golfe de Guinée des phénomènes politiques qu’il convient de penser par delà - ou malgré - les violences exercées. Des analyses hâtives laissent entrevoir plusieurs écueils : s’enfermer dans un africanisme désuet qui se bornerait à l’évènementiel d’un seul pays (et la frontière linguistique, franco-anglaise semble, pour la recherche, plus (...)
    ... la suite

    Cameroun : Eléments d’analyse de la situation des OEV

    Extraits du rapport de notre mission à Yaoundé du 26 mai au 6 juin 2005

    La mission de terrain qui s’est déroulée à Yaoundé du 26 mai au 6 juin 2005, nous a permis de recueillir des éléments d’analyse sur la situation des orphelins et enfants vulnérabilisés par le VIH/SIDA au Cameroun. La revue documentaire a été complétée par des entretiens directs avec des acteurs de la prise en charge des OEV, basés à Yaoundé ainsi que dans 2 provinces (Nord-Ouest et Ouest). Ainsi 12 structures ont été rencontrées lors de 18 rendez-vous. Les responsables des associations de province étant de (...)
    ... la suite

    « La sorcellerie est une maladie », Patrick Nguema Ndong, producteur de l’émission Triangle sur Africa N°1

    Analyse de celui qui écoute depuis 20 ans les africains parler de sorcellerie

    mercredi 4 mai 2005, par David Cadasse Véritable institution au sein d’Africa N°1, Patrick Nguema Ndong est incontestablement l’une des voix les plus célèbres et les plus écoutées sur le continent. A la tête d’une émission ésotérique et mystique à nulle autre pareille depuis 20 ans, il est à 48 ans l’un des grands spécialistes continentaux de l’ésotérisme. Qui est-il ? Comment peut-on expliquer tel ou tel phénomène de l’invisible ? Qu’est-ce qu’un sorcier ? En visite à Paris, Afrik a rencontré le journaliste (...)
    ... la suite