Accueil >>  Et en Afrique, on dit quoi ? >>  Côte d’Ivoire >>  VIH

De l’espoir à la colère : une malade du sida lance une alerte

Depuis plus de trois mois, les malades ivoiriens sont confrontés aux ruptures de stocks intempestives


J’interpelle le monde entier face à la situation chaotique de distribution des antirétroviraux (ARV  ) en COTE D’IVOIRE. Depuis plus de trois mois, les malades sont confrontés aux ruptures de stocks intempestives. Quant on connaît les risques de mutation et de résistance que peut provoquer l’arrêt d’un traitement antirétroviral et que nous n’avions pas droit aux nouvelles molécules tel que FUZEON, TELZIR etc.

J’ai honte pour mon pays qui se retrouve aujourd’hui face à cette situation. L’industrie pharmaceutique court-circuite ainsi les systèmes publics d’approvisionnement, renforce son pouvoir de contrôle sur quelques responsables politiques et médecins et les possibilités de corruption en mettant en place un système absolument opaque. Certaines même, poussent à la prescription de combinaison thérapeutique incohérente parce que nous sommes africains et pauvres.

Le gouvernement ne peut pas continuer à annoncer chaque année de nouvelles promesses, toutes vides et jamais suivies d’application. Il a donné de faux espoirs aux malades de manière très médiatique (5000 CFA par trimestre pour les ARV  ), donc les malades affluent vers les centres accrédités pour commencer un traitement et au bout de quelques mois plus d’ARV  .

Pendant ce temps nos dirigeants sont en pleine campagne présidentielle, même le ministre de la santé publique est candidat pour les élections d’octobre 2005. Je pleure, je ne veux pas être une victime mais un acteur car la lutte contre le SIDA   est devenu mon combat personnel.

KAMAGATE HADJARA 23 BP3673 ABIDJAN 23 TEL 225 07839127


Publié sur OSI Bouaké le jeudi 12 mai 2005

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 


> De l’espoir à la colère : une malade du sida lance une alerte
12 mai 2005, par Sand   [retour au début des forums]

Voilà qui tranche avec le ton rassurant, presqu’irréel, des nouvelles officielles. Vous avez sans doute vu l’article précédent qui annonce joyeusement l’ouverture de centres de soins dotés d’ARV à Man et Bouaké... Ce que nous avions déjà de la peine à croire. Pour ceux qui veulent faire bénéficier les malades du Sud de leurs propres surplus de ARV  , n’hésitez pas à vous adresser à nous : je centralise et les apporte à Actions Traitements.