Médicament, Traitements - OSI Bouaké
Accueil du site > Mots-clés > Généraux M-Z > Médicament, Traitements

Médicament, Traitements


    Kaletra® 80mg/20mg, (lopinavir/ritonavir) solution buvable et surdosage accidentel chez l’enfant

    Agence française de securite sanitaire des produits de sante - Communiqué de presse - 24 août 2007 Lettre aux prescripteurs Kaletra 80mg/20mg (lopinavir/ritonavir), solution buvable et surdosage accidentel chez l’enfant) Kaletra® 80mg/20mg (lopinavir/ritonavir) solution buvable () L’Afssaps invite à la plus grande vigilance lors de l’administration de Kaletra® (lopinavir/ritonavir), antiviral dont le surdosage accidentel a provoqué le décès d’un très jeune enfant. Les causes possibles du (...)
    ... la suite

    Débat sur le traitement précoce des enfants séropositifs

    Défenseurs et détracteurs du traitement précoce des enfants infectés au VIH ont confronté leurs points de vue

    Sydney, 26 juillet 2007 - Seuls 15 pour cent des enfants séropositifs qui auraient besoin d’antirétroviraux (ARV) en reçoivent alors que plus les enfants sont traités tôt, plus leur espérance de vie peut être prolongée, ont dit des intervenants lors de la Conférence de l’International AIDS society (IAS) sur la pathogenèse, le traitement et la prévention du VIH, qui s’est tenue du 22 au 25 juillet à Sydney, en Australie. Le traitement des bébés séropositifs a toujours été difficile : les médecins ont à (...)
    ... la suite

    Médicaments du Nord testés sur les pauvres du Sud

    Délocalisation des risques

    Le Monde diplomatique - mai 2007 - Pages 18 et 19 Pour les essais cliniques, indispensables avant la mise en vente de nouveaux médicaments, les laboratoires pharmaceutiques se tournent désormais vers le Sud. Ils y trouvent des malades nombreux et plus dociles, ainsi que des contraintes éthiques et juridiques souvent moins rigoureuses que dans les pays riches. Si, faute d’alternative, les participants à ces essais peuvent en tirer parti, cette nouvelle forme d’exploitation des corps donne lieu à (...)
    ... la suite

    Afrique Australe : La pénurie de personnel de santé compromet l’accès aux traitements antirétroviraux

    Selon le récent rapport de MSF, la pénurie de personnel de santé compromet l’accès aux traitements antirétroviraux

    Johannesbourg, 25 May 2007 (PlusNews) La grave pénurie de personnel de santé compromet à la fois la qualité et l’accès aux traitements contre le VIH/SIDA en Afrique australe, a prévenu jeudi l’organisation médicale internationale Médecins sans frontières (MSF). Dans un récent rapport sur la situation au Lesotho, au Malawi, au Mozambique et en Afrique du Sud, MSF a noté que, dans chacun de ces pays, plus d’un million de personnes avaient besoin de médicaments antirétroviraux (ARV), mais ne pouvaient y (...)
    ... la suite

    Congo-Kinshasa : Selon un récent rapport des Nations unies, faible taux d’accès des PVV au traitement anti retroviral

    Le Potentiel (Kinshasa) - 28 Mai 2007- Nadine Kavira - Kinshasa Un récent rapport des Nations unies a estimé à environ 11%seulement le nombre de personnes vivant avec le Vih/Sida (PVV) ayant besoin et effectivement accès à un traitement antirétroviral en RDC. Malgré les efforts fournis par des ONG nationales et internationales oeuvrant sur place, le traitement reste insuffisant par rapport aux besoins. Le rapport des Nations unies confirme que, vers fin 2006, 21.000 PVV étaient sous traitement (...)
    ... la suite

    Sida : le manque de personnel de santé limite l’accès aux traitements

    Le Monde - 24.05.07 | 16h02 Le manque criant d’infirmières et de médecins en Afrique australe limite significativement l’accès aux anti-rétroviraux (ARV) pour les personnes touchées par le sida, a averti jeudi Médecins sans frontières (MSF). Dans un rapport portant sur quatre pays - Afrique du Sud, Lesotho, Malawi, Mozambique - l’organisation non-gouvernementale dresse un sombre tableau de la situation dans de nombreux hôpitaux à travers la région. "Plus de médicaments, plus d’infrastructures (...)
    ... la suite

    Des experts recommandent des innovations en matière de médicaments pour enfants

    l’OMS publie sa 15e liste de médicaments essentiels

    Conformément aux recommandations du Comité d’experts des médicaments essentiels, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) va se mettre immédiatement au travail pour créer une liste de médicaments spécialement adaptée aux besoins des enfants. Un groupe d’experts se réunira en juillet 2007 pour établir la première liste internationale de médicaments destinés à lutter contre les maladies responsables de taux élevés de mortalité et de morbidité chez les enfants. Le Comité d’experts a fait cette recommandation (...)
    ... la suite

    Communiqué commun OMS/ONUSIDA/UNICEF : Malgré les progrès considérables réalisés en matière d’accès au traitement anti-VIH en 2006, il reste encore de sérieux obstacles à franchir pour atteindre l’objectif de l’accès universel aux services VIH

    Plus de deux millions de personnes vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire reçoivent actuellement un traitement contre le VIH. Les efforts doivent être intensifiés pour développer l’accès au traitement et à la prévention du VIH

    17 avril 2007 | Londres, Genève L’accès au traitement antirétroviral pour les personnes atteintes d’infection à VIH à un stade avancé dans les pays à revenu faible ou intermédiaire a continué de progresser tout au long de l’année 2006, puisque plus de deux millions de personnes vivant avec le VIH/SIDA recevaient ce traitement en décembre 2006, soit une augmentation de 54% par rapport au 1,3 million de personnes traitées l’année précédente dans ces pays. Ces résultats encourageants ont été rendus publics (...)
    ... la suite

    Pour un accès universel aux médicaments antisida

    La 4e conférence francophone VIH/sida, achevée samedi, a démontré les réels progrès de l’accès des médicaments dans les pays africains. Mais des obstacles persistent

    Les avis sont unanimes : l’enjeu est de parvenir à un accès universel et gratuit aux traitements contre le sida d’ici à 2010. Non seulement la question n’est plus taboue, mais elle s’est transformée en véritable plaidoyer défendu par tous les acteurs de la lutte contre le sida. Pour y parvenir, de profondes mutations sont à opérer afin de permettre de créer de véritables systèmes de santé publics dans des pays où ils sont quasi inexistants. Utopiste ou irréaliste, rétorqueront certains. Sans doute les (...)
    ... la suite

    Médecins Sans Frontières salue l’arrivée sur le marché d’un nouveau médicament contre le paludisme simple d’utilisation, peu cher et non breveté

    Communiqué de presse de MSF sur l’ASAQ

    Paris, le 1er mars 2007. Médecins Sans Frontières salue l’arrivée sur le marché d’un nouveau médicament contre le paludisme, simple d’utilisation, peu cher et non protégé par un brevet, associant en un seul comprimé l’artésunate et l’amodiaquine. Ce traitement, l’ASAQ, est le fruit de la recherche menée en partenariat par la DNDi (Drugs for Neglected Diseases initiative*) et Sanofi-Aventis. Il montre qu’un nouveau médicament peut être mis directement dans le domaine public pour un accès le plus large (...)
    ... la suite

    SIDA : les patients des pays en développement n’ont pas accès aux traitements nécessaires à leur survie

    Paris, le 29 novembre 2006 - Communiqué de presse Selon Médecins Sans Frontières, le traitement du sida ne pourra être assuré de manière durable dans les pays en développement si les acteurs internationaux ne s’attaquent pas sérieusement au problème du coût élevé des nouveaux médicaments. Cinq mois après avoir publié ses nouvelles directives qui recommandent l’utilisation de nouveaux traitements innovants dans les pays en développement, l’Organisation mondiale de la santé (OMS) n’a toujours pas exposé de (...)
    ... la suite

    Le Sud court toujours après les médicaments

    Cinq ans après la promesse de l’OMC de favoriser les génériques, c’est le statu quo.

    mardi 14 novembre 2006 - Par Christian LOSSON Les médicaments au Nord, les malades au Sud : l’apartheid sanitaire se poursuit. « Cinq années de promesses trahies », disent les ONG qui se battent pour un accès aux soins (notamment antisida) dans les pays les plus pauvres. Cinq années de quasi statu quo, voire de retour en arrière, loin des déclarations d’intention des pays développés ? C’était le 14 novembre 2001. L’Organisation mondiale du commerce (OMC) était alors à Doha, au Qatar, pour relancer le (...)
    ... la suite

    Selon une étude de l’INSERM, quatre pays africains pourraient financer leur lutte contre le sida à l’horizon 2010

    L’accélération de l’accès au traitement antirétroviral en Afrique peut s’avérer non seulement rentable mais même payante pour les économies nationales

    L’accélération de l’accès au traitement antirétroviral en Afrique peut s’avérer non seulement rentable mais même payante pour les économies nationales, à condition d’être entreprise assez tôt, selon une étude française. Présentée par Jean-Paul Moatti, de l’Inserm (Institut national -français- de la santé et de la recherche médicale), lors du XVI Congrès international sur le sida qui s’est tenu du 13 au 18 août à Toronto, au Canada, cette simulation macroéconomique conclut qu’en dépit du coût élevé d’une riposte (...)
    ... la suite

    Quand les médicaments anti-SIDA sont inefficaces, peu de gens ont d’alternative

    Traitements de seconde ligne toujours hors de portée des malades...

    Toronto, 21 août Alors que de modestes bénéfices ont été réalisés en réduisant le coût de plusieurs médicaments anti-VIH/SIDA qui sauvent la vie, ces formules ne fonctionnent plus pour un nombre grandissant de gens qui ont maintenant besoin de produits soi-disant de "substitution" dont le prix est toujours, de loin, hors de portée. Grâce à la compétition des génériques et une pression soutenue des activistes anti-SIDA, le coût des médicaments anti-rétroviraux (ARV) normaux a chuté de 10.000 dollars à (...)
    ... la suite

    Access to treatment associated with declining stigma in Botswana

    Pour nourrir les réflexions sur la question posée dans Libération : comment dépister sans stigmatiser ? Réponse : en soignant !

    Theo Smart, Friday, August 18, 2006 Over the last few years, since the roll-out of antiretroviral therapy (ART), there has been a substantial decrease in HIV-related stigma in Botswana, according to a population-based study presented on Monday at the Sixteenth International AIDS Conference in Toronto. Although there could be several possible explanations for this (including anti-stigma campaigns, the higher visibility of people living with HIV and AIDS and routine HIV testing), survey (...)
    ... la suite

    Nouvelle version du Kaletra disponible dans trois pays d’Afrique

    un premier pas...mais l’objectif reste sa disponibilité à bas prix pour tous les PVD

    Une nouvelle version du médicament antirétroviral (ARV) de deuxième génération Kaletra est désormais disponible dans trois pays d’Afrique australe et occidentale, une mesure réclamée depuis plus d’un an par des organisations comme Médecins sans frontières (MSF). Soutenue par plusieurs autres organisations, MSF s’est battue pour obtenir la nouvelle version thermostable du Kaletra produite par le laboratoire américain Abbott. Cette formule était jusqu’alors disponible uniquement aux Etats-Unis alors que (...)
    ... la suite

    Le laboratoire Abbott choisit les patients qui pourront avoir accès à une nouvelle version d’un médicament contre le sida dans les pays en développement

    Le laboratoire Abbott choisit les patients qui pourront avoir accès à une nouvelle version d’un médicament contre le sida dans les pays en développement 6 juillet 2006. Le laboratoire Abbott, seul producteur de lopinavir/ritonavir , continue d’en refuser l’accès aux malades du sida dans les pays en développement ayant un besoin urgent de la nouvelle version de ce médicament contre le sida, note Médecins Sans Frontières. Alors que le laboratoire Abbott, basé à Chicago, a commencé à acheminer cette (...)
    ... la suite

    MSF s’oppose à la demande de brevet pour le Tenofovir

    Breveter le Tenofovir pourrait constituer un précédent dangereux dans l’accès aux nouveaux médicaments essentiels

    Médecins Sans Frontières exprime aujourd’hui son soutien aux groupes de la société civile indienne qui s’opposent à la demande de brevet pour le médicament Tenofovir produit par Gilead Sciences. Les personnes vivant avec le VIH/SIDA en Inde se sont opposées hier à cette demande, arguant que le médicament est composé d’un principe chimique déjà connu, et ne devrait donc pas être considéré comme une invention, selon l’India Patent Si Gilead obtenait le brevet, la production du Tenofovir en Inde- où une (...)
    ... la suite

    Pfizer a testé illégalement un médicament au Nigeria

    La réalité a depuis longtemps dépassé la fiction

    LEMONDE.FR | 08.05.06 | 12h39 • Mis à jour le 08.05.06 | 13h01 Des experts médicaux nigérians ont conclu que le laboratoire américain Pfizer avait enfreint la législation internationale en 1996, lors d’une épidémie au Nigeria, en testant un médicament interdit sur des enfants atteints d’infections cérébrales, rapporte, dimanche 7 mai, le Washington Post, citant une copie d’un rapport confidentiel. Le rapport, bouclé il y a cinq ans mais jamais publié, montre que le gouvernement nigérian n’a (...)
    ... la suite

    Les prix des traitements repartent à la hausse

    C’est le constat de MSF dans son bras de fer avec Abbott

    Le laboratoire Abbott a annoncé que la nouvelle version du Kaletra, antirétroviral clé pour les malades du sida, serait vendue 500 dollars par patient et par an en Afrique et dans les pays les moins avancés. En revanche, nous n’avons toujours pas reçu de confirmation écrite de la part d’Abbott pour notre commande passée le 15 mars. De plus, la question du prix reste posée pour les pays à revenu intermédiaire, dont font partie le Guatemala et la Thaïlande, deux pays concernés par notre commande. (...)
    ... la suite

    En deux ans, l’accès aux thérapies contre le VIH a triplé mais d’importants défis subsistent

    1,3 million de personnes sont désormais sous traitement dans les pays à revenu faible et intermédiaire ; l’Afrique subsaharienne est la première à bénéficier de l’extension du traitement. Les enseignements de l’initiative « 3 millions d’ici 2005 » devraient inspirer les efforts visant à parvenir à l’accès universel au traitement d’ici 2010

    Communiqué de presse conjoint OMS/ONUSIDA 28 MARS 2006| GENÈVE — Un nouveau rapport de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et du Programme commun des Nations Unies sur le VIH/SIDA (ONUSIDA) montre que le nombre de personnes sous traitement antirétroviral dans des pays à revenu faible et intermédiaire a plus que triplé, atteignant 1,3 million en décembre 2005, contre 400 000 en décembre 2003. Montrant les progrès accomplis sur la fin par la stratégie « 3 millions d’ici 2005 » pour élargir l’accès (...)
    ... la suite

    Les nouveaux traitements clés inaccessibles aux malades des pays pauvres

    Communiqué : MSF demande aux laboratoires Abbott de rendre disponible le nouveau Kaletra à un prix abordable dans les pays pauvres

    Paris/Lagos/New York, 15 mars 2006 - Les malades du sida dans les pays en développement sont privés des innovations thérapeutiques qui pourraient leur sauver la vie. Nous refusons la pratique courante des sociétés pharmaceutiques, qui commercialisent en Afrique, en Asie et en Amérique Latine des médicaments inadaptés et réservent les innovations aux seuls pays capables de les payer au prix fort. Aujourd’hui, MSF a commandé au siège des Laboratoires Abbott à Chicago la nouvelle version résistante à la (...)
    ... la suite

    FIAM : Facilité Internationale d’Achat de Médicaments

    le texte officiel de la proposition de la France, du Brésil et du Chili...

    Proposition de la France, du Brésil et du Chili sur la Facilité Internationale d’Achat de Médicaments, FIAM (International Drug Purchase Facility, IDPF) 1- CONTEXTE GÉNÉRAL A la suite de la réunion des chefs d’État et de gouvernement du monde pour une action contre la faim et la pauvreté, qui s’est tenue aux Nations Unies à l’initiative du Président Brésilien Luiz Inacio Lula da Silva, et dans le prolongement de la déclaration sur les sources innovantes de financement, adoptée à New York en septembre (...)
    ... la suite

    L’accés aux traitements contre le VIH reste limité dans les pays pauvres.

    LEMONDE.FR 3 millions de personnes, soit environ la moitié des malades, traitées aux antirétroviraux d’ici la fin 2005 : l’objectif que l’OMS et l’Onusida s’étaient fixé conernant les pays au développement le 1er décembre 2003 était ambitieux. Ce sont alors moins de 400 000 patients atteints du VIH qui bénéficiaient d’une telle prise en charge dans les pays du sud. L’objectif ne sera pas atteint, mais il a contribué à provoquer une impuslion relative. L’acccès aux soins contre le sida est aujourd’hui (...)
    ... la suite

    Sida en Afrique : un petit pas vers un accès moins onéreux au traitement

    La Fondation Clinton a signé un accord dans ce sens avec neuf firmes pharmaceutiques

    vendredi 13 janvier 2006, par Falila Gbadamassi La Fondation Clinton, celle de l’ancien Président américain, a obtenu auprès de neufs firmes pharmaceutiques la baisse du coût de tests de dépistage et d’antirétroviraux. L’annonce, qui a été faite jeudi, intervient à l’heure où l’accès à des soins efficaces sur le continent devient une préoccupation majeure pour les spécialistes. L’ancien Président américain Bill Clinton a annoncé, jeudi, la signature d’un accord avec neuf entreprises pharmaceutiques portant (...)
    ... la suite

    Zinc good for children with HIV

    Zinc supplements are a safe and effective way to reduce illness in children with HIV, US researchers say

    Evidence shows that they cut the chance of diarrhoea and pneumonia without any risk of worsening the HIV infection, according to a report in The Lancet. Questions had been raised over the use of zinc because HIV thrives on zinc for its structure and to help it penetrate immune cells and reproduce. Zinc also activates the body cells that are targeted by HIV - T lymphocytes. But the work by Dr William Moss and colleagues at Johns Hopkins School of Public Health, in Baltimore, suggests any (...)
    ... la suite

    Forcing Patients To Pay For AIDS Care Undermines Treatment Success

    MSF/Doctors without Borders : 11 Dec 2005 ********** Having to pay for HIV/AIDS care increases the risk of treatment failure, according to new research from Doctors Without Borders/Medecins Sans Fronti eres (MSF) presented this week at the International Conference on AIDS and Sexually transmitted infections in Africa (ICASA), in Abuja, Nigeria. The research revealed that in Lagos, Nigeria, among patients who had to pay for their own AIDS care, 44% had multiple treatment interruptions or (...)
    ... la suite

    SIDA : quel accès aux médicaments dans les pays du sud ?

    Un résumé des enjeux et de la situation

    Un an après l’application des accords de l’OMC sur la propriété intellectuelle, qui empêchent les pays en développement de copier les nouveaux médicaments, le point sur l’accès aux antirétroviraux dans les pays du Sud. Aujourd’hui, seulement un malade sur dix en Afrique et un malade sur sept en Asie ont accès aux traitements contre le sida. Fin 2005, on comptait ainsi 1 million de malades traités sur les 6,5 millions qui en auraient besoin. Si l’accès aux médicaments a plus que doublé en l’espace de (...)
    ... la suite

    Afrique : De nouveaux médicaments contre le sida, vite !

    De plus en plus de patients sous antirétroviraux ne réagissent plus aux médicaments de première génération en Afrique

    ABUJA, 8 décembre (PLUSNEWS) - Les difficultés d’accès et de suivi des traitements contre le sida pour les personnes vivant avec le virus en Afrique compromettent leur chance de survie, les programmes actuels de prise en charge ne pouvant répondre aux nouveaux besoins des patients, ont estimé les acteurs de la lutte contre l’épidémie. Ainsi, alors qu’au mieux une personne sur dix bénéficient des traitements antirétroviraux en Afrique, soit dix pour cent de ceux qui en auraient besoin, la question de (...)
    ... la suite

    Afrique : les laboratoires refusent de donner une deuxième chance aux patients

    Les nouveaux traitements contre le sida ne sont toujours pas disponibles en Afrique alors qu’il devient urgent que les patients du continent en bénéficient, selon MSF

    ABUJA, 8 décembre 2005 (PLUSNEWS) L’accès à des traitements abordables pour les personnes ayant besoin de molécules renforcées - soit entre 10 et 17 pour cent des patients déjà sous antirétroviraux (ARV) en Afrique - est d’autant plus compromis que l’Organisation mondiale du commerce a, cette semaine, décidé d’établir des procédures complexes d’exportation des traitements génériques sous brevet. « Les patients dont les vies ont été sauvées grâce aux traitements de première ligne seront abandonnés dès lors (...)
    ... la suite

    Les activistes revendiquent la gratuité du traitement.

    L’Oms avait promis d’offrir le traitement gratuit à 3 millions de séropositifs en Afrique en 2005. Elle n’a pas honoré cet engagement. Comme Abdoulaye Wade, Kenneth Kaunda, Kofi Annan, Bill Clinton et bien d’autres hommes politiques de renom, attendus en vain à ce rendez-vous de taille, le président nigérian, Olusegun Obasanjo a opté pour la chaise vide, dans son propre pays, lors de la cérémonie du lancement, le 4 décembre dernier, de la 14ème Conférence internationale sur le sida et les maladies (...)
    ... la suite

    L’accès au traitement pour les enfants est encore plus restreint que pour les adultes

    MSF dresse son bilan des obstacles à la mise sous ARV des enfants VIH+

    22 novembre 2005 Manque médicaments adaptés à la prise en charge des enfants, manque de diagnostic pour les moins de dix-huit mois, manque de formulation pédiatrique pour certaines molécules ... La liste est longue des obstacles au traitements des enfants touchés par la maladie. Le Dr Myrto Schaefer, pédiatre au département médical de MSF, fait le point sur l’ensemble des difficultés auxquelles sont confrontées les équipes MSF qui, malgré ces contraintes, soignent des enfants malades du sida dans les (...)
    ... la suite

    Gilead casse le prix des traitements du SIDA pour les pays les plus pauvres

    Gilead Sciences Inc. a annoncé qu’il allait casser le prix des traitements du SIDA pour les pays en développement à la suite de réductions des coûts de fabrication.

    San Francisco Business Times : 2 Septembre, 2005 Daniel S. Levine La société de biopharmacie de Foster City, qui produit déjà des ARV à prise quotidienne unique disponibles au prix coûtant grâce à son programme Access destinés à 97 pays en développement, a annoncé qu’il allait casser le prix de Viread de 31% et celui de Truvada, l’association qui inclut Viread, de 12%. La société a annoncé que le coût d’un mois de traitement de Viread descendra de 25 US$à 17 US$ et que celui de Truvada passera de 30 à 26 (...)
    ... la suite

    Le gouvernement déclare que l’antirétroviral Kaletra est d’intérêt public et va le produire au Brésil

    Diffusé par PR Newswire pour Ministry of Health of Brazil BRASILIA, Brésil, June 25 /PRNewswire/ Le Ministère de la santé du Brésil a déclaré que l’antirétroviral Kaletra (Lopinavir/ritonavir), fabriqué par Abbott Laboratories, était d’intérêt public. Par conséquent, le gouvernement brésilien va adopter la licence obligatoire du médicament, au cas où le fabricant ne ferait pas le nécessaire pour garantir la pérennité du programme MTS/SIDA national. Un avis officiel transmis ce vendredi au Laboratoire (...)
    ... la suite

    Nigeria : Les activistes dénoncent le coût de l’accès aux traitements

    LAGOS, 14 juin 2005 (PLUSNEWS) - Selon des activistes de la lutte contre le VIH/SIDA, de nombreux Nigérians renonceraient à recevoir un traitement antirétroviral qui prolongerait leur espérance de vie en raison du coût élevé de l’accès au programme national subventionné par le gouvernement. Une coalition de 11 associations et organisations humanitaires, dont l’ONG médicale Médecins sans frontières (MSF) et des représentants de séropositifs, a affirmé que le prix de 1 000 nairas (7,50 dollars américains) (...)
    ... la suite

    Afrique de l’ouest : Associer davantage la personne infectée au VIH à son traitement

    DAKAR, 26 mai 2005 (PLUSNEWS) - La prise en charge des personnes vivant avec le VIH/SIDA est vouée à l’échec si les patients ne sont pas associés à leur propre traitement, ont dit des médecins lors d’un atelier de l’organisation mondiale de la Santé (OMS) à Dakar. Le traitement antirétroviral est voué à l’échec si le patient n’est pas impliqué », a dit à PlusNews Wilfried Akame, coordinateur du centre de traitement agréé de Limbé, dans la province du sud-ouest au Cameroun. Dans de nombreux cas, « la thérapie (...)
    ... la suite

    Accès aux traitements du Sida : l’Afrique veut accélérer la cadence...

    Le Soleil (Dakar)ACTUALITÉS 24 Mai 2005 By Fara Diaw Permettre l’accès aux médicaments anti-rétroviraux pour trois millions de personnes vivant avec le VIH-Sida, d’ici fin 2005, c’est le défi que l’Organisation Mondiale de la Santé et l’ONUSIDA veut relever en collaboration avec les pays du monde entier, notamment ceux d’Afrique. Toutefois, on voit à sept mois de la fin de l’année, la nécessité de renforcer la cadence, tout en évitant des dérives qui seraient préjudiciables à la lutte contre le VIH-Sida. (...)
    ... la suite

    "La percée majeure" dans le traitement d’enfants souffrant du sida

    Quand l’Unicef appelle la prophylaxie au Cotrimoxazole "une percée majeure"...

    AFP - vendredi 19 novembre 2004. NEW YORK (AFP) - La combinaison de deux médicaments constituant l’un des antibiotiques les moins onéreux au monde a fortement réduit le taux de mortalité chez des enfants contaminés par le virus du sida, a annoncé le Fonds des Nations unies pour l’enfance (Unicef), qui parle de "percée majeure". Une étude réalisée par le Département pour le développement international (DFID, Grande-Bretagne) auprès de 534 enfants zambiens âgés de 1 à 14 ans, porteurs du virus de (...)
    ... la suite

    Bébés séropositifs : anti-rétrovirus plus efficaces les deux premiers mois

    Publication d’une étude américaine

    mercredi 11 mai 2005. WASHINGTON (AFP) - Les nouveaux-nés séropositifs ont un taux de développement du sida moins élevé s’ils sont traités avec des thérapies anti-rétrovirales les deux premiers mois de leur vie, selon une étude publiée mardi aux Etats-Unis. "Il y a une grande différence dans la probabilité de progression du sida et l’espérance de vie quand le traitement anti-rétroviral est entrepris très tôt peut faire toute la différence", a expliqué le Dr Yvonne Maldonado de l’école de médecine de (...)
    ... la suite

    L’autosatisfaction de l’OMS, un constat trompeur

    Coup de gueule de MSF contre le satisfecit de l’OMS

    Mis en ligne le 26 janvier 2005, sur le site de MSF Sur 6 millions de malades du sida en danger de mort, 12% seulement bénéficient d’un traitement. L’autosatisfaction de l’OMS sur les avancées du "3 par 5" masque l’incapacité à atteindre les objectifs affichés. A l’autosatisfaction de l’OMS, MSF oppose un cri de colère. Dans son rapport sur l’avancée de son plan "3 par 5" (qui vise à la mise sous traitement de 3 millions de malades d’ici fin 2005), l’OMS se félicite d’une "hausse spectaculaire" et d’un (...)
    ... la suite

    Pour le droit des peuples à vivre et à se soigner

    Une loi votée en Inde met en péril la vie de millions de malades vivant dans les pays pauvres

    Depuis février 2004, nous avons participé à la mobilisation internationale pour défendre la production de certains ARV (dits de deuxième génération) en génériques. Cette mobilisation a consisté à faire pression sur l’Inde, principal producteur de ces médicaments, dont le parlement s’apprêtait à voter une loi restreignant fortement leur production et leur exportation. Je vais tenter de vous résumer les enjeux de cette mobilisation ainsi que son issue temporaire. Actuellement et malgré des avancées, les ARV (...)
    ... la suite

0 | 50 | 100