Accueil >>  VIH/Sida >>  Accès aux ARV et aux soins >>  Par pays >>  Autres pays

RDC : Pharmakina à Bukavu, fabrique des antirétroviraux

Le passionnant itinéraire d’une entreprise locale de production pharmaceutique


Mots-Clés / RDC / ARV

Pharmakina à Bukavu, Fabrique des anti rétroviraux.

A Bukavu... Une usine de produit pharmaceutique fabrique des anti-rétroviraux depuis déjà une année. Les anti rétroviraux ce sont des médicaments pour traiter les gens atteint du VIH   Sida  . L’usine en question, la Pharmakina, produit 180 000 cures d’ARV   par mois de quoi servir toute l’Afrique des grands lacs. En plus de produire ces médicaments, l’usine a également ouvert un centre médical qui prend en charge les malades qui n’ont pas les moyens de s’acheter ces anti rétroviraux. Dr Pierre Prince Mulema Lujwire, médecin chef de département Vih  /Sida   -ARV   à la Pharmakina/Bukavu, répond à Nathalie Muteba.

Pharmakina : de la quinine aux anti-rétroviraux

lundi 3 octobre 2005 Ben-Clet © Le Potentiel Source : www.laconscience.com

La Pharmakina est une société agro-industrielle et pharmaceutique de droit congolais ayant son siège social à Bukavu. Née d’une multinationale allemande, Boehringer Mannheim, un groupe qui a l’expérience de la quinine depuis 1856, la Pharmakina plonge ses racines dans la coopérative des planteurs qui ont créé en 1942 l’usine manufacturière de la quinine dénommée Congo-Kina. EN octobre 1956, avec la collaboration du groupe belgo-allemand, cette dernière prendra le statut juridique d’une société congolaise par action à responsabilité limitée (scarl) sous la dénomination sociale de Pharmakina. En 1961, la totalité des actions est reprise par la société allemande Boehringer Mannheim avec siège social à Bukavu. En 1997, celle-ci cède la société Pharmakina au groupe suisse Hoffman La Roche. En 1998, Roche retire la Pharmakina de son groupe. Deux de ses anciens employés, MM. Horst Gebbers et Etienne Erny, s’offrent pour la reprendre. Ils achètent les actions et en deviennent propriétaires. N’ayant plus aucun apport extérieur, une restructuration était nécessaire pour relancer les activités et orienter l’entreprise qui ne produisait que le produit semi-fini. D’importants investissements sont donc consentis pour compléter la chaîne de production jusqu’au produit fini. Considéré comme le plus grand employeur du Sud-Kivu, Pharmakina encadre 1.910 travailleurs avec au moins 7.600 enfants et épouses des travailleurs. Tous bénéficiant des avantages sociaux : soins médicaux, indemnité de logement, etc. La Pharmakina mène les activités suivantes : * La sélection organisée des semences et des plantules de quinquina résistant au champignon phytophtora. * La Pharmakina est, pour le moment, la seule usine en Afrique qui produit la quinine en partant des écorces de quinquina. Avant 1999, elle exportait le produit semi-fini (Totaquina) à Mannheim pour sa transformation en produits finis. * Les médicaments sont mis sur le marché après une transformation et une analyse rigoureuses dans ses laboratoires de contrôle de qualité. Ils sont vendus sous forme de comprimés, liquides et injectables. * La Pharmakina produit des Anti-rétroviraux (Arv  ) grâce à l’appui de la Gtz et de Action Medeor. Le site de production des Anti-rétroviraux, baptisés sous le nom de Afrivir@, a été inauguré le 11 juillet 2005. Ainsi, après 49 ans de combat contre la malaria, la société vient d’engager une nouvelle lutte contre le Vih  /sida  . * Dans son projet de diversification, la Pharmakina vient de planter 400 hectares de Prunus africana dont l’écorce servira à extraire l’alcaloïde pour la production d’un nouveau produit pour soigner la prostate.

***

CONGO KINSHASA : Bukavu : commercialisation des anti-rétroviraux congolais

14 Juillet 2005 Le Potentiel (Kinshasa)

de Véron-Clément Kongo

Kinshasa En présence de plusieurs personnalités venues de Kinshasa, notamment madame Jeannette Kabila, de deux membres du gouvernement, des sénateurs, des membres d’ong internationales et même de la presse internationale, le ministre de la Santé, Emile Bongeli, a procédé, le lundi 11 juillet 2005 à Bukavu, à l’inauguration des produits anti-rétroviraux fabriqués par l’usine Pharmakina située à 4 km du centre de la ville de Bukavu, dans la province du Sud-Kivu. Avec cette réalisation, la République démocratique du Congo vient de marquer un pas dans la lutte contre la pandémie de Sida  . Après la coupure du ruban symbolique, le ministre de la Santé, Emile Bongeli, a d’abord salué l’engagement du président de la République pour s’être totalement investi dans la lutte contre le Vih  /Sida  , avant d’ajouter que la réalisation de la Pharmakina qui n’est pas un leurre présente un double avantage. D’une part, il crée des emplois et, d’autre part, il valorise l’expertise locale. Le ministre de la Santé souligne également que la fabrication des anti-rétroviraux par Pharmakina est une grande première dans la sous-région des Grands Lacs, et pourquoi pas, dans toute l’Afrique centrale. Pour sa part, Mme Jeannette Kabila a félicité l’entreprise Pharmakina pour les efforts fournis dans le cadre de la lutte contre le Sida  . La Fondation Laurent-Désiré Kabila qu’elle a l’honneur de présider, a-t-elle rassuré, fera de son mieux pour sensibiliser la population sur l’existence des produits anti-rétroviraux en République démocratique du Congo. La mise sur le marché de ces produits va certainement répondre aux besoins de programme de prise en charge clinique des personnes vivant avec le Vih  /Sida   avec comme finalité d’améliorer leur qualité de vie. Bien que cette réalisation soit intéressante , mais il faut toutefois reconnaître qu’elle est tombée comme un cheveux dans la soupe. Le gouvernement aurait dû d’abord informer l’opinion avant de passer au lancement de ces anti-rétroviraux.

***

Il y a aussi un reportage photo sur le site Web www.laif.de

Pharmakina - Arzneimittelfabrik im Kriegsland Kongo Im Rande der kongolesischen Stadt Bukavu ereignet sich ein kleines Wirtschaftswunder.

Die seit Jahrzehnten produzierende Chinin-Fabrik ’Pharmakina’ hat sich nun auch der Produktion von Anti-Aids-Medikamenten gewidmet. Schätzungsweise 30 Mio. Afrikaner sind HIV-positiv. Vielen von ihnen könnte geholfen werden, doch die europäischen Medikamente sind viel zu teuer. Ausgerechnet aus einem krisengeschüttelten Bürgerkriegsland kommt vielleicht die rettende Hilfe. Der Deutsche Horst Gebbers und der Franzose Etienne Erny kauften dem Schweizer Pharma-Riesen Hoffmann-La Roche die Fabrik ab und entwickelten mit Hilfe der thailändischen Pharmazeutin Krisana Kraisintu das Generikum ’Afri-Vir’, ein antiretrovirales Kombinationspräparat, das es zunächst nur auf dem afrikanischen Markt geben wird. Die monatliche Therapie könnte damit unter 20 Dollar liegen. Weiterhin produziert ’Pharmakina’ das Malaria-Mittel Chinin und ist zudem grösster Zulieferer der Firma Schweppes, die damit ihre Limonaden versetzt. Bis zu 80% der Weltproduktion an Chinarinde wachsen in Kongo. Mittlerweile ist das Unternehmen Marktführer in Afrika und Asien und der größte lokale Arbeitgeber im Osten Kongos mit einer Belegschaft von 740 festen und rund 1000 freien Mitarbeitern - viele von ihnen selbst HIV-positiv. Die Seuche breitet sich besonders schnell aus, weil Rechtlosigkeit und Anarchie an der Tagesordnung stehen, die medizinische Versorgung mangelhaft ist und das Land von Korruption regiert wird. Hinzu kommt, daß Soldaten und Rebellen Massenvergewaltigungen als Waffe einsetzen."

***

Et voici le site web de l’organisation allemande

L’Organisation allemande de Secours en Médicaments, action medeor, a été fondée en 1964 avec le but d’apporter une aide sous forme de médicaments essentiels et d’équipement médical aux plus pauvres malades dans les pays du tiers monde. action medeor tient particulièrement à approvisionner un nombre maximum de petites stations de santé en médicaments et approvisionne environ 9 000 centres de santé en médicaments et en équipement médical dans 126 pays du monde.

François Bonheure APB bonheure.francois mail.apb.be

[les premiers échanges sur e-med en 2005 : http://www.essentialdrugs.org/emed/archive/200507/msg00078.php http://www.essentialdrugs.org/emed/archive/200507/msg00083.php http://www.essentialdrugs.org/emed/archive/200507/msg00103.php]


Publié sur OSI Bouaké le dimanche 23 avril 2006

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 


> RDC : Pharmakina à Bukavu, fabrique des antirétroviraux
29 mai 2006   [retour au début des forums]

Courage a la Pharmakina pour une besogne pareille si louable. Que telle action trouve toujours succes et que ca daigne contribuer, a la reparation socio-economique du Congo que surexploiter d`une facon d`une autre le peuple du Kivu saigne depuis plus d`une decenie par une guerre sans raison. Vive , les initiatives de la Pharmakina.

Mubalama M. Placide 859-7 Raoul-Bruneau C.P.J1H 2Y1 Sherbrooke-Quebec (Ancien aide Chercheur sur la Quinine Animale a la Pharmakina Bukavu, en 2000-2001)

RDC : Pharmakina à Bukavu, fabrique des antirétroviraux

La Pahrmakina, est une grande entreprise reconnue par son histoire en RD congo, et à Bukavu en particulier. Mais une chose est vraie : la politique que cette dernière entreperend, pour suréxploiter des pauvres paysans. Il a toujours été incompréhensible que la Qunine contre le paludisme produite par la Pharmakina sur place en RD Congo, où les plantations ont été acquises gratuitement, les taxes sont précaires et la main d`oeuvre surexploitée qu`attendu, soit chère que tout autre médicament importé. Jusqu`en 2008, la Pharmakina engage sous contrat, des responsables des familles à 10$ par mois, c`est dômmage dans un pays sans loi, mais un jour viendra, pour que justice soit rendue à ces personnes saignées.

Par Placide Mubalama(Ancien Agent de la Pharmakina-Bukavu) Shebrooke,Québec -Canada