Accueil >>  Orphelins du sida, orphelins et enfants vulnérables (OEV)

Prix international de la presse au reportage radio « Les enfants perdus de Kinshasa »

L’occasion pour nous de saluer le travail du magazine radio Interception, sur France Inter


Mots-Clés / OEV / RDC

Paris, le 10 juillet 2008

A l’occasion du 45ème anniversaire de la création de l’Association mondiale des amis de l’enfance (AMADE mondiale), le magazine radio Interception a été distingué par le Prix International de la Presse, pour le reportage « Les enfants perdus de Kinshasa », un reportage de Pierre-Louis Castelli, diffusé sur France Inter le 16 mars 2008.

Je vous le recommande chaleureusement, d’autant qu’il est réécoutable en ligne et téléchargeable. Il s’agit d’un fichier .ram, c’est-à-dire lisible avec Real Player. Pour cela, cliquez ici.

Les enfants perdus de Kinshasa

Pauvreté, prostitution, viols, guerre, déscolarisation, manque de soins, SIDA  , malnutrition... En République Démocratique du Congo, la situation des enfants est alarmante. On estime à 15 000 le nombre d’enfants qui vivent dans les rues de Kinshasa. Les ONG sont débordées ! Pierre-Louis Castelli a recueilli de nombreux témoignages d’enfants des rues : anciens enfants soldats, orphelins, fillettes contraintes de se prostituer, "enfants sorciers" jetés à la rue par leurs parents qui les accusent d’être responsables des difficultés de la famille. Il a également rencontré le pasteur de l’une des innombrables Eglises de Réveil de Kinshasa qui explique pourquoi l’exorcisme est pratiqué sur certains de ces enfants. Interception donne aussi la parole à plusieurs représentants d’ONG dont Clowns sans frontières. Cette association apporte des moments de joie à ces enfants dont le quotidien dans la rue est fait de violence et d’extrême misère.

photo : © RF/ Jean-Marie Porcher

Voir la page sur le site de France Inter

****************************

Pendant que nous y sommes, nous vous recommandons également « Gabon : Tapis rouge pour les chinois », reportage d’Emmanuel Leclère, journaliste au Service Etranger de France Inter, qui a été distingué dans la catégorie format long-Radio du Prix Dauphine 2008, décerné par les étudiants du Master Presse et communication de l’Université Paris-Dauphine et par le Jury du Prix. C’est un reportage diffusé dans Interception le 18 février 2007.

Ce reportage est réécoutable en ligne et téléchargeable. Il s’agit d’un fichier .ram, c’est-à-dire lisible avec Real Player. Pour cela, cliquez ici.

Gabon : tapis rouge pour les chinois

Au lendemain de la grande tournée africaine du président chinois Hu Jintao, Interception s’intéresse aux investissements chinois au Gabon. Des compagnies pétrolières chinoises réalisent des forages dans les parcs nationaux sans aucune considération écologique, des entreprises du bâtiment raflent de nombreux contrats publics, les produits made in China inondent les marchés... Cette déferlante ne fait pas l’unanimité : les gabonais ne profitent pas de cette manne économique car les chinois ne les embauchent pas. Ils viennent au Gabon avec leur personnel et leur matériel, pour des raisons de coût. Un ouvrier chinois est en effet payé en dessous du SMIC gabonais ! Emmanuel Leclère a rencontré des commerçants gabonais, des employés chinois, des écologistes, un forestier français menacé de mettre la clé sous la porte, mais aussi Omar Bongo. Pour le président gabonais, le mariage entre la Chine et son pays "est un très bon mariage".

***************************

Et pour finir nos soins estivaux en direction de vos oreilles, vous réécouterez le reportage « Sida   : le nouvel apartheid » de Franck Mathevon qui s’est rendu en Afrique du Sud. Je vous invite à visiter la page que l’émission consacre à ce reportage : elle est pleine de recommandations bibliographiques pertinentes et de liens internet parmi lesquels vous aurez le plaisir de trouver celui d’OSI.

Ce reportage est réécoutable en ligne et téléchargeable. Il s’agit d’un fichier .ram, c’est-à-dire lisible avec Real Player. Pour cela, cliquez ici.

Sida   : le nouvel apartheid

L’Afrique du Sud est le pays le plus touché par le virus du SIDA   dans le monde... Il fauche surtout les jeunes générations noires des townships. Selon l’UNICEF, l’espérance de vie dans le pays est passée de 61 ans dans les années 90, à 47 ans aujourd’hui, principalement du fait du virus ! Alors que le VIH   se propageait dans les années 90, le gouvernement n’a pas pris la mesure du fléau, allant jusqu’à conseiller de manger de la betterave et de l’huile d’olive pour enrayer la maladie ! Le pays vient enfin de lancer un plan national stratégique, qui vise à réduire de moitié le nombre de nouvelles infections d’ici à 2011 et à mettre sous traitement 80% des personnes infectées. Mais le message a du mal à passer dans les communautés, en raison du manque d’instruction et de croyances fortement installées, faisant du sida   un sujet tabou. Franck Mathevon s’est rendu dans les townships à la rencontre de malades, mais aussi de membres d’associations et de médecins, souvent dépassés par l’ampleur de la maladie.

photo : Militants de Treatment Action Campaign. © RF/ Jean-Marie Porcher

******************************

Si après cela, vous en demandez encore : allez fouiller dans les archives de l’émission, vous y trouverez des petites merveilles. Les reportages postérieurs à septembre 2007 sont entièrement disponibles en écoute à la carte.

2007 : Cliquer ici

2008 : Cliquer ici


Publié sur OSI Bouaké le vendredi 11 juillet 2008

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 


qu’est ce qu’ils sont beaux !

tu peux me dire qui est en photo sur la photo en logo de cet article ?

Prix international de la presse au reportage radio « Les enfants perdus de Kinshasa »
12 juillet 2008, par Sand   [retour au début des forums]

photo : Militants de Treatment Action Campaign. © RF/ Jean-Marie Porcher C’est vrai qu’ils sont beaux...