Accueil >>  Psychologie géopolitique >>  "Nous professionnels de la psychologie et de la psychiatrie"

Le « packing » et les pratiques psychiatriques diversifiées dénoncées par des parents d’enfants autistes

Pierre Delion et son approche pluridisciplinaire de l’autisme est accusé de "torture"


Mots-Clés / France / Psy

Paris, le 25 mai 2009

Communiqué de l’Appel des appels

Nous portons à la connaissance des premiers signataires, la lettre de l’un des nôtres qui est injustement et personnellement pris à partie dans l’exercice de sa pratique. Cette attaque bafoue nos revendications de respect des professionnels, de dignité et d’indépendance des théories et des pratiques du soin auxquelles nous sommes attachés. Sans devoir préjuger des résultats des travaux de recherche en cours, nous ne pouvons accepter cette volonté d’humilier les professionnels par le moyen du lobbying si spécifique de la maladie de notre civilisation.

Le Pr Pierre Delion, Pédopsychiatre à Lille est connu pour être l’un des meilleurs spécialistes en France des pathologies autistiques. Il a formé de nombreuses équipes et son travail est reconnu au niveau international. Il est également psychanalyste. Il est actuellement objet d’une attaque particulièrement violente de la part d’associations de parents d’enfants autistes du fait d’une pratique thérapeutique diversifiée utilisant ce que l’on nomme le « packing » à destination des enfants les plus atteints et ce afin de diminuer les traitements chimiques et de rendre ces enfants plus calmes et accessibles à la relation. [1]

Ce n’est pas seulement le « packing » qui est visé par ces associations mais toute pratique psychiatrique diversifiée. Le Pr Delion est ainsi attaqué par ces associations de parents avant tout parce qu’il défend une approche pluridisciplinaire.

Dans une lettre ouverte aux parents d’enfants d’adolescents et d’adultes autistes, à leurs professionnels, éducateurs, pédagogues et soignants le Pr Delion écrit notamment :

« (la) pédopsychiatrie intégrative » conjugue sous l’égide des parents, un développement des aides éducatives pour tous les enfants qui en ont besoin, une approche pédagogique à chaque fois que c’est possible et un soutien thérapeutique quand c’est nécessaire.

Le rôle de l’équipe de pédopsychiatrie est de proposer les soins dont chaque enfant a besoin en fonction de son histoire pathologique, de ses symptômes actuels et d’autres éléments qui sont déterminés par les ressources existant autour de l’enfant et de sa famille. C’est ainsi que certains enfants présentant des symptômes très préoccupants tels que les très graves automutilations, une violence mettant en péril la vie familiale, la poursuite de leurs soins et de leur intégration scolaire et finalement leur développement, peuvent recevoir des soins spécifiques tels que le packing ou enveloppements humides, ou une approche avec la pataugeoire, ou tout autre média qui peut faciliter l’instauration du lien avec l’enfant atteint de Troubles Évolutif du Développement, et qui const ituent autant de moyens utilisés par les équipes soignantes et souvent éducatives pour rentrer en contact avec ces enfants. »

(…) « Je demande à tous les citoyens de ce pays de ne pas oublier que nous sommes des corps et des esprits humains, dont les deux aspects sont inséparables. Une maladie, même d’origine génétique ou neurologique, connaît toujours des développements qui englobent le psychisme du malade, et contribuer à une meilleure santé nécessite d’associer des approches physiques et psychiques pour y parvenir. »

Nous apportons un soutien sans réserve au Pr Delion ainsi qu’aux multiples équipes qui soignent ces enfants et leur apportent leur compétence dans le respect de la liberté de la recherche et de la diversité des approches.

Pour l’Appel des Appels

Roland Gori, Dominique Terres-Graille, Laurent Le Vaguerèse


[1] On peut lire la description de cette technique et ses origines dans l’article que lui a consacré le Pr Guy Baillon psychiatre des hôpitaux.


Publié sur OSI Bouaké le samedi 30 mai 2009

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 


Le « packing » et les pratiques psychiatriques diversifiées dénoncées par des parents d’enfants autistes

J’ai eu peine à croire cette nouvelle. On revient de loin dans les soins accordés aux enfants autistes. Même les psychanalystes les plus orthodoxes avaient fini par plus ou moins admettre qu’il n’y avait pas un déterminant unique et que, par conséquent, seule une approche pluridisciplinaire pouvait permettre aux enfants les plus atteints de vivre avec leur pathologie dans les meilleures conditions possibles. Méthodes éducatives (TEACCH), travail conjoint sur le corps (packing) et le psychisme (psychothérapie), semblaient se compléter dans un soin global aux enfants, prenant en compte les diverses dimensions de cette maladie. Mais voilà que les parents, qui ont pourtant activement contribué à l’ouverture des soins aux méthodes alternatives, dénoncent le packing comme une violence faite aux enfants. Ont-ils bien compris les enjeux ? Delion fait partie des psy qui essaient de faire rupture avec le discours d’une psychologie fataliste et adeptes de théories qui ne mènent qu’à l’impuissance professionnelle ("Tout ne se joue pas avant 3 ans", P. Delion). Il a fait partie des fondateurs de la mobilisation contre le rapport INSERM et la "déliquance en culottes courtes". Maintenant, si les parents attaquent la multiplicité, ils risquent de finir par se retrouver seuls et à poil face à la volonté de normalisation sociale des enfants.