Accueil >>  Orphelins du sida, orphelins et enfants vulnérables (OEV) >>  Colloque "Enfance et Sida"

Discours de clôture, par Kolou Rodrigue Koffi, président de l’association NZRAMA, Côte d’Ivoire

A bon entendeur...


JPEG - 76.6 ko
Rodrigue, lors de son discours de clôture
Parmi les prestigieux panelistes à l’écoute de Rodrigue : Rima Salah, Pr Kazatchkine et Delfraissy, Claire Brisset...

« Unissons-nous pour les enfants contre le sida   » : c’est dans cette campagne des agences des Nations Unies, lancée le 10 octobre 2005, que s’intègre le colloque « ENFANCE ET SIDA   ». Plus de 20 ans pour que vous bailleurs de fonds, compreniez que le SIDA   frappe aussi les enfants de plein fouet, non seulement dans leur corps lorsqu’ils sont eux-mêmes infectés par le virus mais aussi dans leur cœur quand le sida   leur arrache l’un des deux parents. Entre temps : Combien d’enfants sont-ils morts dans l’anonymats ? Combien ont-ils été obligés de quitter l’école pour s’occuper de leurs parents malades ? Combien de fratries se sont-elles divisées ? Combien sont-ils devenus chef de famille malgré eux ? Pendant deux jours, nous avons tous défini clairement les différents axes d’intervention pour une réponse efficace pour limiter les dégâts. Je ne saurai clore ce colloque sans lancer des messages qui me tiennent énormément à cœur.

Aux organismes et bailleurs de fonds : Je voudrais vous remercier pour cette initiative car vaut mieux tard que jamais. Cependant, demain, les Nations Unies lancerons une autre campagne que celle d’aujourd’hui. Nous espérons que la problématique « ENFANCE ET SIDA   » ne s’arrêtera pas à la fin de cette campagne mais se traduira plutôt par une implication plus effective, concrète et durable. Ce n’est pas une question de charité, c’est simplement de l’humanisme.

Aux gouvernants du sud : Nous sommes fatigués des programmes/plan nationaux en faveur des OEV   qui n’existent que de nom et qui se traduisent sur le terrain par des ateliers. Ce qu’on attend, c’est que les fonds attribués par les bailleurs de fonds soient à la disposition des ONG, associations et autres structures qui travaillent effectivement sur le terrain.

Aux adultes : On ne peut prétendre rechercher une réponse efficace pour aider les enfants et jeunes affectés et/ou infectés par le VIH  /SIDA   si on les considère simplement comme des bénéficiaires. Ce sont des acteurs clés et il faut leur donner la place qui est la leur dans ce processus en les invitant partout où leur avenir sera à l’ordre du jour.

Aux jeunes ici présents : En ce jour où nous célébrons la Journée internationale de l’Enfant africain, comprenez qu’en nous invitant ici, nous sommes considérés comme des repères. Oeuvrons pour confirmer cette thèse des organisateurs du colloque.

Enfin, nous venons tous de créer un chemin. Travaillons ensemble pour qu’il devienne un chemin de confiance et d’espérance. A ce niveau, je voudrais vous faire partager une chanson que des jeunes comme moi ont présenté lors d’un concours dénommé « YERE ET COOL ».

Ensemble, osons ! Sur ce, je déclare clos ce colloque sur l’enfance et le sida  . Je vous remercie.

QuickTime - 11.8 Mo
Discours de clôture, par Kolou Rodrigue Koffi, président de l’association NZRAMA

Publié sur OSI Bouaké le dimanche 9 juillet 2006

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 


> Discours de clôture, par Kolou Rodrigue Koffi, président de l’association NZRAMA, Côte d’Ivoire

Bonsoir à tous, je viens de lire l’article sur le contenu de mon intervention lors du colloque enfance et sida  , précisement lors de la cérémonie de clôture. Et je voudrais vous adresser mes félicitations pour la fidélité car le contenu de l’article est plus que conforme à mon discours, c’est mon discours lui-même. Merci et à très bientôt.