Accueil >>  Associations, Mobilisations >>  Centre Solidarité Action Sociale (SAS) de Bouaké >>  Actualité

Côte d’Ivoire : En famille contre le sida

Reportage d’Arte au CSAS de Bouaké


33 millions de personnes vivent avec le VIH   dans le monde, la grande majorité en Afrique subsaharienne. Une zone où le sida   reste la principale cause de mortalité. Dans son dernier rapport, l’ONUSIDA   souligne une stabilisation de la pandémie, mais le combat est encore loin d’être gagné. La Côte d’Ivoire est le pays d’Afrique francophone le plus touché avec un taux de prévalence d’environ 4%. Un système de santé mis à mal par la guerre civile de 2002 et la crise politique qui perdure.

Arte Reportage a suivi les activités d’une ONG à Bouaké, dans le centre de la Côte d’Ivoire, fief de l’ancienne rébellion.

Le Centre Solidarité Action Sociale de Bouaké, dirigé par Penda Touré, est désormais un acteur incontournable de la lutte contre le sida  .

Prévention, dépistage, soins, suivi psychosocial, le Centre SAS suit plus de 4 000 personnes, dont près de 400 enfants. Sa philosophie : la prise en charge familiale pour lutter contre la stigmatisation, le rejet et l’isolement des séropositifs.

Notre équipe a passé plusieurs jours au Centre SAS, aux côtés des groupes de parole, des malades et chez eux. Des hommes, des femmes, des parents, des grands-parents, des enfants qui tous vivent avec le même secret…

Le centre SAS est soutenu depuis 1997 par Sidaction. L’association française aide de nombreux programmes de lutte contre le VIH   dans une trentaine de pays en développement, essentiellement en Afrique. Une aide financière, technique, scientifique et matérielle.

Arte, 27 Mars 2010 - De Nathalie Georges, Elsa Kleinschmager, Hélène Giummelly-Frinot - ARTE GEIE / France 2010


Publié sur OSI Bouaké le vendredi 2 avril 2010

 

DANS LA MEME RUBRIQUE

 
 
 


Côte d’Ivoire : En famille contre le sida
16 janvier 2011   [retour au début des forums]

Ce reportage est formidable. je suis très heureuse de soutenir le SAS de Bouaké. J’espère vraiment pouvoir un jour rencontrer Penda Touré ou tous ces volontaires. Mais avant tout, que les Ivoiriens trouvent une issue pacifique et efficace à cette crise qui fait si peur...

Claire Rubin

PS : continuons de penser AUSSI à tous ceux qui AVANCENT en CI, malgré tout. Et donc à les aider.

Côte d’Ivoire : En famille contre le sida
17 janvier 2011, par sand   [retour au début des forums]

Bonjour Claire ! En ces temps difficiles pour le CI, cela fait plaisir de voir sur le blog une trace de ton passage. Nous continuons d’espérer une sortie de crise et de soutenir le centre SAS de Bouaké, ses malades, les enfants... Ce n’est pas le moment de les lâcher, ils se sentent très loin, très seuls et sont très démunis. Pour leur envoyer des messages de soutien : ong_csas(at)yahoo(point)fr